Archives pour la tagégorie
« philanthropie »

Pisser, ça rapporte

12 juillet 2007, posté par Marc

10000yen.jpg
Un billet de 10000 yen. Image © 日本銀行

Depuis avril, un mystère hante l’archipel nippon, de Hokkaidō jusqu’à Okinawa. Quelqu’un laisse généreusement, dans les toilettes des hommes des bâtiments gouvernementaux, des enveloppes de 10000 yen (60 euros).

Jusqu’à ce jour, ce plaisantin à la fibre philanthropique n’a pas été identifié. Les journaux japonais gambergent à longueur de pages, essayant de dresser le portrait-robot psychologique de ce mystérieux personnage. Les hypothèses vont bon train : il s’agirait d’un homme, il serait âgé, sans doute affaibli par la maladie, plutôt religieux… sûrement triste.

En effet, les enveloppes ont toutes été découvertes dans les toilettes des hommes, et toutes étaient confectionnées en papier traditionnel washi (和紙) et contenaient une lettre mâtinée de bouddhisme qui souhaite, d’une écriture tremblante, que cet argent soit « utile sur votre chemin de la connaissance Â».

S’agit-il d’un ancien fonctionnaire qui souhaiterait, à sa manière, honorer une profession souvent décriée ? Est-ce un message sarcastique à l’encontre de ces mêmes fonctionnaires, les invitant à « essuyer Â» leurs méfaits ? Ou s’agit-il seulement d’une personne à l’article de la mort qui désire, par un dernier geste médiatique, amender ses erreurs ? Toujours est-il que depuis le 9 avril, ce vieux monsieur (si l’hypothèse se confirme) a laissé pas moins de quatre millions de yen (23900 euros) dans les toilettes des mâles ronds-de-cuir…

Vous ne vous plaindrez pas que LiLeLa ne vous a pas mis au parfum : lors de prochain voyage au Japon, n’hésitez pas à aller pisser à la mairie du coin : en soulageant votre vessie, vous libèrerez peut-être du même coup une âme en peine.

Merci les agences de presse

Musée Dupuytren

6 juillet 2007, posté par Stahlhelm


Photo Philippe Bréson, 2007

Autre que de revisiter le musée d’Orsay et de passer une nuit mouvementée entre les murs hypocritement studieux de la CIUP, j’ai enfin trouvé une bonne raison pour retourner à Paris sans honte ni vergogne : le moins fameux musée Dupuytren, ode fâcheuse à l’anatomie pathologique ou merveilleuse excuse pour le voyeur malsain qui sommeille en chacun de nous, à choix.

Pièces osseuses, reconstitutions en cire, bocaux remplis de goitres et de formol à ras-bord et autres photos qui risquent de donner des guilis dans le fond de la gorge des moins ventrus parmi nous, le musée Dupuytren est entièrement dédié à l’humour noir de dame Nature dans ses plus beaux atours.


Photo Philippe Bréson, 2007

Heureusement que de nos jours des héros du beau et bon goût comme Nip/Tuck sont là pour nous éviter de finir dans un bocal.

Merci we make money not art.

L’homme le plus riche du monde n’est pas moi (j’ai vérifié)

5 juillet 2007, posté par Yves

carlos_slim.jpg
Carlos Slim Helu. Photo © Zuma Press, via son profile dans Forbes.
Bouge un peu, Bill…
C’est le magna des télécom (entre autres business) mexicain Carlos Slim qui a récemment rendu minable Bill Gates, selon des sources respectables. Le fondateur de Microsoft bien connu des nerds pour être l’un des leurs, des Maceux pour être L’antéchrist, et des gens du monde pour être un généreux philanthrope, n’est donc plus, du haut de ses 59.2 milliards de dollars américains, l’homme le plus riche du monde. Señor Slim en vaudrait 67.8 milliards, après une forte augmentation de la valeur des titres d’une de ses compagnies, America Movil, le plus gros réseau de téléphonie mobile d’Amérique latine. C’est la fin d’une époque.

Tout comme Gates, Monsieur Slim serait aussi reconnu pour être un généreux philanthrope, et il a de quoi faire, avec plus de la moitié de la population du Mexique considéré comme vivant en deçà du seuil de pauvreté.


Fermer
E-mail It