Archives pour la tagégorie
« sport »

Le malheur des uns…

18 February 2008, posté par Marc

NEP.jpg
Deux joueurs des New England Patriots… quand ils ne perdent pas. Photo : droits réservés.

Lors de la finale du Super Bowl, aux États-Unis, l’équipe des New York Giants a battu celle des New England Patriots. Bien entendu, dans ce genre d’aventure mercantile, bon nombre d’objets dérivés sont manufacturés à l’avance, lesquels permettront de clamer la victoire des uns ou des autres au terme de la rencontre. En l’occurrence, un wagon de t-shirts ventant l’éventuelle gloriole des Patriots s’est vu soudain inutilisé et inutilisable (un peu comme les porte-clefs Paris 2012).

Que sont donc devenues ces montagnes de nippes et de casquettes estampillées New England Patriots ? Elles ont été envoyées au… Nicaragua, dans la localité de Diriamba. L’opération s’est vue menée par World Vision, un organisme chrétien d’aide aux enfants et aux familles en général, sans distinction de religion et d’origine ethnique.

Les petites Nicaraguayens, supporters malgré eux des Patriots ? Vive les perdants.

Merci les agences de presse, hein.

Unité inhabitée #8

1 October 2007, posté par Yves


La batte de baseball magique

Karate Kid pour de vrai

12 September 2007, posté par Stahlhelm

G.I. Joe

Une petite brève pour partager avec vous cette jolie perle de bataille de polochons pour de vrai organisée par des adultes en mal d’auditoire. Deux gamins vraiment pas secs derrière les oreilles (11 ans) qui ont passé bien plus de temps à se faire taper dessus par leurs entraîneurs respectifs que devant un émulateur de C64 tournant International Karate se cassent la gueule sur la scène de ce qui ne ressemble pas du tout à une cour de récré :

Merci The Yin Yang Report.

L’homme-araignée à Moscou

5 September 2007, posté par Marc

alainrobert.jpg
Photo © Associated Press

Mardi, un Français que l’on surnomme « Spiderman » s’est fait arrêter à Moscou alors qu’il escaladait l’un des plus hauts buildings du monde. Depuis huit ans, ce spécialiste de la grimpe a défié quelque soixante-dix gratte-ciels et monuments à travers le monde.

La police russe a relâché Alain Robert après avoir procédé à une vérification de ses papiers. Peu avant, il avait gravi l’angle de l’une des trois tours de la Federation Tower, un gigantesque complexe architectural actuellement en construction.

Cela dit, dans sa carrière d’homme-araignée, Robert a connu quelques accidents qui ont failli lui coûter la vie. En 1982, par exemple, il a fait une chute de quinze mètres, la tête la première, mais il s’en est sorti… tout cassé et dans le coma. Les médecins pensaient alors qu’il ne pourrait jamais plus grimper. Les séquelles qu’il endure aujourd’hui ? Un vertige (!) dû à un problème d’oreille interne. Il est d’ailleurs considéré par la Sécurité sociale comme invalide à 60%.

Merci les agences de presse

Les garçons n’aiment pas être des filles

31 July 2007, posté par Marc

doisneau.jpg
École rue Buffon. Photographie de Robert Doisneau, 1956

À la fin des années 1990, un psychologue de l’Université de Harward, William Pollack, avait fait sensation en publiant Real Boys (sorti en français sous le titre De vrais gars). Il y dénonçait une génération de gamins qui souffrent d’une « crise silencieuse », où beaucoup se réfugient dans la tristesse, la solitude et, surtout, l’incompréhension. Pollack révélait notamment que bien des garçons se voyaient pris dans une impossible équation, devant être désormais doux, compréhensifs et croire en l’égalité des sexes, alors qu’ils préféraient pour la plupart souscrire aux conceptions traditionnelles selon lesquels un « mec » est un dur, un macho.

En janvier de cette année, Jill Parkin, journaliste au Daily Mail, accusait l’école de transmettre aux garçons un message qui ne leur est pas destiné : les cours sont féminisés, on y demande aux élèves mâles d’être sages et disciplinés, alors qu’il ne rêvent que de réagir à leur production naturelle de testostérone en laissant libre cours à leur instinct de compétition, notamment physique.

Les différences naturelles entre les sexes tendraient à être gommées dans l’éducation, produisant des jeunes hommes mous et incapables de lutter dans la vie d’aujourd’hui. Selon Parkin, les filles se voient quant à elles obligées de grandir dans une société pleine de mâles aliénés où toutes les qualités masculines ont été étouffées. Les nouvelles générations d’hommes ont aussi bien moins de chances de faire de grandes études, celles-ci étant désormais à tel point féminisées qu’ils n’y trouvent plus leur place.

Les affirmations de Pollack et de Parkin laissent songeur. En effet, les hommes n’étant pas plus intelligents que les femmes, la seule qualité typiquement masculine dont ils pourraient se prévaloir aujourd’hui (en dehors d’un contexte guerrier) est la combativité. Celle-ci séduit toujours (et pour longtemps encore) les ressources humaines et… bon nombre de femmes. Alors, quand cessera-t-on de castrer des générations entières de p’tits mecs innocents ?

Aaron Fotheringham invente le “hardcore sitting”

23 July 2007, posté par Yves

Dans la vie des fois il faut voir des trucs qui font relativiser nos petites misères quotidiennes. Aaron Fotheringham, jeune etatsunien né en 1991 et coincé dans son fauteuil roulant, s’entraîne à adapter les techniques de freestyle de skateboard et BMX dans une discipline qu’il appelle “hardcore sitting”. Il y a juste un an, âgé alors de 14 ans, il réussissait le tout premier saut périlleux arrière en fauteuil roulant. C’est pas larmoyant, c’est pas moralisateur, c’est juste très fort…

Le vrai sumo, comme dans ta console de jeu

30 June 2007, posté par Stahlhelm

鬼無双 (onimusō) est une série de quatre vidéos en une, triturées puis youtubées par okonono et présentant des combats de sumo « augmentés » par des effets spéciaux qui vous rappellerons douteusement vos parties de Virtua Fighter sur votre antique Megadrive 32x.

Pai Chan
Pai Chan

Qui n’a pas bavé sur les rondeurs virevoletantes de Pai Chan et ses couettes légères comme le vent ? Hein ? Ou sur les ceintures bien serrées des deux éphèbes combattants de Karate Champ ?

Karate Champ
Karate Champ

Merci Japan Probe.

Encyclopédie d’une mort annoncée

30 June 2007, posté par Marc

benoit.jpg
Christopher Michael Benoit, photo © Amethyste, 2006

Le week-end dernier, un fait divers endeuillait le monde du catch étasunien. Un certain Chris Benoit, lutteur professionnel résidant à Fayettevielle, en Géorgie, étouffait sa femme et leur fils de sept ans avant de se donner lui-même la mort par pendaison. Jusqu’ici, vous devez vous demander pourquoi je vous parle de cette scabreuse histoire. Attendez la suite, car elle est vraiment étrange.

Selon FoxNews, un inconnu avait mis à jour l’article de présentation de Chris Benoit sur Wikipédia… bien avant que la police ne découvre les corps des victimes. Un utilisateur anonyme s’était en effet connecté depuis Stamford, dans le Connecticut (là où se trouve le siège de World Wrestling Entertainment, la grande entreprise spécialisée dans la diffusion de matches de catch) plus de treize heures avant la constatation des faits.

Des employés de Wikipédia ont annoncé que la modification de l’article sur Benoit avait été effectuée le lundi à minuit et une minute ; la police n’allait découvrir les corps qu’à 14h30. Vous l’aurez compris : le plus étrange, dans cette histoire, c’est sa chronologie…

Une heure après la publication du texte, celui-ci était supprimé parce qu’il y manquait des sources valables. Une heure plus tard, l’entrée se voyait à nouveau changée, cette fois-ci par le biais d’un fournisseur d’accès… australien. L’ajout allait être encore une fois effacé à cause de son manque de sources. Hm hm hm. Tout ce micmac sur Wikipédia s’est donc déroulé bien des heures avant que la police des faubourgs d’Atlanta n’ait eu vent de cette sinistre histoire.

La question demeure : avons-nous affaire à un complot qui a pris le Web à témoin ou à un malicieux effet de la singularité ? À suivre.

Merci FoxNews

60 jours sans respirer

28 June 2007, posté par Marc

killifish.jpg
Austrofundulus limnaeus ou killifish, photo © Simeón Pérez, 2006

Si j’arrêtais de fumer, je pense que je pourrais tenir trente secondes sans respirer avant d’endurer les premières nécroses cérébrales. En fait, je crois que je m’évanouirais. À l’inverse, le record du monde d’apnée statique est à ce jour détenu par l’autrichien Herbert Nitsch, qui est resté, le 13 décembre 2006, 9 minutes et 4 secondes sans respirer.

Eh bien, comparé au killifish, ou plus précisément à l’Austrofundulus limnaeus, notre ami Nitsch passe au bas mot pour un enfant de cœur : il peut aller se rhabiller et remiser ses palmes. En effet, de tous les vertébrés, ce poisson vénézuélien est celui qui est capable de tenir le plus longtemps sans oxygène, à savoir plus de 60 jours. Ses embryons surmontent les sécheresses saisonnières en s’enterrant dans la boue.

Jason Podrabsky, physiologiste de l’Université d’État de Portland (Orégon), a enfermé sous vide des rejetons de killifish dans des fioles hermétiques ; après 62 jours, la moitié des embryons se sont réveillés une fois alimentés en oxygène.

Il existe d’autres animaux capables de tenir longtemps en apnée, notamment certaines tortues et quelques poissons rouges. Mais pour eux, ce n’est qu’une question de jours avant de ressembler à des sushis faisandés. Quant à moi, je ne parviens pas à regarder les résultats de l’Euromillion sans tourner au rouge vineux…

Merci New Scientist


Fermer
E-mail It