Archives pour la tagégorie
« enfants »

Gali l’Alligator

22 October 2007, posté par Yves

C’est la quatrième d’une série qu’on peut voir sur leur chaine YouTube. Et parce que tu as été bien sage, va te chercher un verre de lait, et regarde la version director’s cut de Galli l’Alligator en anglais. Youpi!

Karate Kid pour de vrai

12 September 2007, posté par Stahlhelm

G.I. Joe

Une petite brève pour partager avec vous cette jolie perle de bataille de polochons pour de vrai organisée par des adultes en mal d’auditoire. Deux gamins vraiment pas secs derrière les oreilles (11 ans) qui ont passé bien plus de temps à se faire taper dessus par leurs entraîneurs respectifs que devant un émulateur de C64 tournant International Karate se cassent la gueule sur la scène de ce qui ne ressemble pas du tout à une cour de récré :

Merci The Yin Yang Report.

Les Pierrafeu s’en grillent une

27 August 2007, posté par Yves

Diffusée entre 1960 et 1966, la célèbre série de dessins animés américaine pouvait se permettre des trucs qu’on oserait même pas imaginer de nos jours. C’était une autre époque, et c’est assez incroyable de voir à quel point les choses ont changé en si peu de temps.

Ci-dessous, c’est ce qu’on montre à la télé maintenant. Pas grand chose à voir avec la vidéo précédente… (Attention, c’est plutôt cru)

Appelons-le Arobase

17 August 2007, posté par Marc

arobase.jpg
L’origine hypothétique de l’arobase. Image © Wikipedia, 2006

Un couple chinois souhaitait appeler son enfant « @ », rien de plus, rien de moins. Les parents voyaient dans ce caractère un signe de leur amour. Problème : l’arobase, bien que naturellement utilisé en Chine comme ailleurs pour adresser des messages électroniques, n’est pas à proprement parler un nom commun (pas plus que dans les langues occidentales, d’ailleurs).

Selon le père, le fait que l’arobase (que les Chinois prononcent at, à l’anglaise) ressemble à ài tā (愛他/她 = « l’aimer »), justifierait son usage comme prénom. Pour l’heure, nous ne savons pas si le gouvernement a accepté la requête du couple. Toujours est-il qu’en début d’année, l’administration chinoise a annoncé son refus d’utiliser des chiffres, des mots étrangers (en caractères latins, donc) et des symboles n’appartenant pas au corpus des mots chinois.

Il semblerait que quelque soixante millions de Chinois rencontrent constamment des problèmes avec leurs prénoms du fait qu’ils contiennent des caractères — certes officiels — mais si rares que le commun des mortels se voit incapable de les lire. Sans compter que la plupart des polices de caractères informatiques ne les contiennent pas.

Un exemple fameux est celui de l’ancien premier ministre Zhū Róngjī (朱鎔基) dont le caractère 鎔 (róng = 熔 = « fondre »), s’avère plutôt rare dans l’usage. Bien des rédacteurs de journaux se sont fait des cheveux blancs à cause de ce mot.

En francophonie, reste à savoir si nous pourrons appeler nos enfants Arobase plutôt qu’Elbase. Ce serait drôle, quoiqu’un peu geek sur les bords, non ?

Merci Reuters

Là où ta vie tient à un sac

17 August 2007, posté par Stahlhelm

Sac à dos
Photo © ThenAndAgain, 2005

La vie est dure pour les étudiants, qu’ils soient encore à l’école obligatoire ou à l’université. Tout le monde est au courant. Or, il est certains pays de notre douce planète bleue où il fait nettement moins bon d’aller à l’école que dans ton idyllique banlieue tavannoise.

On se souvient notamment de la récente fusillade solo de l’Université Virginia Tech, ou de celle, faussement gothique, du lycée de Columbine en avril 1999.

Elephant
Photo tirée d’Elephant, de Gus Van Sant, 2003

Mais le monde est finalement bien fait, car il existe désormais un moyen infaillible pour vos gamins de se protéger de leurs petits camarades amateurs de jeux de rôle grandeur nature et d’armes à feu. Selon cet article du Boston Channel, deux pères américains et inquiets ont développés des sacs à dos blindés dont leurs magnifiques têtes blondes aux réflexes de sentinelle pourront se servir comme bouclier par-balles. Le progrès ne s’arrêtera jamais, surtout pas pour USD 175.-.

Les lecteurs de LiLeLa qui ont aimé les sacs à dos blindés ont également aimé les articles suivants :

Sac champêtre avec porte fusil
Sac à dos transparent
Bouquins pare-balles

Parce qu’il se passe tous les jours quelque chose de cool sur 1/6e de la Terre

16 August 2007, posté par Yves

“Just because something cool happens daily on 1/6 of the Earth surface”, c’est le slogan de English Russia, un site web en anglais sur la Russie. C’est pas faux, et ils nous le prouvent en mettant à jour quotidiennement leur site à coups de nombreuses et énormes galeries photos avec plein de logos super balèzes, d’angles fiers aux perspectives pas prêtes à fléchir, de couleurs qu’on avait oubliées, et d’angles qui s’effritent comme dans une BD de Bilal… A conseiller aux amateurs de trucs rétros, aux graphistes en mal d’inspiration, aux fans de l’art soviétique, et plus généralement aux gens curieux et de bon goût.

Quelques photos et liens pour vous chatouiller un peu là où ça donne envie de cliquer:

74.jpg
Les parcs pour enfants les plus bizarres de Russie

17.jpg
41.jpg
La vie dans les années 60 en URSS

16.jpg
21.jpg
Portraits de Russes par Pavel Bezrukov

6.jpg
9.jpg
Collection de cigarettes soviétiques

La pitié ? Cours toujours !

15 August 2007, posté par Marc

budhia.jpg
Budhia Singh en plein marathon. Photo © USA Today, 2006

À quatre ans, il avait fait la une des journaux indiens. Il avait couru 65 kilomètres en 7 heures sans se reposer et sans faillir, entrant du même coup dans le Limca Book of Records (édité par Coca-Cola India), l’équivalent indien du fameux Guiness Book.

Ce gosse, du nom de Budhia Singh, a accusé dimanche son entraîneur de le maltraiter en le frappant et en l’affamant. La mère du petit garçon aujourd’hui âgé de 6 ans a déposé plainte et la police indienne a arrêté lundi Biranchi Das, le coach de Budhia. Bien entendu, l’homme réfute ses accusations.

Le gamin a néanmoins montré à presse les cicatrices laissées par les mauvais traitements de Das, lequel prétend que ces traces datent de la petite enfance du jeune coureur, alors qu’il vivait encore dans un taudis de Bhubaneswar, capitale de l’État de l’Orissa.

Une question demeure : des parents et de l’entraîneur, qui se soucie vraiment de Budhia ?

Merci Come 4 News

Apprendre par l’exemple – Children see, children do

15 August 2007, posté par Yves

Spéciale dédicace a tout ceux qui ont des enfants qui absorbent leurs bonnes et mauvaises habitudes, une campagne de Child Friendly Australia.

Des bibles tout-terrain

14 August 2007, posté par Marc

holybible.jpg
Image © Christian Outdoorsman, 2007

Imaginez le topo : vous vous baladez avec vos petits amis grimés de vert et de noir en pleine forêt tropicale. Le but de l’opération : occire l’ennemi à l’aide de votre fusil mitrailleur dernier cri, lui réduire la face en bircher müesli afin de sauver le monde et la démocratie à tendance crypto-fascisante.

Vous nagez déjà en plein marais de sang et votre conscience vous picote derrière le maxillaire gauche. Pas de souci ! Dieu est là pour vous sauver ! À l’insu de tous (et surtout de l’ennemi-voyou), vous dégainez votre bible de camouflage (version King James) et révisez rapidos le catéchisme qu’on vous avait appris avant que vous vous engagiez dans les Marines.

Cette historiette vous semble bien farfelue ? Et pourtant, désormais, il est possible de consulter la parole du Sauveur sans que le méchant d’en-face n’en soit informé. Le site Christian Outdoorsman (traduisez : « Le chrétien aventurier ») vend des bibles de camouflage pour le plus grand bonheur des troupes (et des ornithologues ?).

Ah, et puis des fois que votre chérubin fumerait déjà ses premiers joints dans les camps de scouts, vous pouvez aussi lui offrir le modèle pour enfant. Il n’y a pas d’âge pour apprendre le pardon et la repentance.

Merci Boing2

Le laptop au grand cœur qui fatigue vite

14 August 2007, posté par Stahlhelm

Bobst Graphic Scrib
Un vaillant Bobst Graphic Scrib de 1977. Photo © Bolo’s Computer Museum.

L’autre jour, le prolifique Marc nous affichait, avec une crudeur remplie d’impudence, l’image de l’un de ces verts laptops tout-terrain qui font la fierté de la noble quête du projet OLPC.

Et ils sont bien beaux ces ordis, me direz-vous, mais en valent-ils vraiment la peine ? Offrent-ils des performances assez fiables pour que tous les petits pervers en culotte (ou jupe) courte de la planète puissent découvrir les joies de la programmation en Brainfuck ?

C’est exactement la question à laquelle s’est efforcé de répondre un internaute au grand cœur en confiant la revue du laptop d’OLPC à un petit morveux de 12 ans dont l’arrogance n’a d’égal que la verve.

Et le résultat est un peu mitigé. Avec son apparence certes attirante, une interface simplissime qui ne requiert pas de son utilisateur treize ans de cours du soir (LU-ME-VE 18h-22-h) chez Digicomp et pleins de chouettes applis pour découvrir les joies du multimédia, la bête serait parfaite pour la cible que l’OLPC essaie d’atteindre.

It’s the perfect laptop for the job. Great for first time users, it sets the mood by offering a bunch of entertaining and easy games and a camera.

Alienware - Area-51 m9750
Area-51 m9750 d’Alienware, ca. 2007

Par contre, les 12 courtes années de geekattitude du gamin sont bien moins satisfaites avec les performances du laptop. A part le web, tout le reste semble bien trop lent (on parle de 2 minutes pour charger une appli), même pour un débutant, sans parler de la durée de vie extrêment courte de la batterie et de la mémoire qui s’encouble tellement qu’un reboot est nécessaire toutes les 2-3 heures.

It’s just really slow. I had to wait two minutes to get onto one application. That’s just a little longer than I can accept. Also, it got slower and slower and slower the longer I went without rebooting it. I had to reboot it all the time.

Bon, comme le disait donc Marc, si surfer le web pour y mater des sites de cul est assez rapide, c’est tout ce qui compte, non ?

L’intégralité de cette merveilleuse revue technique se trouve ici.

Merci Geekdad.


Fermer
E-mail It