Archives pour la tagégorie
« Chine »

Mur ouvert

7 March 2009, posté par Marc

Logo de Wall of Freedom

Ce n’est pas tous les jours que je fais de la pub pour ma pomme. J’en fais même tellement-rarement-si-peu qu’un de ces quatre, je finirai la gueule ouverte, édentée, en plein soleil de midi. Alors allons-y, lâchons-nous et plaçons ce jour sous le signe de la liberté… d’expression.

Si vous êtes amateur de Fesse-Bouc, vous n’êtes pas sans savoir qu’un débat fait rage, ces temps, au sujet de la conservation ad aeternam des données déposées par les utilisateurs du « réseau social ». Données potentiellement utilisables à des fins publicitaires — entre autres. La thésaurisation des vies privées est à ce point préoccupante que de nouvelles entreprises ont vu le jour, qui se spécialisent dans l’effacement, à la demande, de vos informations personnelles naviguant sur la Toile. En effet, si vous être bon vivant à vingt ans et que vous passez vos soirées de célibat la tête enfouie entre mamelles et chopines, il y a fort à parier qu’à la trentaine sonnante, vous redoutiez qu’un responsable des « ressources humaines » mette le grappin sur la photo du vomi que vous aviez négligemment déposé dans le caniveau, dix ans plus tôt.

Facebook n’est en aucun cas une exception, et la très grande majorité des sites dominant le Web 2.0 (j’entends par là l’Internet participatif) requièrent une identification, et cela avant tout pour des questions de sécurité. Du coup, la liberté d’expression qu’offre la Toile n’a pas grand’chose à voir avec le secret des scrutins, pierre angulaire de la démocratie. Alors, me direz-vous, comment s’exprimer librement — et anonymement — sur le Web ? En usant de bonnes vieilles recettes… chinoises.

En 1978, deux ans après la mort du Grand timonier, les citoyens de Chine populaire furent autorisés à exprimer leurs critiques à l’encontre du régime ; fleurirent alors les fameux dazibao, affichettes rédigées à la main où plus d’un laissèrent libre cours à leurs critiques du pouvoir. Renaissance d’une pratique déjà en vigueur en Chine impériale, cette tribune libre se matérialisa en un monument aujourd’hui célèbre : le Mur de la démocratie. En plein cœur du quartier de Xidan, à Pékin, il permettait à tout un chacun de s’exprimer librement. Même si l’affichage fut par la suite interdit sur ce mur, même si aujourd’hui une telle pratique n’a plus raison d’être (d’autres murs, cybernétiques cette fois, font très bien l’affaire), son rôle fut tout sauf négligeable dans ce qu’on appela « Le Printemps de Pékin ».

Les inquiétantes dérives catalogantes de Facebook m’ont donné envie de pallier le manque de lieu d’expression libre sur le Web. Je me suis donc inspiré de l’ancien modèle chinois pour créer à mon tour un mur où écrire anonymement ses joies, ses peines, ses soucis et ses craintes. Son petit nom : Wall of Freedom. Ce site, à l’interface sobrissime, offre la possibilité de publier deux fois par jour (ou plutôt  : toutes les douze heures) un message de quatre-vingts caractères (en quelque langue que ce soit, chinois compris). Libre à chacune et chacun d’en faire bon usage. L’avenir nous dira si une telle initiative répondait — ou non — à un besoin réel de liberté parmi le petit peuple de la Toile…

Wall of Freedom, c’est ici. Bonne liberté.

Unité inhabitée #24

17 April 2008, posté par Stahlhelm

Voici la seule raison qui justifie les jeux olympiques en Chine. Wow.

Des pics contre la censure

14 March 2008, posté par Marc

woody.jpg
Woody Woodpecker © Walter Lantz, 1940

La Capsule multimédia, émission de la Radio suisse romande animée par l’excellent Jean-Olivier Pain (et podcastable ici), fêtait en décembre dernier sa millième chronique. Le 28 février, elle présentait un projet lancé par deux artistes suisses, Christoph Wachter et Matthias Jud. Le site de ces « hacktivistes », picidae.net, met à disposition des internautes un moteur de recherche permettant de capturer, sous forme d’image, n’importe quelle page du Net et de l’afficher dans son navigateur. L’utilité des serveurs pici, mis en place par les deux fondateurs, est de permettre aux internautes d’accéder à des domaines dont le contenu pourrait être l’objet de censure.

Typiquement, en Chine, les blogues de dissidents ou ceux parlant du Tibet libre ne sont pas accessibles depuis les moteurs de recherche (notamment Google). En choisissant le chemin détourné de picidae.net, toute page est désormais visible, y compris pour les employés dont l’entreprise filtre les sites à contenu « adulte  ».

Pourquoi picidae ? Parce qu’il s’agit du nom latin des pics verts (ou « picidés »), sobriquet qu’ont reçu les premières personnes à avoir percé des trous dans le mur de Berlin (en allemand, die Mauerspechte, les « pics verts du mur »).

Alors, si vous pensez être victime de blocages de la part du proxy de votre boîte, ou si vous habitez une région où la censure empêche Internet d’être le plus grand Mur de la démocratie (西单民主墙) jamais construit, rendez-vous sur le moteur de recherche de picidae. Bonne liberté.

Sinographisme

14 February 2008, posté par Marc

hyperDesign.jpg
Affiche pour Hyperdesign, biennale du Shanghai Art Museum © Chen Hangfeng, 2006

Les amoureux de graphisme ont souvent tendance à lorgner du côté de Londres et de New York, comme autrefois on vénérait la Suisse d’Adrian Frutiger et de Josef Müller Brockmann. Eh bien on aurait tort aujourd’hui d’ignorer — entre autres — les artistes (appliqués) chinois. Tout d’abord parce que l’écriture chinoise se prête à merveille aux détournements typographiques, mais aussi parce les mégalopoles commerçantes de Chine populaire et de Chine nationale nécessitent des talents bien plus élaborés que ceux servant à mettre en page des cartes de restaurants.

En me baladant sur la Toile extrême-orientale, je suis tombé par hasard sur le site de Chen Hangfeng (陈航峰), jeune graphiste diplômé de la section des beaux-arts de l’Université de Shanghai (上海大學美術學院) actif depuis une décennie dans sa ville natale. Il y a deux ans, il a fondé sa propre agence, iCandy Studio, dont les débuts semblent prometteurs. Chen Hangfeng n’est pas encore le roi de la terre, mais il a du potentiel, ce p’tit gars.

Cela dit, pour vraiment vous faire plaisir et découvrir ce qui s’est fait de mieux en Chine Pop’, Hong Kong, Taiwan et Macao, jetez un œil attendri sur l’exposition virtuelle Chinese Graphic Design Towards the International Sphere. Un vrai bonheur.

Bonne année du rat

12 February 2008, posté par Yves

rat1.jpg

Depuis quelques jours c’est la nouvelle année chez les Chinois, et cette année c’est un nouveau cycle de douze années qui commence par celle du rat. Alors pour fêter ça comme il se doit, quoi de meilleur qu’un bon repas avec la famille et les amis.

rat2.jpg

rat3.jpg

rat4.jpg

Et pendant ce temps-là à Taiwan, un restaurant sert depuis 58 ans une dizaine de plats à base de cet animal bien appétissant. Dix-huit kilos de viande de rat sont servis quotidiennement, et l’année du rat augmenterait la demande de cette viande devenue populaire pendant les années 1940-50 dans le Taiwan rural qui ne pouvaient pas toujours se payer de porc ou de poulet.


(Pour nos lecteurs via flux RSS: désolé si la vidéo ne s’affiche pas, viendez donc la regarder directement sur le site)

J’attends avec impatience les scènes en extra sur le DVD de la version Chinoise de “Ratatouille”.

Ta vie au bout d’une lance

24 January 2008, posté par Stahlhelm

sword.jpg
Photo © batskeets 2006

Depuis tout petit, quand tu te suspendais au pantalon du dimanche de ton papa pour le supplier de t’aider à fabriquer ton propre nunchaku (双節棍) en bois de noisetier récolté dans le bosquet d’à-côté, tu rêvais de devenir le maître du monde impitoyable des arts martiaux, prêt à enfourcher ton city bike fluo 27 vitesses à pédalier Shimano pour suivre Chuck Norris dans ses chevauchées vengeresses sans pitié.

Malheureusement Chuck n’a jamais daigné répondre à tes lettres mensuelles, ni aux spéciales de Noël d’ailleurs, alors tu t’es créé un compte YouTube et tu t’es abonné au flux RSS wushu de Technorati.

Merci aux autoroutes de l’information pour ces joliesses de la vie que nous aurions tellement raté si on en était resté au Minitel :

Oh oui, fais-moi la balançoire Pékinoise!

23 January 2008, posté par Yves

punition_chinoise.jpg

Pour ceux qui en ont marre de voir tant de beauté et de douceur dans leur quotidien, la Galerie digitale de la Bibliothèque publique de New York a mis en ligne des gravures bien sympathiques d’un livre de 1804 intitulé “The Punishments of China” (Les punitions de la Chine).

punition_chinoise2.jpg

Sleeping Chinese

30 October 2007, posté par Yves

sleeping_chinese1.jpg
Photo © sleepingchinese.com

On nous a innondé de ces photos de Japonais qui dorment dans la rue (on nous a même parfois un peu éclaboussé du vomi de ceux qui ne dorment pas du sommeil du juste mais de celui du shochu pas cher du vendredi soir). Au diable les préjugés! En Chine aussi on dort en public, n’importe où, en plein jour et dans des position débiles. Pour preuve, les 600+ photos dans les galeries de sleepingchinese.com. Alors, quelque chose à redire sur les 35 heures?

sleeping_chinese2.jpg
Photo © sleepingchinese.com

Pour être lu(e), bloguez en chinois

6 October 2007, posté par Marc

weijiaqing.jpg
Wei Jiaqing. Photo © Sina Blog, 2007

C’est une statistique émanant d’un puissant hébergeur de blogues chinois (du type Blogger). Il y est question des pages les plus visitées en 2007. On s’en doutait, la plupart traitent des frasques de célébrités, lesquelles se sont parfois mises à la plume (ou plutôt au pinceau, ou plutôt au clavier) pour construire leur cyberréputation.

Parmi les huit articles les plus consultés de Sina Blog (新浪博客), six ont pour objet des personnalités du spectacle. Le grand gagnant étant, avec quelque 980000 (!) visites, un papelard pondu par Wei Jiaqing (魏佳庆), une chanteuse-mannequin-et-plus-si-entente de 25 balais…

Ah, cela dit, autre blogue hébergé par Sina Blog : celui de l’actrice et réalisatrice Xu Jinlei (徐静蕾) qui, selon Technorati, a été le blogue le plus visité de la planète en 2006…

Amis blogueurs en mal de clics, vous savez quelle langue il vous reste à apprendre.

Merci China in Transition

Digression en image

5 October 2007, posté par Stahlhelm

Darth Vader
Photo © Alex Brown, 2007

Juste deux-trois photos « urbaines » pour fêter mon retour aux fourneaux rutilants de lll. Tout a commencé avec la découverte de cette merveilleuse photo d’intro qui me rappelait si tendrement mon enfance trop pleine de cette fierté ridicule dont se gaussent bien des morveux.

Walt Disney
Photo © Alex Brown, 2007

Rebelle
Photo © Alex Brown, 2007

Chine
Photo © Alex Brown, 2007

Boucherie
Photo © Alex Brown, 2007

Façade
Photo © Alex Brown, 2007

On retrouvera ces photos ainsi que le reste de la collection chez Alex Brown.


Fermer
E-mail It