Archives pour la tagégorie
« lézard »

L’Ouroboros existe. L’éternité dans le creux de la main

22 February 2008, posté par Yves

ouroboros_lezard_tatou.jpg
Ouroboros Cordylus Cataphractus, photo: droits réservés

Ça va pas faire plaisir aux poètes philosophes: l’Ouroboros (du grec οὐροβóρος “qui se mord la queue”), serpent-dragon imaginaire très ancien que l’on retrouve dans plusieurs cultures un peu partout, n’est en fait pas une bête mythologique mais bien un petit lézard-tatou au nom scientifique de Cordylus Cataphractus vivant dans les buissons d’Afrique du Sud, et il ne se mord pas la queue pour symboliser l’éternel recommencement des choses ou quoi que ce soit du genre, mais bien pour protéger son ventre, plus mou et donc plus vulnérable, de ses prédateurs. Comme ça c’est clair.

ouroboros_lezard_tatou2.jpg

ouroboros_lezard_tatou3.jpg
Encore des Ouroboros Cordylus Cataphractus, photo: droits réservés

Le lézard qui se prend pour Tony Soprano

19 February 2008, posté par Yves

gecko_insecte_miellat.jpg
Ce gecko de Madagascar a faim © BBC

On se croyait malins avec nos ruches et nos vaches laitières, comme si on était tellement tout en haut de la chaîne alimentaire qu’on pouvait non seulement manger les animaux eux-mêmes mais en plus se nourrir de ce qu’ils produisent pour nous. On a même appliqué le principe à l’économie et à la géopolitique. Et puis voici venu un gecko de Madagascar qui fait pareil mais en plus récolte sa tournée juste en demandant gentiment.

Ce gecko a une relation particulière avec un petit insecte à qui il vient simplement lui tapoter sur la tête et celui-ci en réponse lui balance une goutte de miellat. Si le gecko a encore faim, il tape encore un peu et c’est une deuxième goutte qui sort. On ne sait pas pourquoi ces insectes donnent ainsi de la nourriture sur commande à ces geckos, mais c’est la première fois qu’on a réussi à le filmer et c’est assez impressionnant (merci la BBC).

Et pendant qu’on parle de miellat, saviez-vous que ce qu’on appelle “miel” en supermarché ne vient pas toujours directement des abeilles?

Le miellat est également récolté par l’abeille à miel en complément ou en remplacement du nectar afin de produire un miel plutôt sombre, moins humide que le miel de nectar, également appelé miellat (miel de sapin, miel de forêt, miel de chêne…). Bien qu’il provienne d’excréments de pucerons régurgités par des abeilles, ce miel est très prisé, particulièrement dans les pays anglo-saxons, où on l’appelle honeydew, c’est-à-dire rosée de miel. Le miel de metcalfa est un miellat tirant son nom non pas d’une plante (d’aucuns auront cherché celle-ci dans toutes les flores possibles … sans résultat, et pour cause), mais directement du Metcalfa pruinosa, insecte d’origine américaine ayant colonisé le sud de la France (entre autres).


Fermer
E-mail It