Archives pour la tagégorie
« crime »

barbie massacre

30 October 2007, posté par Stahlhelm

Barbie Massacre
Barbie a perdu la tête © catgalx@gmail.com

Les férus de justice humblement cachés derrière le magnifique barbie massacre travaillent en étroite collaboration avec les polices de la planète entière pour révéler aux yeux incrédules de profanes comme vous et moi ces horribles crimes haineux dont sont parfois victimes Barbie, Ken et leurs petits amis de plastique.

Barbie Massacre
Sanglante découverte © catgalx@gmail.com

Barbie Massacre
Barbie a (partiellement) perdu un bout de sa tête © catgalx@gmail.com

Barbie Massacre
Wal-Mart ? © catgalx@gmail.com

Merci Hugo Strikes Back!

Messieurs, il est temps de faire de l’ordre (oui, maintenant!)

4 October 2007, posté par Yves

sexy_gun-copy.jpg
Photo © Olivier van Oord

a) Si tu es un homme, rentre chez toi tout de suite, vérifie que l’endroit secret où tu planques tes revues et autres DVDs coquins est bien secret et complètement impossible à découvrir, vas vendre ton flingue dans le dépôt-vente au coin de la rue, et sois content d’avoir évité le pire. Pas besoin de nous remercier, c’est tout naturel de se serrer les coude après ce qui est arrive a Jesse Martin, 54 ans. Selon chicagotribune.com, sa copine depuis 15 ans a découvert sa cachette a trucs pornos dimanche dernier et ça l’a tellement enragée qu’elle lui a tire dessus, dont deux fois dans la tête.

b) Si tu es une femme: ne tue pas ton homme s’il te plaît.

Petits poissons, méfiez-vous de l’hameçonnage

2 October 2007, posté par Yves

hamecon.jpg
Photo © L. Marie

Récemment, le site de recherches d’emplois Monster s’est fait voler une partie des infos de ses membres. C’est pas très malin. Ils ont réagi assez vite en communiquant le plus possible, pour essayer de limiter les dégâts. Entre autres, ils ont publié un mini-guide sur l’hameçonnage (phishing) et comment s’en protéger. On trouve des sites en anglais avec des explications plus complètes, mais sans tomber dans la parano leur page française est déjà un bon début si vous n’avez aucune idée de ce que c’est. A consulter ici: Une recherche préventive est une recherche sécurisée.

Les spams sont devenus si courants que vous pensez être bien armé(e) pour les reconnaître. Nous vous invitons toutefois à rester très vigilant(e) sur ce point car chaque détail a son importance. On distingue plus précisément deux types de fraudes par e-mail, l’une que l’on désigne sous le terme de « phishing » (hameçonnage) et l’autre sous le terme de « spoofing » (usurpation d’adresse), cette dernière étant d’ailleurs plus difficile à identifier. Ces deux pratiques s’appuient sur l’utilisation d’e-mails frauduleux où la désignation de l’expéditeur indique le nom d’une société ou d’une personne « légitime » dans le but de masquer la véritable identité de l’expéditeur. Voici quelques indices vous permettant d’identifier ce type de fraude :

Qu’entend-on par « phishing » et comment le détecte-t-on ?
Les e-mails diffusés dans le cadre d’une fraude par hameçonnage (phishing) sont utilisés pour obtenir frauduleusement vos coordonnées bancaires ou financières, vos identifiants ou encore vos mots de passe. Ces e-mails peuvent être également utilisés pour vous leurrer et vous pousser à télécharger, à votre insu, un logiciel malveillant. Le message contenu dans l’e-mail vous indiquera le plus souvent que votre compte présente certains problèmes ou soulève certaines questions qui nécessitent une attention immédiate. L’e-mail contient généralement un lien vers un « faux » site où il vous sera demandé de saisir vos données personnelles/les données de votre compte ou de télécharger un logiciel malveillant. Monster ne vous demandera jamais de télécharger un logiciel pour vous permettre d’accéder à votre compte ou d’utiliser nos services.

En quoi le « phishing » diffère-t-il du « spoofing » ?
Les e-mails diffusés dans le cadre d’une fraude par usurpation d’adresse (spoofing) propose souvent une offre d’emploi frauduleuse et/ou un message où l’expéditeur se présente comme un intermédiaire pour effectuer des paiements ou des transferts de fonds. Cette fraude est généralement dirigée vers tous types de publics mais elle peut également cibler certains utilisateurs de Monster ayant indiqué leurs coordonnées personnelles sur leur CV. Comme pour les e-mails de phishing, la véritable adresse de l’expéditeur est souvent dissimulée.

Conseils aux internautes : comment éviter les fraudes par hameçonnage (phishing)

Les fraudes par hameçonnage (phishing) ciblant les internautes ne cessent de se multiplier et sont toujours plus sophistiquées. Si les solutions de banque et de commerce en ligne sont globalement très sûres, vous devez toutefois faire preuve de la plus grande vigilance avant de communiquer vos coordonnées bancaires ou vos mots de passe via Internet. Le groupe de travail Anti-Phishing Working Group a dressé la liste suivante de recommandations que nous vous invitons à suivre pour éviter que vous ne soyez victime d’une de ces fraudes :

  • Faites preuve de la plus grande vigilance vis-à-vis de tout e-mail vous invitant à saisir vos données personnelles et/ou vos coordonnées bancaires.
  • Les « phishers » emploient généralement des mots et des phrases excessifs (pression, excitation, etc.) pour pousser le destinataire du message à réagir immédiatement et pour aboutir ainsi à leurs fins.
  • Ces e-mails invitent généralement le destinataire à renseigner ses identifiants, mots de passe, numéros de carte de paiement/crédit, son numéro de sécurité sociale, sa date de naissance, etc.
  • Si vous avez le moindre doute sur l’authenticité du message, ne cliquez pas sur les liens contenus par l’e-mail, le message instantané, ne lancez pas de session de « chat » pour accéder à toute page Internet.
  • Contactez plutôt la société par téléphone ou enregistrez-vous directement sur le site Internet de la société en inscrivant son adresse Web dans votre navigateur.
  • Le cas échéant, ne communiquez vos données confidentielles (numéro de carte de paiement/crédit, identifiants, mots de passe, etc.) que par téléphone ou via un site Internet sécurisé.
  • Avant de saisir votre numéro de carte bancaire ou toute donnée confidentielle sur Internet, assurez-vous au préalable de bien être sur un site Internet sécurisé.

Une relique révolutionnaire

6 September 2007, posté par Marc

che-veux.jpg
La mèche du Che que détient Gustavo Villoldo. Photo © Latin Amerian Studies, 2007

Gustavo Villoldo, un exilé cubain âgé de 71 ans, prétend détenir une mèche de cheveux ayant appartenu à Ernesto « Che » Guevara. Comment l’aurait-il obtenue ? L’ancien agent de la CIA, qui aurait participé à la traque du révolutionnaire argentin en Bolivie, aurait coupé ces quelques brins symboliquement, avant d’enterrer le Che, afin de trancher symboliquement l’un des symboles de la Révolution : les cheveux longs.

Gustavo Villoldo souhaite vendre la mèche (!) de même qu’une carte ayant servi à la poursuite de Guevara et des photos du héros défunt pour quelque 7 millions de dollars (€ 5.15 mio), et ce lors d’une vente aux enchères qui se tiendra au Texas les 25 et 26 octobre.

Je ne veux pas me faire le chantre de la Révolution, je ne souhaite pas non plus encenser la dépouille de Guevara, mais comment peut-on, comme Villoldo, spéculer sur les restes d’une personne que l’on a aidé à tuer ? Non content d’avoir participé à la disparition de l’une des plus grandes figures du siècle passé, le vieil homme ne manque-t-il pas une nouvelle fois de dignité ? En zoologie, on appelle ça un charognard.

Merci les agences de presse

En mourant, on se fait des copains

30 August 2007, posté par Marc

chrysomya.jpg
Chrysomya albiceps. Photo © Medizinische Universität Wien, 2002

Il existe pas mal de techniques pour déterminer le moment où un être humain est passé de l’état de consommateur à celui de macchab. On peut par exemple utiliser la température du corps, laquelle met bien huit à douze heures pour rejoindre celle du climat ambiant (dans les pays tempérés, cela va sans dire, car dans les contrées hospitalières où il fait déjà 37.2°C le matin, une telle égalisation est bien plus rapide).

On peut aussi se baser sur la rigidité cadavérique qui commence par la nuque avant de se répandre dans le corps entier — un corps mettant huit à douze heures pour se transformer en bout de bois (qui, peu après, se ramollit à nouveau sous l’effet de la décomposition).

Il existe encore les lividités cadavériques, à savoir les taches violacées que la peau acquiert sous l’effet du déplacement passif de la masse sanguine dans les coins et recoins de la dépouille…

En fait, le nec plus ultra de la datation d’un passage de vie à trépas, la manière la plus élégante de connaître l’heure d’un rendez-vous avec la Mort demeure l’entomologie médico-légale (en anglais : forensic entomology). Dans les séries télévisées qui nous empêchent de nous coucher avant minuit, cette étape des enquêtes criminelles est souvent passée sous silence. Et pour cause : il ne faudrait pas, précisément, nous empêcher de dormir une fois le poste de télévision éteint.

Cela dit, cette discipline de la police scientifique s’avère sans doute l’une des plus intéressantes. Grosso modo, comment cela marche-t-il ? Une fois la victime découverte, les enquêteurs prélèvent la « faune » se promenant sur le corps et alentour. En fait, pas seulement les bestioles vivantes, mais aussi celles qui, à leur tour, ont passé l’arme à gauche. L’emplacement, le moment et les conditions de prélèvement sont des informations primordiales.

Les petites bêtes qui courent sur leur repas de famille sont dès lors conservées dans de l’alcool (ce qui est l’une des manières les plus nobles de mourir, non ?) ou sont gentiment élevées en couveuse, histoire d’obtenir les mêmes conditions d’humidité et de température que celles dans lesquelles on les a trouvées.

Les stades larvaires, la durée d’incubation des œufs et le moment d’arrivée sur la dépouille sont des éléments qui permettent de retrouver, par croisements statistiques, le délai qui sépare la découverte du corps du moment où son propriétaire s’est absenté d’icelui.

Si je vous décris toutes ces joyeusetés, ce n’est pas que je broie du noir — il y a longtemps que les attentats quotidiens en Irak m’ont insensibilisé —, mais simplement parce qu’un Helvète pas piqué des hannetons (lui !) maintient un site qui ne brille certes pas par son graphisme, mais par son contenu. Claude Wyss (éminent pipomane au demeurant) y présente l’ouvrage qu’il a publié avec Daniel Cherix ainsi que l’expérience acquise durant les dix-sept années où il a assumé, au sein de la police vaudoise, le poste d’inspecteur en charge de la levée des corps. Bref, une riche source d’informations qui ravira tant les amateurs de polars (lecteurs et/ou écrivains) que les amoureux de la vie… sous toutes ses formes.

Le site de Claude Wyss, c’est ici.

Merci M. Savimbi

24 August 2007, posté par Stahlhelm


Agrandir le plan

Chères lectrices et lecteurs assidus,

J’aimerais profiter de ses brefs instants de répit pour partager avec vous un moment historique de ma vie avant d’aller me noyer dans une seille de shōchū de patate douce en regardant le Mechaike (めちゃイケ) de la semaine.

J’ai enfin subi, sans douleur, mon dépucelage au scam quasi nigérian car ghanéen. Tout le monde en parle mais moi je n’en avais jamais fait l’expérience. Voici la bête, et encore pardon si ça ne vous fait pas rire :

From: Mr. Nicholas savimbi
Manager International Commercial Bank
kaneshie first-light Branch Ghana.

Attn:Friend

My name is Mr. Nicholas savimbi I am the regional manager of the International Commercial Bank kaneshie branch accra Ghana. I got your information during my search through the Internet. I am 44years of age and married with 3 lovely kids. It may interest you to hear that I am a man of PEACE and don’t want problem, I only hope we can assist each other. If you don’t want this business offer kindly forget it as I will not contact you again.

I have packaged a financial transaction that will benefit both of us, as the regional manager of the International Commercial Bank; it is my duty to send in a financial report to my head office in the capital city Accra at the end of each year. On the course of the last year 2006 end of year report, I discovered that my branch in which I am the manager made Four million seven hundred fifty thousand dollars [4,750.000.00] which my head office are not aware of and will never be aware of. I have since place thisfund on what we call SUSPENSE ACCOUNT without any beneficiary.

As an officer of the bank I can not be directly connected to this money, so this informed my contacting you for us to work so that you can assist receive this money into your bank account for us to SHARE. While you will have 30% of the total fund.

Note there are practically no risk involved, it will be bank to bank transfer, all I need from you is to stand claim as the original depositor of this fund who made the deposit with our branch so that my Head office can order the transfer to your designated bank account. If you accept this offer to work with me, I will appreciate it very much.

As soon as I receive your response I will details you on how we can achieve it successfully.

Best Regards,
Mr. Nicholas savimbi

Merci M. Savimbi, dont je suis le friend. Youpie.

Evasion facilitée

15 August 2007, posté par Stahlhelm

Vous vous êtes fait choper à chouraver le dernier Gibson chez Payot et la police impitoyable vous a passé les menottes dernier cri ? Voici comment vous sortir du pétrin :


Unlock Plastic Handcuffs! Police Style!Watch more funny videos here

Merci Bruce.

Tintin : la fin de l’aventure coloniale ?

11 August 2007, posté par Marc

tintin.jpg
Image © Moulinsart, 2007

Bienvenu Mbutu Mondondo, étudiant en sciences politiques à Bruxelles, a déposé plainte fin juillet contre X, ou plutôt contre la société Moulinsart qui gère les droits des œuvres d’Hergé.

L’enquête n’en est qu’à ses premiers balbutiements, car la plainte n’a pas encore été jugée recevable. La bédé incriminée ? Le fameux Tintin au Congo initialement publié au début des années trente durant l’époque coloniale de la Belgique.

Chaque année, cet album, qui dépeint les Congolais comme de grands enfants à la bouche de donut à la fraise, est encore vendu à quelques dizaines de milliers d’exemplaires. Un succès qui n’est pas étranger au paternalisme d’un autre âge contenu dans les planches du dessinateur belge.

Jugé raciste et xénophobe par le plaignant, Tintin au Congo irait-il à l’encontre de la loi belge contre le racisme ? Est-il normal que Milou, le chien de Tintin, traite les autochtones de paresseux ? Faut-il considérer cette œuvre comme le reflet d’une époque désuète où les Belges pensaient encore apporter la civilisation en Afrique, une sorte de document historique qui dépeint l’une des époques les plus sombres du Royaume ?

Toujours est-il que le groupe étasunien Borders, qui vend cette bande dessinée dans ses librairies, a décidé de placer désormais cette œuvre dans le rayon « pour adultes ». A-t-on affaire à une nouvelle manifestation du « politiquement correct » de notre temps ou doit-on se réjouir de la fin d’un archétype nocif pour les jeunes générations ?

À la justice belge de trancher — pas des mains cette fois — mais une polémique qui fait rage depuis de nombreuses années.

Merci Yahoo! Actualités

Le gavage comme méthode d’investigation

6 August 2007, posté par Marc

bananes.jpg
Photo © ECHO

Vendredi passé, un homme de 35 ans, du nom de Sheikh Mohsin, a volé le collier d’or d’une femme de Calcutta puis l’a avalé pour le dissimuler. Mais c’était sans compter avec les méthodes éprouvées de la police du Bengale.

Afin de forcer le malfaiteur à évacuer l’objet de son délit, les agents locaux lui ont fait avaler 40 bananes en quelques heures. Alors que cette technique avait déjà donné d’excellents résultats avec d’autres malfrats, Sheikh Mohsin semblait être un dur à cuire (ou, tout au moins, à gaver).

Dimanche, la police a redoublé d’efforts en forçant le suspect à ingurgiter une bonne ration de poulet, de riz et de pain. Cette fois, le côlon du voleur a fini par obtempérer.

Bien qu’il risque jusqu’à trois ans de prison, le moins que l’on puisse dire, c’est que Sheikh Mohsin se sera vu copieusement nourri. Quant à la victime, il ne lui reste plus qu’à s’habituer à la nouvelle odeur de sa parure…

Merci Scotsman News

Découverte d’un bébé momifié

28 July 2007, posté par Marc

mur.jpg
Photo d’illustration © Lionel Allorge

On croirait le scénario d’un film d’horreur à la William Friedkin. Il s’agit en fait de l’histoire à la fois tragique et émouvante d’un bébé vieux (peut-être) de… quatre-vingts ans.

Un rénovateur de Toronto, Bob Kinghorn, a fait une étrange découverte alors qu’il tirait un câble électrique dans le mur d’une maison de la Kintyre Avenue : dans cette bâtisse de trois étages était emmuré un petit enfant, enveloppé en position fœtale dans un journal datant du 15 septembre 1925.

L’entrepreneur fait aujourd’hui appel à des donateurs afin d’offrir de dignes funérailles au bébé momifié. Il souhaite même le renommer « Baby Kintyre », en souvenir de la rue où il a connu cette mort étrange.

De son côté, la police analyse la dépouille afin de déterminer si celle-ci porte des indices de malformations ou de traumatismes. Il lui est pour l’heure impossible de déterminer précisément l’âge de l’enfant au moment de son décès, ni depuis quand celui-ci était emmuré.

Comme quoi, souvent, les films d’horreur ne sont qu’une pâle imitation de la réalité.

Merci canada.com


Fermer
E-mail It