Archives pour la tagégorie
« inutile »

Crachés

18 October 2008, posté par Yves


Severus Snape de Harry Potter ressemble à mort à Trent Reznor

Est-il encore besoin de le rappeler, le web c’est là où on trouve les choses les plus importantes qu’on cherche et que si on les trouve pas on est bien embêtés. Et nous autres à lll on sait bien ce que ça fait d’être embêté et on n’aime pas ça, alors quand on tombe sur ces espèces de sources de savoirs universels que sont des sites comme Totally Looks Like…, on partage et on répand la bonne parole nouvelle. On est comme ça.

Ça t’arrive des fois de voir la photo de Machin et de te dire “tiens c’est marrant, il ressemble à mort a Truc”? Pas d’inquiétude déplacée, tu n’es pas tout seul: Sur Totally Looks Like… (littéralement: “ressemble comme deux goutte d’eau à”, sauf que que c’est pas littéral parce que c’est hyper dur de traduire littéralement “look like” et “sound like” alors laissez-moi tranquille hein) donc, c’est tous les jours qu’ils rajoutent des photos de faces-à-face célèbres et réflectifs.

Ça donne parfois un sourire en début de journée, quand on en a bien besoin, alors on peut aisément dire que ce site web est utile, voire obligatoire dans ton fil RSS.


Severus Snape de Harry Potter et le compositeur hongrois Franz Liszt


Stanley Kubrick et Salman Rushdie


L’acteur Daniel Day-Lewis et Fidel Castro


Le Dalai Lama et l’écrivain Hunter S. Thompson


Stalin et Borat

Agroglyphes et tracteurs belges

12 October 2008, posté par Stahlhelm

LiLeLa vous présentait il y a belle lurette déjà une ample collection de photos d’agroglyphes aussi magnifiques que pornographiques. A l’époque déjà nous leur donnions une origine probablement extra-terrestre. A juste titre, semble-t-il, car un audacieux caméraman aurait pris l’un des coupables la main sur le volant :

Las, comme souvent avec ce type de révélations, certains faux sceptiques essaient de casser notre rêve éveillé en prétendant qu’il s’agirait en fait du tournage d’un film publicitaire pour vanter les bienfaits d’emprunt d’État belges. Foutaises puériles, évidemment :

Merci Geeks are Sexy.

(Dès que le) vent (soufflera)

3 June 2008, posté par Yves

twitter.jpg
“no two legged crappin dogs!” par jonrawlinson

Alors des fois ça nous prend, et c’est pas facile de s’en débarrasser. Je veux parler du dédain de ce qui est tellement inutile que même la tagégorie inutile semble tout droit pondue par une brainstorming session entre Edison, Tesla, Franklin, et Tournesol.

Et puis parfois le mieux c’est de faire comme les autres en encore pire, juste pour être sûr qu’on parle bien de la même chose (trois circonflexes dans la même phrase, quelle élégance).

Tu l’as donc compris, LiLeLa a maintenant un compte sur Twitter. Et ça, c’est pas de la gnognotte. Alors abonne-toi vite et parles-en à ton patron aussitôt, parce que personne ne sait combien de temps ça va durer cette rigolade ridicule: http://twitter.com/lilela

Plus fort que Microsoft Surface

24 May 2008, posté par Stahlhelm

Block Invader

Au début de la Création, Yves se moquait allégrement avec la verdeur d’un bleu de Microsoft Surface, l’invention la plus inutile de MS après Vista. Moi j’en connais un qui a eu une idée tout aussi saugrenue pour égayer sa table de salon et la rendre tout aussi inutile qu’une UI de LiLeLa.

Kyle Downes a réussi à convaincre sa geek de copine de le laisser transformer sa table de salon en une reproduction parfaite d’un controlleur de cette bonne vieille console NES. Et la bougresse a apparemment accepté :

nestable001.jpg
La bête finie dans toute sa splendeur

nestable002.JPG
La bête entre les mains de ladite bougresse

nestable003.JPG
« Saute ! Mais sauuuuteuuh ! »

nestable004.JPG
Le génie geek en action

nestable005.JPG
Bis

Et pour terminer en beauté, voici le produit fini en action :

Retomber en enfance et perdre son boulot

23 May 2008, posté par Yves

taggalaxy.jpg

Tu te rappelles, quand tu n’étais encore qu’un tout petit bébé, ta mère et moi nous t’avions installé un mobile au dessus de ton lit, avec des planètes qui tournaient dans tous les sens, gracieusement et doucement, et tu tendais les bras pour les toucher, mais tu n’arrivais jamais à les atteindre et parfois cette frustration te berçait jusqu’à t’endormir profondément pendant qu’on jouait à Risk dans le salon? Tu as grandi et maintenant tu as un job et un ordi et toujours cette étincelle de curiosité sans malice dans tes yeux. Et les petits gars de chez Tag Galaxy l’ont bien compris, et ils ont combiné ce que tu aimes le plus (les mobiles avec des planètes qui tournent) avec ce que tu aimes le plus (Flickr et ses photos par milliards), pour ton seul plaisir. Sauf que maintenant, tu peux toucher. Tu peux même cliquer et double-cliquer…

taggalaxy2.jpg

Basée sur les tags qui accompagnent la plupart des photos de Flickr, ce petit mashup en Flash navigue dans le site de manière thématique et ludique, et c’est quand finalement ton boss te tapotte gentiment sur l’épaule que tu te rends compte que ça fait bien une heure que tu voyages dans l’espace et ton enfance.

Dinner in the Sky, ou comment manger avec l’estomac dans la gorge

28 April 2008, posté par Yves

dinner_in_the_sky.jpg

Et soudain, Flessandra laisse tomber malencontreusement la salière et c’est le drame…

Si vous vous êtes toujours dit que ce qui manque chez Troisgros c’est des sièges Recaro, ou bien si vous avez des amis tellement inintéressants que même autour d’un bon repas et d’une bonne bouteille vous continuez à regarder par la fenêtre, alors Dinner in the Sky c’est pour vous.

dinner_in_the_sky1.jpg

Une grue, des ceintures de sécurité, des picotements dans les pieds pendant tout le repas, et l’air un peu con… Plus de détails sur comment on va aux toilettes, et des photos et vidéos, sur leur site.

Fanboy Supercuts, montage vidéo obsessionnel-compulsif

14 April 2008, posté par Yves


Tous les “what?” de Lost

Sur le Net, on le sait, il y a beaucoup de gens qui n’ont pas beaucoup de choses à faire. Certains en profitent pour monter des projets qui deviennent ensuite des succès et parfois même leur carrière, tandis que d’autres sombrent dans les mèmes ou le nerdisme à outrance (souvent les deux). Andy Baio fait une liste de ce qu’il appelle les “supercuts”, des montages vidéo où seul un élément est gardé, et tout le reste mis à la poubelle. Hommage à la pièce originale, et une manière d’en extraire la substantifique moelle. Ou pas. En tout cas, ça demande du temps et pas mal de motivation, c’est inutile, et parfois c’est assez drôle.


Toutes les morts des Sopranos


Tous les “dude” de The Big Lebowski, plus drôle que la version avec tous les “fuck”.

La liste complète, grossie par les suggestions des commentaires, est à Waxy.org

La responsabilité de LiLeLa

7 April 2008, posté par Stahlhelm

bibliotheque_russie1.jpg

((Le titre de ce papier aurait dû être « La responsabilité de LiLeLa dans la paupérisation culturelle de la Russie moderne » mais je déteste voir mes titres hachés d’un retour à la ligne))

Subreptiscement, et bien contre la bonne volonté de ses rédacteurs, LiLeLa est quand même vachement responsable de la digitalisation de notre culture occidentale. LiLeLa, c’est un peu le gravier huileux qui pave gentimment le chemin pervers vers ce monde meilleur, global et plein de puces que nous promets la Singularité technologique de dans bientôt voir vraiment pas longtemps.

Malheureusement, force nous est de constater (douloureusement) que LiLeLa c’est aussi le bras musclé qui te retient d’aller dans ta bibliothèque municipale emprunter le numéro spécial Rika Zaraï de l’édition moldave de Sports Illustrated pour les besoins de ta thèse sur la raréfaction des interactions homme-ragondin (Myocastor coypus) en Laponie septentrionale. Un fan l’a effectivement déjà scanné en intégralité et posté sur un site de torrents illégal.

A cause de LiLeLa, tu finis donc par te poser, grossir et devenir célibataire. Tu ne lis plus jamais de bouquins en dur et perds petit à petit la vue, ta vie sociale et familiale, et une partie de ton trésor accumulé au cours des 1029810 heures de batailles impitoyables dans WoW à cause d’une équipe d’orques malveillants.

Et c’est bien à cause de toi, de tes potes, de Facebook et de LiLeLa que la Russie est en passe de perdre son identité culturelle et de se vautrer dans une semi-anarchie bibliophobe de derrière des fagots dont nous tairons le nom par pudeur.

bibliotheque_russie3.jpg

bibliotheque_russie4.jpg

bibliotheque_russie6.jpg

LiLeLa, des fois, ça sert aussi à réfléchir.

Merci The Presurfer.

Au doigt mais pas à l’œil

26 February 2008, posté par Marc

fingermouse.jpg
Photo © Logisys, 2008

Pas plus tard qu’avant-hier, faisant une fois de trop des infidélités à mon bon vieux Mac tout d’aluminium vêtu, je me trouvais sur un portable PC du plus bel effet, si ce n’était la verrue qui entachait son clavier de plastoc. Je me suis souvent demandé comment, un jour, un ingénieur ivre, ou fou, ou les deux, en était venu à affubler ses machines d’un téton (trackpoint, que d’aucuns nomment « clitoris », passant sans doute plus de temps à caresser leur machine que leur régulière) rouge, rugueux et malpratique. Bien que les trackpads ne soient pas nés de la dernière pluie de silicone, il reste encore des fabricants suffisamment peu sensibles à l’esthétique (ils sont légion) pour croire qu’un furoncle à l’inertie redoutable peut encore être d’une quelconque utilité.

Pour pallier sans doute à l’inconfort des hémorroïdes dactylographiques, une boîte au nom très commun de Logisys (Pomona, Californie), qui fabrique d’habitude des périphériques immondissimes, a mis sur le marché, depuis quelque temps déjà, une « souris digitale », ou plutôt, une « souris de doigt » (finger mouse) fixée avec un élastique à votre index. La machine suit vos gesticulations et vous commandez les clics gauche et droit ainsi que la roulette à l’aide du pouce. Tout un programme qui ne se limite pas à provoquer la nécrose de votre dernière phalange, mais vous condamne également à frapper des « J » d’une terrible pesanteur.

On pourrait croire l’invention mort-née, condamnée aux oubliettes des créations les plus inconfortables (comme le cyberclitoris). Détrompons-nous. Un fabricant taïwanais (le même, en fait) manufacture une nouvelle « souris de doigt », plus grosse encore : la USB Wireless FingerMouse qui, comme son nom l’indique, est une version sans fil de la précédente.

Pour frimer dans l’avion, rien de tel… Mais si vous craquez pour une version avec ou sans queue de l’animal, il vous faudra au préalable muscler votre index avec des haltères de leprechaun.

Unité Inhabitée #19

16 February 2008, posté par Yves

Technologie normale à laquelle on peut s’attendre dans un appartement Tokyoïte (en plus de la lunette chauffante et du bidet incorporé qu’on trouve aussi dans les toilettes publiques): un détecteur de mouvements, une lumière pour ne pas réveiller tout le monde au milieu de la nuit, et surtout, surtout, une télécommande pour n’avoir à toucher que soi-même.


Fermer
E-mail It