(Dès que le) vent (soufflera)

3 June 2008, posté par Yves

twitter.jpg
“no two legged crappin dogs!” par jonrawlinson

Alors des fois ça nous prend, et c’est pas facile de s’en débarrasser. Je veux parler du dédain de ce qui est tellement inutile que même la tagégorie inutile semble tout droit pondue par une brainstorming session entre Edison, Tesla, Franklin, et Tournesol.

Et puis parfois le mieux c’est de faire comme les autres en encore pire, juste pour être sûr qu’on parle bien de la même chose (trois circonflexes dans la même phrase, quelle élégance).

Tu l’as donc compris, LiLeLa a maintenant un compte sur Twitter. Et ça, c’est pas de la gnognotte. Alors abonne-toi vite et parles-en à ton patron aussitôt, parce que personne ne sait combien de temps ça va durer cette rigolade ridicule: http://twitter.com/lilela


David Byrne interview David Byrne

2 June 2008, posté par Corbor

Tourné à l’époque de Stop Making Sense, une interview de David Byrne, chanteur-guitariste des Talking Heads, dans son costume géant, par David Byrne dans pleins d’autres costumes.


Toi aussi, deviens le roi de l’Interweb

2 June 2008, posté par Stahlhelm

tube.jpg
Photo © JasonCross, 2007

Les tubulures de l’Interweb sont pleines de mystères et d’imprévus et pour les moins habiles d’entre nous il peut s’avérer difficile parfois de s’en sortir avec les milliers d’informations cachées entre les plis des jupes des autoroutes de l’Information. Mais grâce à la surprenante cassette vidéo présentée dans la vidéo ci-dessous, toi aussi tu peux te connecter avec les 10’000 autres utilisateurs invétérés des internets.


Six mots pour résumer une vie

2 June 2008, posté par Yves

6words.jpg

A l’origine, la légende veut qu’on aurait mis au défi Hemingway d’écrire une histoire complète en seulement six mots. Sa réponse: For Sale: Baby shoes, never worn (“A vendre: chaussures de bébé, jamais portées”). Alors Rachel Fershleiser et Larry Smith du magazine SMITH ont eu l’idée de demander à plein de gens, connus et inconnus, de faire des histoires en six mots eux aussi. Mais comme leur magazine se spécialise sur la narration à la première personne, ils ont décidé de demander à leurs contributeurs d’écrire non pas des fictions, mais leurs mémoires.

Le résultat, 11 000 textes soumis, un livre “Not Quite What I Was Planning” qui en publie près de mille, un site qui parle du livre et brode sur le même thème, et tout plein de petites formules qui vont du drôle au profond en passant par autre chose… Et un prochain projet en cours avec six mots sur l’amour et les brisages de cœurs.

Quelques vies résumées:
- Couldn’t cope so I wrote songs (Aimee Mann)
- Secret of life: marry an Italian (Nora Ephron)
- Never should have bought that ring (Paul Bellows)
- Found true love after nine months (Jody Smith)
- Love me or leave me alone (anonyme)
- Not a goog Christian, but trying (Alexander Tsai)
- I still make coffee for two (Zak Nelson)
- Thought I would have more impact (Kevin Clark)
- Everyone who loved me is dead (Ellen Fanning)
- Fourteen years old, story still untold (David Gidwani)

- Pas de regrets, que des expériences (moi)

Et toi ami lecteur, elle se résume à quoi la tienne de vie? Allez, fais pas ton timide et balance-nous ta prose dans les commentaires ci-dessous.


Sokushinbutsu, ou comment se momifier soi-même

31 May 2008, posté par Corbor

shokushinbutsu.jpg

Les sokushinbutsu (即身仏) étaient des moines bouddhistes du nord du Japon qui, sous la direction des écrits de Kukai, se momifiaient eux-même afin de devenir des bouddhas dans l’outre-monde et de laisser du même coup un souvenir à leur pairs.
La pratique consistait à se nourrir exclusivement de graines et de noix pendant 1000 jours, tout en pratiquant une série d’exercices physique éprouvant. L’objectif était de se débarasser de toutes traces de graisse dans le corps. Cette première phase finie, le moine passait à un autre régime consistant d’écorces et de racines de pins. On faisait passer ça avec du thé à base de séve d’Urushi, une substance extrêmement toxique habituellement utilisée pour faire de la lacque. Le procédé rendait le corps du moine empoisonné et donc fatal à tout insectes et autres asticots qui voudraient le boulotter dans son sommeil eternel. Aprés mille autres jours de ce régime on enfermait le moine dans sa tombe avec une cloche et un tube pour qu’il puisse respirer. Chaque jour, le moine doit sonner sa cloche afin que ses disciples sachent qu’il est encore en vie. Quand la cloche arrête de sonner, la tombe est scellée. On la réouvirira 1000 jours plus tard pour vérifier que la momification a été un succés. Si oui, le moine atteint le statut de bouddha et est exposé dans le temple, si non il gagne le respect éternel des moines mais n’est pas considéré d’essence divine.
La pratique était un moyen d’éprouver le corps du moine et ainsi de démontrer son détachement total au monde physique.
Il existe 24 mommies de shokushinbutsu au japon, principalement aux alentours de Yamagata. Cette page de daruma forum offre plus de détails sur l’histoire, les raisons et les points techniques du procédé.


La cité des ombres d’Alexey Titarenko

29 May 2008, posté par Yves

alexey_titarenko1.jpg
Alexey Titarenko, “City of Shadows”

Alexey Titarenko a ceci en commun avec LiLeLa qu’il ne rate pas un épisode de Lost. Ou alors c’est les producteurs de la série télé qui sont fans de son œuvre. Je ne sais pas très bien, ça peut tout aussi bien être une coincidence, et de toute façon on s’en fout parce que c’est beau ça fait un peu des guilis, deux des caractéristiques qui définissent quelque chose mais je sais plus trop quoi parce que je suis encore trop troublé par les clichés de sa “City of Shadows” photographiée de 1992 à 1994. Et je parle de cette série, mais il y en a d’autres sur son site qui en est plein.

alexey_titarenko2.jpg

alexey_titarenko3.jpg

alexey_titarenko4.jpg

alexey_titarenko5.jpg
Le tout © Alexey Titarenko, “City of Shadows”

Et comme on vous aime (oui oui), et que ce blosste était vraiment décidément bien trop court, je vous rajoute même un petit doc sur le monsieur, “Alexey Titarenko: l’Art et la Manière,” produit par IMAGE & Co. pour Arte. Allez hop.

1ère partie:

2ème partie:

3ème partie:

Bon je vous laisse, je vais vite à la galerie Nailya Alexander.


Plus fort que Microsoft Surface

24 May 2008, posté par Stahlhelm

Block Invader

Au début de la Création, Yves se moquait allégrement avec la verdeur d’un bleu de Microsoft Surface, l’invention la plus inutile de MS après Vista. Moi j’en connais un qui a eu une idée tout aussi saugrenue pour égayer sa table de salon et la rendre tout aussi inutile qu’une UI de LiLeLa.

Kyle Downes a réussi à convaincre sa geek de copine de le laisser transformer sa table de salon en une reproduction parfaite d’un controlleur de cette bonne vieille console NES. Et la bougresse a apparemment accepté :

nestable001.jpg
La bête finie dans toute sa splendeur

nestable002.JPG
La bête entre les mains de ladite bougresse

nestable003.JPG
« Saute ! Mais sauuuuteuuh ! »

nestable004.JPG
Le génie geek en action

nestable005.JPG
Bis

Et pour terminer en beauté, voici le produit fini en action :


Qu’est-ce que l’art ?

24 May 2008, posté par Corbor

Extrait de la série Creature Comforts du Studio Aardman.


Le snuff, pour de vrai ou pour de faux ?

24 May 2008, posté par Stahlhelm

Snuff
Photo © michi F., 2008

Tous les tabous sexuels ont été montrés à l’écran et nous pouvons nous demander : quelle sera la prochaine étape dans cette surenchère ? Ce pourrait être le meurtre. Ces films ont un nom : the snuff movies, où l’assassinat est commis sans simulation… Roman Polanski

Vous êtes-vous jamais demandé si les snuff movies étaient vraiment pour de vrai ou s’il ne s’agissait que de maigres légendes urbaines pour adolescents pré-pubères en manque de fer ? Moi pas vraiment. J’y ai toujours cru, depuis le jour où j’ai eu le malheur de poser mes yeux encore si innocents sur l’horreur sans nom qu’est Cannibal Holocaust, le pire film d’holocauste chez des mangeurs d’hommes voraces qui existe.

Et bien, plus besoin de vous poser la question, car la chaîne anglaise Channel 4 nous offre un magnifique morceau de plongée en apnée dans l’atrocité de la vie de quelques êtres bien perturbés du bulbe, qu’ils soient enquêteurs de Scotland Yard ou du FBI, réalisateurs de films gorissimes ou simples tueurs en série avec quelque pulsion peu naturelle qui les poussent à commettre des choses que très peu d’entre nous saurons jamais comprendre.

Does snuff exist?

Alors, cher lecteur vertueux, qu’en penses-tu ? Les snuff movies sont-ils des légendes urbaines ou pas ? La mort te fait-elle peur ou pas ? As-tu vu Hannibal Holocaust et as-tu réussi à dormir en paix pendant les six années qui suivirent ?


Retomber en enfance et perdre son boulot

23 May 2008, posté par Yves

taggalaxy.jpg

Tu te rappelles, quand tu n’étais encore qu’un tout petit bébé, ta mère et moi nous t’avions installé un mobile au dessus de ton lit, avec des planètes qui tournaient dans tous les sens, gracieusement et doucement, et tu tendais les bras pour les toucher, mais tu n’arrivais jamais à les atteindre et parfois cette frustration te berçait jusqu’à t’endormir profondément pendant qu’on jouait à Risk dans le salon? Tu as grandi et maintenant tu as un job et un ordi et toujours cette étincelle de curiosité sans malice dans tes yeux. Et les petits gars de chez Tag Galaxy l’ont bien compris, et ils ont combiné ce que tu aimes le plus (les mobiles avec des planètes qui tournent) avec ce que tu aimes le plus (Flickr et ses photos par milliards), pour ton seul plaisir. Sauf que maintenant, tu peux toucher. Tu peux même cliquer et double-cliquer…

taggalaxy2.jpg

Basée sur les tags qui accompagnent la plupart des photos de Flickr, ce petit mashup en Flash navigue dans le site de manière thématique et ludique, et c’est quand finalement ton boss te tapotte gentiment sur l’épaule que tu te rends compte que ça fait bien une heure que tu voyages dans l’espace et ton enfance.



Fermer
E-mail It