Archives pour la tagégorie
« argent »

Tout va bien, on a encore les pubs du Superbowl

6 February 2008, posté par Yves

Dimanche c’était la finale du Superbowl aux US. Pendant que la guerre en Irak coûte des billions de dollars aux contribuables américains et que les histoires de subprimes sont sur le point de mettre des paquets de familles à la rue, tout en pétant le marché immobilier pour ceux qui garderont leur maison, les grosses marques quant à elles ne ratent pas le rendez-vous annuel de la finale de football américain pour vanter les mérites de leurs produits. Et ce à coup de 3 millions de dollars les 30 secondes. Bon, c’est vrai qu’au niveau où est le dollar, ça revenait pas trop cher cette année, mais bon…

Pour ceux qui aiment les pubs, c’est souvent une occasion de voir ce que les agences les plus chères ont concocté. Et forcément ça buzz bien sur le web aussi… Plus de vidéos ici.

Le problème, c’est que maintenant que tout le monde attend ces pubs comme si c’était la venue d’un messie à 100 000 dollars la seconde, les marques deviennent folles et les créatifs ont tendance à vouloir en faire un peu trop, alors ça devient laborieux (et les pub Godaddy.com sont toujours aussi nazes)…

Optimus Maximus, oh oui touche-moi!

29 November 2007, posté par Yves

optimax-photo3.jpg
Optimus Maximus Keyboard © Art. Lebedev Studio

Bon ben c’est officiel depuis hier. Le fameux Optimus Maximus Keyboard développé par le studio russe déjanté Art. Lebedev, est finalement disponible à la vente. Qu’est-ce que l’Optimus Maximus? En gros, c’est le clavier universel, celui qui s’adapte en fonction de l’usage qu’on en fait. Ses touches sont des mini écrans LCD (correction:) OLED (merci crusty) individuellement configurables pour changer ce qu’elles affichent en fonction du contexte. Tu veux taper en Japonais ou avoir tes outils Photoshop directement sur ton clavier, tu veux y avoir des boutons qui lancent tes applications ou tes bookmarks sans passer par la souris, tout ça sur un seul clavier, c’est possible maintenant. Une petite démo en flash est dispo sur leur site, pour se faire une idée de comment ca rend à l’usage. Et pour ceux qui ne comprennent toujours pas, il y a aussi cette vidéo:

Longtemps présenté comme une “bonne idée qui ne sortira jamais”, certains l’avaient un peu laissé tomber. Finalement, ce clavier qui fait saliver tous les geeks depuis un bon moment déjà n’aura donc pas été un vaporware, mais par contre c’est bien un coup de boule dans ton porte-monnaie.

Le prix varient un peu comme les designs sur les touches: 460 US$ pour juste la barre d’espace active, 599 US$ pour 10 touches actives à gauche, 999 US$ pour 47 touches actives, et enfin 1564 US$ dans ton plexus solaire si tu veux toutes les 113 touches avec chacune un autoportrait différent de toi dessus. Yawza! Le truc cool c’est que les versions “incomplètes” pourront être upgradées en changeant les touches non-actives en touches actives. Art. Lebedev prévoit de vendre bientôt des touches (à l’unité et par pack de 10) pour environ 15 US$ pièce.

Moi je vais peut-être attendre la v.2

Merci Fubiz

Jeux d’argent

21 November 2007, posté par Yves

billets_buildings1.jpg

billets_buildings2.jpg
Photos © Musely

Parce qu’il n’y a pas que le fric dans la vie, mais qu’on a souvent un billet en poche et du temps à perdre. Pendant que Musely s’amuse avec la perspective et les profondeurs de champs, et redécouvre son patrimoine, Hasegawa Yosuke quant à lui rend hommage aux grands de ce monde tout en les désacralisant un peu au passage…

billet_gandi2.jpg

billet_lincoln2.jpg
Photos © Hasegawa Yosuke

Coin Stacking, si tu penses que ta vie est décidément trop longue

1 October 2007, posté par Yves

coin-stack2.jpg
Coin stacking, literalement “empilage de pieces”

La prochaine fois que j’aurai une de ces crises d’angoisse après avoir regardé the IT Crowd en mangeant des chips, et que je me demanderai où je vais et ce que j’ai fait de ma vie, je tâcherai de me souvenir qu’il y a toute une sous-culture mondiale de gens qui passent leur temps à empiler des pièces de monnaie sans valeur, pour en faire des architectures complexes qui en ont à peine plus.

coin-stack3.jpg
Encore plus de pièces empilées

Bon mais je critique et si ça se trouve regarder ces photos t’a donné envie de construire toi-même un mont Saint-Michel de centimes et tu te demandes par où commencer? Qui suis-je pour te juger: jette donc un œil sur ces tutoriaux et ces examples, et vas-y, fous ta vie en l’air si c’est ça que tu veux…

coin-stack1.jpg
Argh! Bon, vas t’aérer dehors un peu…

Payer, payer et payer encore

13 July 2007, posté par Marc

ipodradio.jpg
Image © Fugly, 2006

La Suisse, paradis fiscal ? Certainement pas pour le consommateur lambda. Le Tribunal fédéral (TF), l’autorité judiciaire suprême de la Confédération helvétique, vient d’autoriser la Suisa (l’organe en charge de la perception des droits d’auteur) à surtaxer les lecteurs MP3. Pour ce faire, il a débouté le recours que les distributeurs de matériel électronique avaient déposé auprès de lui en début d’année.

À partir du mois de septembre, les importateurs d’iPod et autres Ersatz d’iPod devront s’acquitter de 12 à 30 francs suisses (7.30 à 18.15 euros) de surtaxe sur les baladeurs numériques. Quant à eux, les enregistreurs DVD se verront gratifiés d’une augmentation de 90 francs suisses (54.45 euros). Bien entendu, au final, ce sera au chaland de payer tout ça de sa poche (vous ne vous faisiez tout de même pas du souci pour les importateurs, non ?).

En bref, quand le citoyen Ducommun achètera un album sur l’iTunes Music Store suisse, il payera des droits d’auteurs. Quand il achètera un iPod, il payera à nouveau une taxe à la Suisa. Enfin, quand il gravera une galette pour sauvegarder son achat, il délestera encore une fois son larfeuil : en Suisse, même le vide relève de la propriété intellectuelle, les CD vierges destinés à l’enregistrement de musique (les mêmes que les autres) étant aussi sujets à des surtaxes de la Suisa.

La Suisse, Walhalla des économes ? En tout cas pas des mélomanes.

Pas merci la Suisa

Pisser, ça rapporte

12 July 2007, posté par Marc

10000yen.jpg
Un billet de 10000 yen. Image © 日本銀行

Depuis avril, un mystère hante l’archipel nippon, de Hokkaidō jusqu’à Okinawa. Quelqu’un laisse généreusement, dans les toilettes des hommes des bâtiments gouvernementaux, des enveloppes de 10000 yen (60 euros).

Jusqu’à ce jour, ce plaisantin à la fibre philanthropique n’a pas été identifié. Les journaux japonais gambergent à longueur de pages, essayant de dresser le portrait-robot psychologique de ce mystérieux personnage. Les hypothèses vont bon train : il s’agirait d’un homme, il serait âgé, sans doute affaibli par la maladie, plutôt religieux… sûrement triste.

En effet, les enveloppes ont toutes été découvertes dans les toilettes des hommes, et toutes étaient confectionnées en papier traditionnel washi (和紙) et contenaient une lettre mâtinée de bouddhisme qui souhaite, d’une écriture tremblante, que cet argent soit « utile sur votre chemin de la connaissance ».

S’agit-il d’un ancien fonctionnaire qui souhaiterait, à sa manière, honorer une profession souvent décriée ? Est-ce un message sarcastique à l’encontre de ces mêmes fonctionnaires, les invitant à « essuyer » leurs méfaits ? Ou s’agit-il seulement d’une personne à l’article de la mort qui désire, par un dernier geste médiatique, amender ses erreurs ? Toujours est-il que depuis le 9 avril, ce vieux monsieur (si l’hypothèse se confirme) a laissé pas moins de quatre millions de yen (23900 euros) dans les toilettes des mâles ronds-de-cuir…

Vous ne vous plaindrez pas que LiLeLa ne vous a pas mis au parfum : lors de prochain voyage au Japon, n’hésitez pas à aller pisser à la mairie du coin : en soulageant votre vessie, vous libèrerez peut-être du même coup une âme en peine.

Merci les agences de presse

L’homme le plus riche du monde n’est pas moi (j’ai vérifié)

5 July 2007, posté par Yves

carlos_slim.jpg
Carlos Slim Helu. Photo © Zuma Press, via son profile dans Forbes.
Bouge un peu, Bill…
C’est le magna des télécom (entre autres business) mexicain Carlos Slim qui a récemment rendu minable Bill Gates, selon des sources respectables. Le fondateur de Microsoft bien connu des nerds pour être l’un des leurs, des Maceux pour être L’antéchrist, et des gens du monde pour être un généreux philanthrope, n’est donc plus, du haut de ses 59.2 milliards de dollars américains, l’homme le plus riche du monde. Señor Slim en vaudrait 67.8 milliards, après une forte augmentation de la valeur des titres d’une de ses compagnies, America Movil, le plus gros réseau de téléphonie mobile d’Amérique latine. C’est la fin d’une époque.

Tout comme Gates, Monsieur Slim serait aussi reconnu pour être un généreux philanthrope, et il a de quoi faire, avec plus de la moitié de la population du Mexique considéré comme vivant en deçà du seuil de pauvreté.


Fermer
E-mail It