Archives pour la tagégorie
« violence »

Le café du péché

15 February 2008, posté par Yves

starbucks_arabe.jpg
Starbucks en arabe © Jason Cartwright

Le Times nous raconte l’histoire de Yara, 37 ans mariée et mère de 3 enfants, qui va dans un Starbucks à Riyadh, en Arabie Saoudite. Yara est citoyenne américaine d’origine jordanienne, et vit à Jeddah depuis huit ans avec son mari. Elle porte l’abaya et le le foulard comme la plupart des femmes d’Arabie Saoudite.

A cause d’une coupure d’électricité, elle décide avec ses collègues d’aller au Starbucks du coin pour utiliser leur connection Internet. Mais ses collègues sont des hommes, alors pour être assis ensemble, ils s’installent dans la partie “famille”, qui est le seul endroit mixte du café.

Sur ce, débarquent les gars de la “muttawa”, Département de la Promotion de la Vertu et de la Prévention du Vice, la police religieuse qui a interdit la poupée Barbie en Arabie Saoudite entre autres. Ils lui expliquent que ce qu’elle fait est un grand péché, lui confisquent son téléphone portable, et l’embarquent en taxi à la prison de Malaz. Là, elle raconte avoir été déshabillée, fouillée, humiliée, et forcée de signer des confessions de son crime. Puis, elle passe devant un juge qui lui dit qu’elle a péché et qu’elle brûlera en enfer.

Finalement, son mari organise sa libération grâce à ses contacts haut placés, et Yara repense aux femmes qu’elle a rencontrées dans cette prison et qui n’avaient pas ces connexions. Elle a décidé de rester et de se battre contre le système plutôt que de “les laisser gagner” en rentrant aux Etats-Unis. Bonne chance.

Quelques instants de brutalité dans un monde de douceur (I)

4 February 2008, posté par Yves

shark05.jpg

Pour ceux qui se sentent d’humeur, ou simplement détestent cordialement les phoques, le Telegraph publie un petit pictorial fin et délicat de grands requins blancs qui passent à table. Miam.

shark06.jpg
© Photos droits réservés

Liberté de la presse millésime 2007

22 October 2007, posté par Yves

3_singes_censure.jpg
Photo © view from 5’2″

L’association Reporters sans frontières vient de publier son classement mondial sur la liberté de la presse en 2007. En 31e position, après le Ghana (29e), la Lettonie (12e) ou le Costa-Rica (21e ex-aequo), vient la France. Pas mal. En 11e place, la Suisse reste bien tranquillement dans le peloton de tête, mais perd quand même deux places par rapport à l’année dernière.

Sur le site de RSF, à côté de la liste, ils publient la série de critères servant à évaluer chaque pays. Ce sont des questions comme “Combien de journalistes et collaborateurs des médias ont été tués? Ont été tués dans des situations où l’Etat serait impliqué? Ont été interpellés ou emprisonnés (quelle que soit la durée de cette détention)? Sont actuellement emprisonnés après avoir été condamnés à une lourde peine de prison pour un délit de presse (supérieure à un an)? Ont été agressés ou blessés? Ont été personnellement menacés?” ou encore “A-t-on pu observer une utilisation du boycott publicitaire (l’Etat cesse d’acheter de l’espace publicitaire dans certains journaux ou fait pression sur des entreprises privées pour boycotter des médias)? Une limitation abusive des investissements étrangers dans le secteur de l’information?

Des commentaires plus en détails, sont aussi développés région par région (Afrique, Amérique, Asie, Europe, Moyen-Orient) et si ça vous intéresse de voir les évolutions par rapport à l’année dernière c’est tout archivé sur le site de RSF.

Merci Le Point

Mais que fait la police ? (bis)

18 September 2007, posté par Stahlhelm

TASER X26C
TASER X26C

LiLeLa fait très rarement dans la politique. On le sait tous, la politique peut être très mauvaise pour la santé. Le militantisme et la liberté de parole aussi, parfois. Pour preuve ces deux tremblantes vidéos enregistrées lors du même discours donné par le sénateur John Kerry, ancien candidat présidentiel US, le 17 septembre dernier à l’Auditorium de l’University of Florida.

On y voit un étudiant en journalisme certes engagé et un tantinet énervé tenter de poser deux-trois questions «  peu intéressantes » au sénateur avant de se faire embarquer et électrocuter au moyen d’un taser par des officiers héroïques de la police locale.

Attention, c’est théâtral.

Plus de détails sur ce rodéo policier ici, mais on ne dira pas d’où ça vient parce que le web est en déjà plein.

13

14 September 2007, posté par Stahlhelm

Porte sanglante

Les uns pensent que le chiffre 13 porte chance. Les autres, au contraire, lui attribuent les pires choses. D’autres encore ne pensent pas du tout. Et partent à la guerre comme on va pisser derrière la Coupole une fois les concerts terminés et les portes closes : juste pour satisfaire une maligne envie qu’on ne saura jamais justifier.

Parmi ceux qui ne pensent pas, on retrouve notamment les soldats qui se sont engagés pour leur Vaterland, espérant un jour pouvoir en porter la gloire sur leurs larges épaules de chair à canon. Certains sont revenus sains et saufs, d’autres morts.

Les 13 soldats qui nous intéressent aujourd’hui sont revenus un peu plus légers qu’à leur départ. Un peu comme s’ils étaient les enfants incestueux de l’ironie du sort et de l’inconscience mal calculée :

13soldiers_000.jpg

13soldiers_005.jpg

13soldiers_007.jpg

Retrouvez nos croisés modernes et leurs 10 compagnons d’infortune ici.

Merci Hugo Strikes Back!.

La religion, dangereuse pour la santé ?

28 August 2007, posté par Stahlhelm

Religion
Photo © stephanieontour, 2007

A vous d’en juger en visionnant ce vrai documentaire sur la vie palpitante du missionnaire-colporteur lambda et l’amour sans limite qu’il investit dans sa tâche. Il ressort de cette œuvre majeure des studios ExFilms que la qualité première de tout bon missionnaire, mises à part une santé de fer et la rage de vaincre, est d’avoir une vessie à gros débit pour bien pouvoir marquer son territoire.

The Missionary Position

Sinon, pour ceux qui aiment les céphalopodes, la controverse et les opinions acérées sur l’Intelligent Design (Dessein intelligent), je ne peux que vous recommander l’excellentissime blogue scientifique Pharyngula.

Apprendre par l’exemple – Children see, children do

15 August 2007, posté par Yves

Spéciale dédicace a tout ceux qui ont des enfants qui absorbent leurs bonnes et mauvaises habitudes, une campagne de Child Friendly Australia.

Les garçons n’aiment pas être des filles

31 July 2007, posté par Marc

doisneau.jpg
École rue Buffon. Photographie de Robert Doisneau, 1956

À la fin des années 1990, un psychologue de l’Université de Harward, William Pollack, avait fait sensation en publiant Real Boys (sorti en français sous le titre De vrais gars). Il y dénonçait une génération de gamins qui souffrent d’une « crise silencieuse », où beaucoup se réfugient dans la tristesse, la solitude et, surtout, l’incompréhension. Pollack révélait notamment que bien des garçons se voyaient pris dans une impossible équation, devant être désormais doux, compréhensifs et croire en l’égalité des sexes, alors qu’ils préféraient pour la plupart souscrire aux conceptions traditionnelles selon lesquels un « mec » est un dur, un macho.

En janvier de cette année, Jill Parkin, journaliste au Daily Mail, accusait l’école de transmettre aux garçons un message qui ne leur est pas destiné : les cours sont féminisés, on y demande aux élèves mâles d’être sages et disciplinés, alors qu’il ne rêvent que de réagir à leur production naturelle de testostérone en laissant libre cours à leur instinct de compétition, notamment physique.

Les différences naturelles entre les sexes tendraient à être gommées dans l’éducation, produisant des jeunes hommes mous et incapables de lutter dans la vie d’aujourd’hui. Selon Parkin, les filles se voient quant à elles obligées de grandir dans une société pleine de mâles aliénés où toutes les qualités masculines ont été étouffées. Les nouvelles générations d’hommes ont aussi bien moins de chances de faire de grandes études, celles-ci étant désormais à tel point féminisées qu’ils n’y trouvent plus leur place.

Les affirmations de Pollack et de Parkin laissent songeur. En effet, les hommes n’étant pas plus intelligents que les femmes, la seule qualité typiquement masculine dont ils pourraient se prévaloir aujourd’hui (en dehors d’un contexte guerrier) est la combativité. Celle-ci séduit toujours (et pour longtemps encore) les ressources humaines et… bon nombre de femmes. Alors, quand cessera-t-on de castrer des générations entières de p’tits mecs innocents ?

Tuer son ordi, c’est permis

19 July 2007, posté par Marc

tripailles.jpg
Photo © Computer Science for Fun, 2005

À Hanovre, un homme a réveillé ses voisins dans la nuit de samedi à dimanche en… balançant son ordinateur par la fenêtre (son système d’exploitation nous est hélas inconnu, mais nous avons notre petite idée sur la question). Le bruit ayant gêné tout le monde, la police a été alertée.

Devant l’immeuble, les hommes dépêchés sur place ont découvert un joli tas de tripaille électronique. Après interrogatoire, il s’est avéré que le cinquantenaire « ordicide » avait tout bonnement pété les plombs à cause de quelque problème informatique.

Le porte-parole de la Police de Hanovre a néanmoins annoncé que le bruyant locataire ne serait pas poursuivi. En effet, le fonctionnaire a tout bonnement avoué qu’il compatissait avec son colérique concitoyen : « Qui n’a jamais eu envie de faire la même chose ? »

Merci Reuters

Superman, saboteur excellent

18 July 2007, posté par Stahlhelm

Superman et Loïs, main dans la main

On le sait, Superman, l’homme d’acier qui sait tordre l’acier de ses petits doigts boudinés, aime quand même bien Lois Joanne Lane et ses longues jambes gainées de nylon d’antan. Et il ferait tout pour les sauver des mains graisseuses et collantes de l’ennemi de la démocratie.

Il serait même aller jusqu’à accompagner la belle du côté de Yokohama en 1942 pour la protéger des longues incisives à binocles qu’étaient les méchants Japonais impérialistes de l’époque et en profiter pour foutre le bordel à sa manière parmi les rangs serrés de l’armée nippone. Eleventh Hour (« Onzième heure ») est une petite perle de propagande américaine de 1942 qui nous montre qu’il suffit parfois juste de tirer sur l’ancre d’un destroyer pour le faire couler.

Eleventh Hour (1942)

Et pour finir en beauté, voici une autre jolie récupération youtubienne d’un film animé de propagande américain sur le Japon de la Seconde Guerre Mondiale. Attention, c’est du bon vrai racisme cru d’antan. On y apprend même, via une apparition fortuite du général professeur Hideki « Rasoir » Tōjō, que les Japonais mangeaient du papier.

Tokio Jokio (1943)

Merci Japan Probe.


Fermer
E-mail It