Archives pour la tagégorie
« Russie »

La cité des ombres d’Alexey Titarenko

29 May 2008, posté par Yves

alexey_titarenko1.jpg
Alexey Titarenko, “City of Shadows”

Alexey Titarenko a ceci en commun avec LiLeLa qu’il ne rate pas un épisode de Lost. Ou alors c’est les producteurs de la série télé qui sont fans de son œuvre. Je ne sais pas très bien, ça peut tout aussi bien être une coincidence, et de toute façon on s’en fout parce que c’est beau ça fait un peu des guilis, deux des caractéristiques qui définissent quelque chose mais je sais plus trop quoi parce que je suis encore trop troublé par les clichés de sa “City of Shadows” photographiée de 1992 à 1994. Et je parle de cette série, mais il y en a d’autres sur son site qui en est plein.

alexey_titarenko2.jpg

alexey_titarenko3.jpg

alexey_titarenko4.jpg

alexey_titarenko5.jpg
Le tout © Alexey Titarenko, “City of Shadows”

Et comme on vous aime (oui oui), et que ce blosste était vraiment décidément bien trop court, je vous rajoute même un petit doc sur le monsieur, “Alexey Titarenko: l’Art et la Manière,” produit par IMAGE & Co. pour Arte. Allez hop.

1ère partie:

2ème partie:

3ème partie:

Bon je vous laisse, je vais vite à la galerie Nailya Alexander.

La responsabilité de LiLeLa

7 April 2008, posté par Stahlhelm

bibliotheque_russie1.jpg

((Le titre de ce papier aurait dû être « La responsabilité de LiLeLa dans la paupérisation culturelle de la Russie moderne » mais je déteste voir mes titres hachés d’un retour à la ligne))

Subreptiscement, et bien contre la bonne volonté de ses rédacteurs, LiLeLa est quand même vachement responsable de la digitalisation de notre culture occidentale. LiLeLa, c’est un peu le gravier huileux qui pave gentimment le chemin pervers vers ce monde meilleur, global et plein de puces que nous promets la Singularité technologique de dans bientôt voir vraiment pas longtemps.

Malheureusement, force nous est de constater (douloureusement) que LiLeLa c’est aussi le bras musclé qui te retient d’aller dans ta bibliothèque municipale emprunter le numéro spécial Rika Zaraï de l’édition moldave de Sports Illustrated pour les besoins de ta thèse sur la raréfaction des interactions homme-ragondin (Myocastor coypus) en Laponie septentrionale. Un fan l’a effectivement déjà scanné en intégralité et posté sur un site de torrents illégal.

A cause de LiLeLa, tu finis donc par te poser, grossir et devenir célibataire. Tu ne lis plus jamais de bouquins en dur et perds petit à petit la vue, ta vie sociale et familiale, et une partie de ton trésor accumulé au cours des 1029810 heures de batailles impitoyables dans WoW à cause d’une équipe d’orques malveillants.

Et c’est bien à cause de toi, de tes potes, de Facebook et de LiLeLa que la Russie est en passe de perdre son identité culturelle et de se vautrer dans une semi-anarchie bibliophobe de derrière des fagots dont nous tairons le nom par pudeur.

bibliotheque_russie3.jpg

bibliotheque_russie4.jpg

bibliotheque_russie6.jpg

LiLeLa, des fois, ça sert aussi à réfléchir.

Merci The Presurfer.

Optimus Maximus, oh oui touche-moi!

29 November 2007, posté par Yves

optimax-photo3.jpg
Optimus Maximus Keyboard © Art. Lebedev Studio

Bon ben c’est officiel depuis hier. Le fameux Optimus Maximus Keyboard développé par le studio russe déjanté Art. Lebedev, est finalement disponible à la vente. Qu’est-ce que l’Optimus Maximus? En gros, c’est le clavier universel, celui qui s’adapte en fonction de l’usage qu’on en fait. Ses touches sont des mini écrans LCD (correction:) OLED (merci crusty) individuellement configurables pour changer ce qu’elles affichent en fonction du contexte. Tu veux taper en Japonais ou avoir tes outils Photoshop directement sur ton clavier, tu veux y avoir des boutons qui lancent tes applications ou tes bookmarks sans passer par la souris, tout ça sur un seul clavier, c’est possible maintenant. Une petite démo en flash est dispo sur leur site, pour se faire une idée de comment ca rend à l’usage. Et pour ceux qui ne comprennent toujours pas, il y a aussi cette vidéo:

Longtemps présenté comme une “bonne idée qui ne sortira jamais”, certains l’avaient un peu laissé tomber. Finalement, ce clavier qui fait saliver tous les geeks depuis un bon moment déjà n’aura donc pas été un vaporware, mais par contre c’est bien un coup de boule dans ton porte-monnaie.

Le prix varient un peu comme les designs sur les touches: 460 US$ pour juste la barre d’espace active, 599 US$ pour 10 touches actives à gauche, 999 US$ pour 47 touches actives, et enfin 1564 US$ dans ton plexus solaire si tu veux toutes les 113 touches avec chacune un autoportrait différent de toi dessus. Yawza! Le truc cool c’est que les versions “incomplètes” pourront être upgradées en changeant les touches non-actives en touches actives. Art. Lebedev prévoit de vendre bientôt des touches (à l’unité et par pack de 10) pour environ 15 US$ pièce.

Moi je vais peut-être attendre la v.2

Merci Fubiz

La tête dans des nuages de pixels

6 September 2007, posté par Stahlhelm

VR
La réalité virtuelle version Spaceballs.

Décidément, chez LiLeLa on n’arrête pas de présenter des gadgets marqués ® et voilà qu’une équipe d’artistes russes a mis au point le Super-i®, un casque de « virtualité réelle » ! Oui, c’est bien ça : virtualité réelle. Et pas réalité virtuelle.

La virtualité réelle est le concept de transformer la réalité qui nous entoure en une sorte de monde virtuel et le Super-i® est son véhicule. En clair, avec cet indispensable ajout à la panoplie de tout nerd, tu peux désormais voir ta mère dans Matrix, ta petite sœur en relief et ton ragondin d’appartement en négatif. Tout un programme sans attraper la grosse tête :

Bon, malgré la tagégorie inutile attachée à ce papelard, cette petite merveille de technologie est tout de même le parfait outil pour lire Neuromancer de William Gibson et enfin en comprendre au moins la moitié.

Merci William et English Russia.

Apologie du design soviétique

23 August 2007, posté par Yves

soviet_poster1.jpg

On se souvient plutôt de ses déportations de populations, et des aberrations de son système qui se cherche tout en étant persuadé de s’être trouvé à chaque changement de leader un peu plus mégalo que le précédent, mais n’oublions pas que l’ère soviétique nous a laissé un héritage tout plein de propagandes incroyables, des deux côtés du mur.

Un nouveau blog se penche sur le côté russe, où le design était le plus grandiose et le plus extravagant, et à la fois d’une sobriété extrême. A Soviet Poster A Day c’est comme son nom l’indique un poster soviétique par jour depuis maintenant 30 jours, avec aussi et surtout un gros paragraphe d’explications et de commentaires associé à chaque poster. Pour quelqu’un qui s’intéresse au design, c’est un peu l’étalage d’une pâtisserie à l’époque de Staline. Un vrai délice pour les yeux, et une source d’inspiration et de contemplation: les typographies sont ingénieuses et puissantes, les illustrations puissantes et ingénieuses, les formes fortes et douces, les messages épurés et complexes, et les détails travaillés à tel point qu’ils disparaissent presque. La demande pour ce genre de graphisme est grande et l’offre est également abondante (contrairement aux pâtisseries mentionnées tout à l’heure) et ce site a un bel avenir devant lui.

soviet_poster2.jpg
soviet_poster3.jpg
soviet_poster4.jpg
soviet_poster5.jpg

Parce qu’il se passe tous les jours quelque chose de cool sur 1/6e de la Terre

16 August 2007, posté par Yves

“Just because something cool happens daily on 1/6 of the Earth surface”, c’est le slogan de English Russia, un site web en anglais sur la Russie. C’est pas faux, et ils nous le prouvent en mettant à jour quotidiennement leur site à coups de nombreuses et énormes galeries photos avec plein de logos super balèzes, d’angles fiers aux perspectives pas prêtes à fléchir, de couleurs qu’on avait oubliées, et d’angles qui s’effritent comme dans une BD de Bilal… A conseiller aux amateurs de trucs rétros, aux graphistes en mal d’inspiration, aux fans de l’art soviétique, et plus généralement aux gens curieux et de bon goût.

Quelques photos et liens pour vous chatouiller un peu là où ça donne envie de cliquer:

74.jpg
Les parcs pour enfants les plus bizarres de Russie

17.jpg
41.jpg
La vie dans les années 60 en URSS

16.jpg
21.jpg
Portraits de Russes par Pavel Bezrukov

6.jpg
9.jpg
Collection de cigarettes soviétiques

Un hôtel gonflable pour s’envoyer en l’air

3 July 2007, posté par Marc

transhab.jpg
Le projet Transhab de la NASA, image © NASA, 2004

La Russie a envoyé vendredi passé un satellite afin de tester la faisabilité du premier hôtel de l’espace. Sorti tout droit de l’esprit (certes entreprenant) d’un magnat de l’hôtellerie de Las Vegas, ce space-hotel devrait voir le jour en… 2011. D’ici-là, peut-être aurons-nous gagné à l’Euromillion.

Le satellite d’essai, du nom de Genesis-2 (on ne sait pas si l’homme d’affaire — du nom de Robert Bigelow — fait partie des « gens du Livre » ou s’il s’agit d’un admirateur de Phil Collins) consiste en une version simplifiée de la station orbitale Nautilus, dont l’entrepreneur voudrait faire la prochaine étape de vos vacances.

La particularité de ce futur gîte spatial ? Il sera gonflable. Inutile d’essayer de lui faire concurrence, car le coût estimé des travaux s’élève à quelque 500 millions de dollars (plus de 370 millions d’euros). Une série de tests seront donc effectués avant de passer aux choses sérieuses, le satellite de samedi passé étant le deuxième d’une série qui permettra de tester la résistance de modules gonflables, sur le modèle des Transhab de la NASA.

Merci AFP

17 mois dans un conteneur moscovite

21 June 2007, posté par Marc

deuteronilus.jpg
La région martienne de Deuteronilus Mensae, photo © ESA, 2007

L’Agence spatiale européenne (ESA) recherche des volontaires pour la simulation d’un voyage vers Mars. La durée de cette technotorture ? Dix-sept mois… dans un caisson isolé. Les cobayes travailleront dans un assemblage de modules avec, pour seul moyen de communication, une radio dont les messages seront volontairement retardées de quarante minutes, comme lors d’une vraie transmission Mars-Terre.

Cet espace de « jeu » d’une capacité de 550 mètres cubes sera monté à Moscou. Le but de ce Loft technologique ? Une étude sociologique des rapports humains lors d’une mission vers Mars.

À peu près tous les désagréments d’un tel voyage seront expérimentés sur les volontaires, à l’exception de l’apesanteur et des… radiations. Des cas d’urgence seront bien sûr simulés et, comme là-haut, les mosconautes n’auront accès ni à leur manman, ni à de jolies infirmières ukrainiennes. Argh.

Alors, partant ? Les critères de sélection sont draconiens : âgés de 25 à 50 ans (bon, ça, ça va encore), les candidats devront être en bonne santé (déjà plus dur), non fumeurs (ça se corse) et exempts de toute dépendance à l’alcool et autres drogues moins coutumières (à l’impossible nul n’est tenu).

Si vous avez encore envie d’y aller (moi plus, en tout cas), rendez-vous sur le site de l’ESA. Adieu.

Merci BBC News

L’abus d’eau de toilette est dangereux pour la santé

18 June 2007, posté par Yves

toxic.jpg
Photo: “Toxic
C’est une étude anglaise qui le révèle: boire de l’après-rasage pourrait vous tuer. Des chercheurs ont enquêté à Izhevsk auprès des familles de 1750 hommes morts entre 2003 et 2005, âgés alors de 25 à 54 ans. Quand on sait que l’espérance de vie moyenne de l’homme russe est de 59 ans, comparé aux femmes russes qui elles vivent en moyenne 72 ans, c’est vrai que ça donne envie d’aller étudier ça d’un peu plus près.

Et donc, pas de grosse surprise quant au fait que près de la moitié des décès chez les hommes actifs en Russie serait liée à la consommation dite “dangereuse” d’alcool. Par dangereuse, on entend la consommation excessive d’alcool habituels (bière, vin, alcools forts…), mais aussi celle de liquides qui ne sont pas destinés a être bus, comme certains produits de nettoyages, eaux de toilette et autres after-shave par exemple. Disponibles en pharmacies, ceux-ci contiennent jusqu’à 97% d’alcool. De plus, ils sont meilleurs marché parce que justement pas taxés comme les boissons alcoolisée. Plus d’alcool pour moins cher: c’est la fête quoi! Ce qui est intéressant en revanche, c’est que ce ne sont pas les toxines contenues dans ces produits qui sont dangereuses parce qu’en fait il y en a très peu, mais bien la concentration extrêmement élevée d’éthanol.

Pour se donner des idées, le magazine Vice avait fait un tour d’horizon de ces petites gâteries qui rendent aveugle, dans leur numéro spécial Russie. Attention, ça chauffe

(Et si j’ai besoin de préciser que boire c’est dangereux et tout ça, c’est que vous n’avez vraiment rien compris a l’article ci-dessus!)


Fermer
E-mail It