Archives pour la tagégorie
« formol »

Thanatorama

6 November 2007, posté par Stahlhelm

coronersoffice.jpg
Photo © piefight 2005

Thanatorama, ça fait un peu Papiliorama, sauf qu’il y fait moins humide et que les seuls papillons y virevoletant dans les airs sont des âmes fraîchement libérées de leurs lourdes enveloppes corporelles et en route vers le Purgatoire.

Officiellement, Thanatorama est une « aventure dont vous êtes le héros mort », un webdocumentaire sous forme de diaporama quasi interactif qui vous trimbale parmi les différentes étapes suivant immédiatement votre mort. De l’embaumement à la visite de l’usine de cercueils, en passant par votre dernière manucure, on frise là le superbe enrobé d’une élégante sobriété. Un très bel effort qui mérite bien de faire partie de la tagégorie poésie de LiLeLa.

Ménagerie cthulhélaïque [S01xE08]

24 September 2007, posté par Stahlhelm

Cthulhu dans le formol
Ophiura

D’après la traduction β de Google et l’artiste elle-même, les images de notre huitième petite ménagerie de l’horreur, dodelinant allégrement entre l’émerveillement, le choquant, le grotesque et le noir-blanc, seraient l’œuvre de Elaine Duigenan (prononcé « Dygnun » d’après la dame elle-même) et représenteraient des animaux embouteillés par John Hunter il y a 200 ans (sic ) et stockés au Royal College of Surgeons of England. Du pur cauchemar concentré :

Dactylopterus volitans
Dactylopterus volitans

Cynopterus marginatus
Cynopterus marginatus

Pipa monstrosa
Pipa monstrosa

L’horreur continue ici : Mysteries of Generation.

Merci Hugo Strikes Back.

Les vampires n’ont qu’à bien se tenir

8 July 2007, posté par Marc

vampirologie.jpg
Photo © Alex CF, 2007

Le 21 juin, notre cthulhophile Ami Stahlhelm présentait un lot d’outillages et de reliques de loups-garous. Parce que l’esprit humain ne saurait se limiter à un seul effroi, à une unique peur primale, Alex CF — le créateur de cette merveille de bon goût — récidive aujourd’hui, puisant à nouveau avec beaucoup de talent dans la littérature fantastique de notre enfance. Mais avant d’en venir aux faits, il convient de parler un petit peu de l’esprit déviant qui nous enchante par ces monstruosités (qui ne dépareilleraient par sur vos étagères, en compagnie des ouvrages de la nouvelle collection littéraire du Club Van Helsing).

Alex CF est un admirateur inconditionnel de la littérature steampunk. S’il ne rêve que de vous faire frémir en concrétisant vos désirs les plus sombres, ce Britannique (végétarien de son état) utilise résine et latex pour élaborer ses artefacts, voire, si son obsession le requiert, quelques ossements d’animaux morts… naturellement.

Pour le plus grand plaisir de collectionneurs aux goûts crypto-gothiques, une partie de ses œuvres serait disponibles sur eBay, mais nous n’y avons pas trouvé grand’chose. Cela dit, pourquoi nostr’homme s’appelle-t-il Alex CF ? Parce durant six ans, l’artiste a souffert de Chronic Fatigue… À moins qu’il n’ait voyagé à travers les Carpates ou au bord du Léman sur les traces de Stoker et de Shelley.

Sur son blogue (basé officiellement dans l’archipel de Tokelau), Alex CF nous propose aujourd’hui un outillage de recherche vampirique du plus bel effet. Argent, crucifix, planches anatomiques, scalpels, fragments de mâchoire et autres instruments font partie de ce lot de reliques plus vraies que nature. Je ne sais pas si votre femme (ou votre mari, c’est selon) aimera que vous vous l’achetiez en dehors de toute période de fêtes, mais ce qui est sûr, c’est que vos gosses adoreront. Cela dit, si vous souhaitez m’offrir cette malle-aux-merveilles, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour cet article. Discrétion assurée…

Merci Street Tech

Musée Dupuytren

6 July 2007, posté par Stahlhelm


Photo Philippe Bréson, 2007

Autre que de revisiter le musée d’Orsay et de passer une nuit mouvementée entre les murs hypocritement studieux de la CIUP, j’ai enfin trouvé une bonne raison pour retourner à Paris sans honte ni vergogne : le moins fameux musée Dupuytren, ode fâcheuse à l’anatomie pathologique ou merveilleuse excuse pour le voyeur malsain qui sommeille en chacun de nous, à choix.

Pièces osseuses, reconstitutions en cire, bocaux remplis de goitres et de formol à ras-bord et autres photos qui risquent de donner des guilis dans le fond de la gorge des moins ventrus parmi nous, le musée Dupuytren est entièrement dédié à l’humour noir de dame Nature dans ses plus beaux atours.


Photo Philippe Bréson, 2007

Heureusement que de nos jours des héros du beau et bon goût comme Nip/Tuck sont là pour nous éviter de finir dans un bocal.

Merci we make money not art.

Lycanthrophilie du tonnerre

21 June 2007, posté par Stahlhelm

Coffret loup-garou
Coffret d’artéfacts lycanthrophiles

Qui n’a pas rêvé un jour pouvoir rencontrer un loup-garou pour lui enfiler une balle d’argent dans le front, hein ?

Voici donc pour vous un faux coffret ancien (XVIIe) contenant une collection d’artéfacts en rapport avec les loups-garou, objet des recherches et de la chasse sans merci de ce scientifique inconnu dont la femme lui fut enlevée par un lycanthrope nomade. Ce n’est pas moi qui l’invente, tout est expliqué sur la page eBay dudit kit de folie.

C’est pourquoi LiLela lance dès aujourd’hui un appel à votre générosité pour financer l’acquisition de cette filouterie rosbif, dont les enchères se montent en cet instant même à GBP 510.-. Merci bien.

Fœtus albinos de lycanthrope
Fœtus albinos de lycanthrope prélevé directement du ventre encore tout chaud d’une femelle tuée

Alex cf est l’artiste derrière tout cela, et encore bien plus, dont notamment ces hideuses jarres putrides contenant des spécimens tentaculaires de monstres lovecraftiens que nous signalait l’autre jour Under Vhoorl’s Shadow.

Merci Street Tech.


Fermer
E-mail It