Archives pour la tagégorie
« mort »

Maurice Chappaz est mort

16 January 2009, posté par Marc

Maurice Chappaz

Maurice Chappaz, adolescent. Photographie © Bibliothèque nationale suisse / les Archives littéraires suisses, Fonds S. Corinna Bille-Maurice Chappaz, Berne

J’ai retrouvé ma pipe absente depuis l’autre nuit mais je trébuche, je frissonne. Je risque de nouveau de perdre ce qui va et vient dans mes poches, en longeant les parois du chalet. Je me déshabille et me rhabille pour me mettre au lit. Je ne suis qu’un poète de passage. Ce lit hérité de très loin, signé d’un ou deux caractères illisibles, haut sur pattes et qui ne passe plus les portes est un revenant. Les draps sont les pages blanches où je disparais.
Où je disparaîtrai une ultime fois pour être écrit.
Et si, me dis-je, au moment de fermer l’œil, le vingt et unième siècle héritier de tout ce que je déteste était acculé à un grand acte mystique ?

Maurice Chappaz, La pipe qui prie & fume, Éditions de la revue Conférence & Maurice Chappaz, octobre 2008

Pour en savoir plus sur ce magnifique auteur romand, rendez-vous ici.

Cauchemars d’enfant

6 May 2008, posté par Stahlhelm

Candy
Candy © Joshua Hoffine

Avertissement: en lisant cet article, ou juste après l’avoir terminé, il t’est fortement déconseillé de te retourner pour voir ce qui se cache derrière toi ou de te pencher pour voir si le croque-mitaine ne se planque pas sous ton lit pour te dévorer tout cru ce soir de pleine lune que tes imbéciles de parents ont choisi pour aller se faire un demi-poulet avec frites de Chez ma cousine.

Car c’est exactement ce genre de petites horreurs qu’illustre Joshua Hoffine dans ses photos aigre-douces qui sauront sans manquer te rappeler ces mauvais souvenirs que tu croyais bien enfouis sous des tas de couches de subconscient et un duvet qui te protégeait à coup sûr du mal ancestral.

Bed
Bed © Joshua Hoffine

Basement
Basement © Joshua Hoffine

Wolf
Wolf © Joshua Hoffine

Balloons
Balloons © Joshua Hoffine

Closet
Closet © Joshua Hoffine

Les amateurs du genre trouveront encore plus de délicatesses du même acabit sur le site officiel de ce merveilleux monsieur qui offre ses œuvres pour des sommes modiques inversément proportionnelles au taux de terreur causé par ce fin lecteur de l’âme de l’enfant moderne.

Merci Right Some Good.

Fanboy Supercuts, montage vidéo obsessionnel-compulsif

14 April 2008, posté par Yves


Tous les “what?” de Lost

Sur le Net, on le sait, il y a beaucoup de gens qui n’ont pas beaucoup de choses à faire. Certains en profitent pour monter des projets qui deviennent ensuite des succès et parfois même leur carrière, tandis que d’autres sombrent dans les mèmes ou le nerdisme à outrance (souvent les deux). Andy Baio fait une liste de ce qu’il appelle les “supercuts”, des montages vidéo où seul un élément est gardé, et tout le reste mis à la poubelle. Hommage à la pièce originale, et une manière d’en extraire la substantifique moelle. Ou pas. En tout cas, ça demande du temps et pas mal de motivation, c’est inutile, et parfois c’est assez drôle.


Toutes les morts des Sopranos


Tous les “dude” de The Big Lebowski, plus drôle que la version avec tous les “fuck”.

La liste complète, grossie par les suggestions des commentaires, est à Waxy.org

Memento mori

6 February 2008, posté par Marc

mementoMori.jpg
Au coin de la rue. Photo © Quelque part sur la Terre, 2007

En ces temps de jeunisme où il est de bon ton d’avoir la peau lisse, le sein haut et la fesse ferme, à une époque où l’hygiénisme stigmatise la bouffe, l’alcool et le tabac, où l’éternité se commercialise à travers des crèmes anti-âge et où la santé devient un capital à gérer comme une assurance-vie, la mort est l’apanage du pauvre, du tiers-mondiste, du gueux. En bref : mourir est une grave faute de goût.

Bien sûr, quelques Continentaux s’amusent à se faire peur en jouant à l’Irlandais : ils fardent leurs enfants comme des sorcières et fêtent Halloween en gaspillant des citrouilles qui auraient fait de bonnes soupes de Toussaint. Des marques de luxe telles que Dior et Fendi ont déclaré très chic d’affubler leurs chiffons de têtes de morts. Pour les moins fortunés d’entre-nous, — et pour les enfants —, H&M a trouvé très mignon de couvrir ses nippes de crânes du plus bel effet, tout roses et souriants…

En résumé, on prend la Mort pour une conne. D’abord parce qu’on croit pouvoir la contrer, mais aussi parce qu’on espère en jouer par quelques artifices commerciaux. La mort, on l’aura compris, est désormais l’objet de toutes les vénalités, qu’il s’agisse d’armes à rentabiliser ou de fringues à fourguer.

Au milieu de cette danse macabre au parfum mercantile, un site Internet rappelle, avec beaucoup d’élégance et de pertinence, que la mort est fondatrice de mouvements artistiques et de religions. Bref : qu’il ne faut ni la fuir ni la vendre, mais l’apprécier pour ce qu’elle n’a jamais cessé d’être : une prodigieuse source de création et de motivation.

L’Encyclopédie sur la mort (La mort et la mort volontaire à travers les âges) vous offre d’excellentes études thématiques (histoire, philosophie, thanatologie, sciences des religions, etc.), vous présente les enjeux sociaux dont la mort est l’objet, vous parle de mort volontaire et avance de nombreuses statistiques à vous faire… chaud dans le dos.

Petite merveille de bon sens proposée en partenariat avec l’Encyclopédie de l’Agora (que nous ne pouvons que vous recommander), L’Encyclopédie sur la mort est l’œuvre d’esprits éclairés :

(…) L’Encyclopédie sur la mort veut s’intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités. Elle est curieuse de la pensée de la mort qui a habité et hante encore tant d’écrivains, de poètes, d’artistes, de savants, de philosophes et de sages. Elle veut rendre compte des résultats des recherches sur la mort ainsi que de la mentalité générale des populations à l’égard de la mort. Elle s’approchera de la mort avec pudeur et discrétion, consciente du mystère qui l’enveloppe et de la crainte qu’elle inspire. (…)

(Extrait de la Présentation générale de l’Encyclopédie par Éric Volant)

Fallen Art

21 December 2007, posté par Stahlhelm

De prime abord, on aurait pu traduire Fallen Art par L’art de la chute. Mais on ne trouvera rien d’artistique, ni de poétique dans ces quelques minutes de pure horreur animée. Tout juste un relent d’amertume dans ce mauvais goût de mauvaise blague que nous laisse ce fou-rire aussi noir que l’ébène d’une nuit sans lune perdu dans la campagne des environs de Providence, Rhode Island (sic).

Merci Posthuman Blues.

Tu veux survivre? Regarde en l’air

14 November 2007, posté par Yves

vache_volante.jpg
Vache volante © classictoys.com

Ça parait drôle mais en fait ça ne l’est pas du tout. J’étais déjà bien assez parano pour pas en plus qu’on me fasse remarquer que je ne surveille pas assez ma 3e dimension…

Aux Etats-Unis, un couple qui conduisait son minivan sur une route de campagne tranquillement, peut-être en discutant de choses jolies et mignonnes parce qu’ils fêtaient leur premier anniversaire de mariage, a failli mourir de la manière la plus absurde qui soit: une vache de 250 kilos qui se promenait sur une falaise 60 mètres au dessus d’eux est simplement tombée sur leur voiture et l’a écrabouillée au passage. Le couple a fini à l’hôpital par précaution mais sans bobo. Le van est tout cassé. Et la vache a été achevée sur place. J’imagine qu’ils ne vont pas culpabiliser de manger des steaks et porter des vestes en cuir à partir de maintenant…

telescope-solaire.jpg

Pendant ce temps là, dans le champs de Barbara Nefstead, pouf, voila-t-y pas que tombe sans crier gare un télescope solaire. Les scientifiques du Centre National pour la Recherche Atmosphérique avaient lancé cet engin dans l’espace pour faire un vol d’essai, il était censé rester en basse atmosphère le temps de récupérer des informations météo, et retomber sur terre une fois sa mission accomplie. Ce n’est donc pas un accident et la version officielle c’est que cette énorme machin est designé pour retomber sur terre tôt ou tard. Les Nefstead quant à eux, personne ne les avait prévenu.

En tout petit a droite sur la photo, c’est un humain et un chien. Imagine si ce machin tombe sur ta maison pendant que tu te fais ton café-tartines du matin…

Le télescope n’a heureusement rien cassé dans sa chute, et les scientifiques en question ont annoncé qu’il viendrait le récupérer dans la semaine qui a suivi. La prochaine fois que vous regardez la météo à la télé, rappelez-vous qu’il y a des gens qui risquent leurs vies pour ça, et qui ne le savent même pas, et que tout le monde s’en fout.

Et pendant ce temps là, au Japon, c’est la deuxième fois en deux semaine qu’une femme se suicide en se jetant du haut d’un immeuble et atterrit sur un homme qui passait par là et ne demandait rien à personne. Non, ce n’est pas deux fois de suite la même femme et le même homme: les deux femmes sont mortes et les deux hommes sont à l’hôpital. Alors oui, 2006 était la 9e année consécutive ou le nombre de suicides au Japon excédait 30 000 morts, mais c’est vraiment pas une raison pour aussi tuer les pauvres gens qui rentrent chez eux après le boulot…

Thanatorama

6 November 2007, posté par Stahlhelm

coronersoffice.jpg
Photo © piefight 2005

Thanatorama, ça fait un peu Papiliorama, sauf qu’il y fait moins humide et que les seuls papillons y virevoletant dans les airs sont des âmes fraîchement libérées de leurs lourdes enveloppes corporelles et en route vers le Purgatoire.

Officiellement, Thanatorama est une « aventure dont vous êtes le héros mort », un webdocumentaire sous forme de diaporama quasi interactif qui vous trimbale parmi les différentes étapes suivant immédiatement votre mort. De l’embaumement à la visite de l’usine de cercueils, en passant par votre dernière manucure, on frise là le superbe enrobé d’une élégante sobriété. Un très bel effort qui mérite bien de faire partie de la tagégorie poésie de LiLeLa.

Quand les singes se mêlent de la politique

26 October 2007, posté par Yves

singe_inde.jpg
Photo © jayaram

Il y en a qui se plaignent des crottes de chiens, d’autres des souris, mais tu dirais quoi s’il y avait une bande de singes en bas de chez toi? Les habitants de Delhi connaissent bien ce problème et même s’ils s’en plaignent, c’est délicat parce que la ville grandit en envahissant l’habitat naturel des singes sauvages, et aussi parce qu’il est inacceptable pour un hindou de tuer un singe, manifestation du dieu-singe Hanuman.

Alors on met la pression au gouvernement, et des systèmes ont été mis en place pour rassembler et déporter ces singes vers la foret, par example. Et quand ça ne suffisait plus, on a même introduit des langurs — une autre espèce de singes un peu plus féroce — dressés à attaquer les bandes de macaques qui posent problème.

On s’amuse on s’amuse, et finalement il y a quelqu’un qui se fait mal. Samedi, c’est le maire adjoint de Delhi, S.S. Bajwa, qui est tombé de sa terrasse au 1er étage en essayant d’échapper à une horde de singes qui l’attaquaient. Il s’est blessé à la tête et en est mort… Médite ça la prochaine fois que tu en as marre des pigeons.

Merci la BBC

Unité Inhabitée #10

26 October 2007, posté par Yves

Oshiri Kajiri Mushi (おしりかじり虫), le très fameux insecte mord-fesse (ou “mort-fesses” selon certains) si connu des enfants japonais…

Vous reprendrez bien un peu de plomb avec votre plomb?

4 October 2007, posté par Yves

toad.jpg

On vous en avait parlé en juin dernier, les jouets Thomas & Friends retirés du marché aux USA à cause de peinture au plomb. C’était pas très rigolo et on s’est tous posé plein de questions du genre “le capitalisme sauvage et notre propre manque de civisme vont-ils amener notre civilisation à sa perte?”, mais après on a vite oublié tout ça et on est allé manger une glace pistache-vanille.

Et bien l’histoire n’est pas finie, et surtout elle est en fait plus drôle qu’on ne le pensait. Les jouets en question ont bien été rappelés par la compagnie RC2, qui a ensuite envoyé un autre jouet en bonus et en guise de cadeau d’excuse aux clients mécontents. Malheureusement, ils viennent de se rendre compte que certains de ces nouveaux jouets sont eux aussi couverts de peinture au plomb, et ces mêmes clients ont reçu une nouvelle lettre leur demandant de vérifier le numéro de série du jouet, et de le leur renvoyer le cas échéant… Il est temps pour RC2 de changer d’usine, changer d’employés, changer d’agence de communication, et sans doute de chercher de nouveaux clients.

Merci Consumerist


Fermer
E-mail It