Archives pour la tagégorie
« capote »

Le plus dur métier du monde

10 juillet 2007, posté par Marc

durex.jpg
Visuel de la campagne de Durex Australie, © 2007

Qui n’a rêvé un jour d’être testeur de matelas, dégustateur de vins, photographe pour Victoria’s Secret ? Autant de boulots magnifiques auxquels quelques rares élus ont accès, quelques premiers de classe ou fils du cousin de la marraine du boss. Râlala.

Le lundi matin (et le mardi, et…), chacun de nous souhaiterait donner à sa vie une tournure semblable à celle d’Antoine. Eh bien, pour les citoyens australiens, un nouveau type de job de rêve vient de voir le jour : essayeur de capotes. Si si.

Durex Australie a mis en ligne une annonce des plus suggestives qui invite tous les membres de ce Commonwealth à mettre en pratique leurs talents fornicatoires. Si ce poste s’apparente plutôt à du bénévolat, les 200 cobayes retenus recevront du matériel Durex gratuit. L’un d’eux gagnera même 1000 dollars australiens (630 euros ; on ne sait pas selon quels critères ce petit chanceux sera sélectionné).

La mission de ce nouveau type de travailleurs du sexe consistera à communiquer à Durex les sensations et les « performances Â» de la marque. Pour participer à cette expérience, les candidats devront motiver leur postulation. L’humour fera semble-t-il partie des critères de sélection.

Gageons qu’avec une telle campagne de pub, Durex s’assurera une bonne pénétration… médiatique.

Merci Reuters

Un petit pas (de côté) dans la lutte contre le SIDA

29 juin 2007, posté par Yves

preservatif campagne SIDA
On en parle une fois par an à la télé et quand Bono et ses amis font du marketing, mais le SIDA continue à faire des ravages surtout parce ce qu’on ne sait pas comment le virus VIH fonctionne, et qu’il est donc impossible de le traiter tant qu’on n’a que des théories un peu boiteuses à son sujet. En gros, on sait que le virus attaque les lymphocytes T, responsables de l’immunité cellulaire. Normalement, les cellules T détruisent ce qui ne correspond pas à ce qu’elles ont appris à tolérer, comme par exemple les bactéries et les cellules cancéreuses. Et quand il y a trop de choses à éliminer, on en produit plus. Ce qu’on pensait, c’était que les cellules T infectées par le VIH produisaient de nouvelles particules de VIH justement, attaquant les nouvelles cellules T créées par l’organisme pour venir à la rescousse, et ainsi de suite. Mais des chercheurs viennent de presenter un modèle mathématique démontrant que si tel était le cas, les cellules T seraient détruites en quelques mois, alors qu’en réalité ça prend des années. Ce qui remettrait en question ce qu’on croyait savoir du fonctionnement du virus, et donc la manière dont on essayait de le combattre. En soit, ce n’est peut-être pas vraiment une bonne nouvelle parce que ça n’apporte pas réellement de réponse, mais au moins on espère que ça permettra aux chercheurs de poser les bonnes questions.

Merci BBC News


Fermer
E-mail It