Archives pour la tagégorie
« propagande »

REP Nahoul, bienvenue Assud

14 February 2008, posté par Corbor

Après Farfour, c’est au tour de Nahoul de clamser. Incapable de recevoir les soins nécessaires à cause de l’occupation israélienne, l’abeille géante Nahoul meurt pitoyablement dans un hôpital.
Peu de temps après, Assud, le lapin mangeur de Juifs, revient d’un pays arabe inconnu où il faisait partie de la diaspora palestinienne. Assud arrivera-t-il à venger son ami ?
Un autre clip complètement barré de l’émission pour enfant pro-Hamas “Les Pionniers de Demain”.

La guerre en streaming

25 September 2007, posté par Yves

Le XXIe siècle sera (sur)médiatisé ou ne sera pas

Apologie du design soviétique

23 August 2007, posté par Yves

soviet_poster1.jpg

On se souvient plutôt de ses déportations de populations, et des aberrations de son système qui se cherche tout en étant persuadé de s’être trouvé à chaque changement de leader un peu plus mégalo que le précédent, mais n’oublions pas que l’ère soviétique nous a laissé un héritage tout plein de propagandes incroyables, des deux côtés du mur.

Un nouveau blog se penche sur le côté russe, où le design était le plus grandiose et le plus extravagant, et à la fois d’une sobriété extrême. A Soviet Poster A Day c’est comme son nom l’indique un poster soviétique par jour depuis maintenant 30 jours, avec aussi et surtout un gros paragraphe d’explications et de commentaires associé à chaque poster. Pour quelqu’un qui s’intéresse au design, c’est un peu l’étalage d’une pâtisserie à l’époque de Staline. Un vrai délice pour les yeux, et une source d’inspiration et de contemplation: les typographies sont ingénieuses et puissantes, les illustrations puissantes et ingénieuses, les formes fortes et douces, les messages épurés et complexes, et les détails travaillés à tel point qu’ils disparaissent presque. La demande pour ce genre de graphisme est grande et l’offre est également abondante (contrairement aux pâtisseries mentionnées tout à l’heure) et ce site a un bel avenir devant lui.

soviet_poster2.jpg
soviet_poster3.jpg
soviet_poster4.jpg
soviet_poster5.jpg

La Bible comme outil d’assujettissement

17 August 2007, posté par Marc

codex.jpg
La Parole de Dieu incarnée, une épée lui sortant de la bouche.
Codex Beati Liebanensis Burgi Oxomensis. Image : droits réservés.

Selon KSLA-TV, une chaîne de télévision basée à Shreveport, en Louisiane, l’Agence fédérale de gestion des cas d’urgence (FEMA = Federal Emergency Management Agency) met actuellement sur pied une stratégie visant à assujettir, en cas de crise, la population étasunienne aux lois martiales de son gouvernement.

Un pasteur a dénoncé les pratiques de la FEMA, laquelle entraînerait des membres du clergé afin de manipuler les civils lors de confiscation d’armes, d’expropriations, d’inoculations forcées, etc. Bref, le genre d’événements qui ont eu lieu durant la crise qu’a traversée la Louisiane après le passage de l’ouragan Katrina durant l’été 2005.

La FEMA aurait enjoint les pasteurs à soutenir ses directives ainsi que celles de la Sécurité nationale (Homeland Security). L’une des premières recommandations « invitait » les hommes d’église à prêcher le chapitre 13 de l’Épître aux Romains. Pour ceux qui n’auraient pas de Nouveau Testament sous la main, voici la traduction de Romains 13:1-7 selon la version Louis Segond :

(13.1) Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. (13.2) C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. (13.3) Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l’autorité ? Fais-le bien, et tu auras son approbation. (13.4) Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains ; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. (13.5) Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. (13.6) C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. (13.7) Rendez à tous ce qui leur est dû : l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur.

D’après Infowars, un site d’observation de la paranoïa étasunienne, ce même passage de la Bible était employé durant la Seconde Guerre mondiale par la propagande hitlérienne. Bien souvent en effet, l’un des plus puissants messages de paix — le Nouveau Testament — s’est vu instrumentalisé par des guerriers de tout poil. Dieu reconnaîtra les siens, mais seront-ils nombreux ?

Ci-dessous, un extrait d’un journal télévisé de KSLA-TV diffusé ce mois :

Merci Andrej et Prison Planet

Se méfier, toujours se méfier

30 July 2007, posté par Marc

carmon.jpg
Yigal Carmon à Bruxelles en février 2005. Photo (détail) © EPP-ED Group

Dans son article du 26 juillet, Corbor nous révélait l’existence d’une nouvelle — et inquiétante — émission palestinienne destinée aux enfants. Après le pseudo-Mickey du nom de Farfour, une pseudo-Maya-l’abeille dénommée Nahoul débarque sur la télévision du Hamas. Je ne cache pas mon souci face à cette terrible propagande, mais je pense judicieux de parler un petit peu de l’organisme qui en a diffusé la traduction sur la Toile : MEMRI TV.

MEMRI (ou plutôt ממר”י) est l’acronyme de « Middle East Media Research Institute ». En français : Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (en hébreu : המכון לחקר התקשורת המזרח התיכון). Les objectifs de MEMRI TV sont d’apporter des éléments d’information sur la politique étasunienne aux Proche- et Moyen-Orient et, surtout, de surveiller les chaînes de télévision arabes et iraniennes et d’en dresser le portrait pour les médias occidentaux.

Le document présentant l’abeille Nahoul correspond précisément aux productions de MEMRI, à savoir des extraits d’émissions arabes ou iraniennes sous-titrée en anglais.

Loin de moi l’envie de juger le bien-fondé des programmes de MEMRI TV. On voit de tout dans les cyberguerres, le pire comme le meilleur. Je vais néanmoins vous présenter en quelques lignes l’origine de cette institution qui ne rend jamais compte de ce que diffusent… les télévisions israéliennes.

MEMRI TV existe depuis presque dix ans. Son siège est à Washington et son financement provient de dons privés. Il a pour fondateurs M. Yigal Carmon (יגאל כרמון) et Mme Meyrav Wurmser (מירב וורמסר).

Yigal Carmon est un un ancien colonel des Services secrets israéliens (מוסד), au sein desquels il a travaillé durant 22 ans. Il a également œuvré en tant que conseiller pour la lutte contre le terrorisme auprès de deux premiers ministres israéliens, Yitzhak Shamir et Yitzhak Rabin.

Meyrav Wurmser est une intellectuelle conservatrice membre du tout aussi conservateur Hudson Institute (un de ces fameux think tanks) et épouse de David Wurmser, conseiller de Dick Cheney pour les questions relatives au Moyen-Orient. Après un doctorat en sciences politiques, elle a enseigné à la Johns Hopkins University ainsi que dans l’Académie navale étasunienne.

Il y a fort à parier que les choix de diffusion du MEMRI ne soient pas impartiaux. En janvier 2003, une controverse a vu le jour entre Yigal Carmon et un journaliste anglais travaillant pour The Guardian : Brian Whitaker. Précisons en passant que M. Whitaker bénéficie d’un diplôme de langue arabe de l’Université de Westminster et qu’il a été responsable de la rubrique Moyen-Orient de son journal de 2000 à 2007.

M. Whitaker considère que MEMRI n’est qu’un outil de propagande, alors que ce dernier se définit comme un institut de recherche. Selon le journaliste, cela implique passablement de mauvaise foi. Il accuse notamment le MEMRI de traduire des sujets particuliers à des fins politiques tout en dressant un portrait incomplet et inéquitable des médias arabes. Il accuse enfin l’institution privée de traduire improprement le contenu des émissions qu’il rediffuse. Vous l’aurez compris, M. Whitaker doute du crédit que l’on peut accorder au MEMRI en tant que miroir des médias arabes.

À vous maintenant de vous faire une opinion en lisant (en anglais) le débat par courriels interposés entre MM. Carmon et Whitaker sur le site du Guardian.

Morale de l’histoire : méfions-nous du MEMRI, méfions-nous des médias, méfions-nous d’Internet, méfions-nous de Wikipédia, méfions-nous. Hélas.

La guerre moderne des écureuils

25 July 2007, posté par Stahlhelm

Ecureuil équipé
Ecureuil en campagne

L’Irna, l’agence de presse officielle iranienne, annonçait l’autre jour (?) que les services de renseignements locaux avaient capturé 14 dangereux écureuils étrangers équipés de systèmes d’espionnage sophistiqués sur le territoire iranien.

Toujours selon la version officielle, ces viles bestioles, évidemment spécialement entraînées pour ce type d’opérations subreptices, arboraient très fièrement des instruments GPS, des caméras de surveillance et autres artefacts de haute technologie implantés au sein même de leur petits corps poilus.

Ça ne vous rappelle pas étrangement le projet Aucoustic Kitty (Chaton Acoustique) mené par la CIA pour espionner les Russes ? Ce gentil félin, équipé d’un micro et d’une batterie implémentés dans son corps et d’une antenne dans sa queue, s’est malencontreusement mortellement fait shooter par un taxi lors de sa première indiscrétion audio.

Mis à jour le jeudi 26.07.2007

Victoire
Preuve triomphante de la victoire des renseignements iraniens sur l’invasion des écureuils espions.

Merci /.

Superman, saboteur excellent

18 July 2007, posté par Stahlhelm

Superman et Loïs, main dans la main

On le sait, Superman, l’homme d’acier qui sait tordre l’acier de ses petits doigts boudinés, aime quand même bien Lois Joanne Lane et ses longues jambes gainées de nylon d’antan. Et il ferait tout pour les sauver des mains graisseuses et collantes de l’ennemi de la démocratie.

Il serait même aller jusqu’à accompagner la belle du côté de Yokohama en 1942 pour la protéger des longues incisives à binocles qu’étaient les méchants Japonais impérialistes de l’époque et en profiter pour foutre le bordel à sa manière parmi les rangs serrés de l’armée nippone. Eleventh Hour (« Onzième heure ») est une petite perle de propagande américaine de 1942 qui nous montre qu’il suffit parfois juste de tirer sur l’ancre d’un destroyer pour le faire couler.

Eleventh Hour (1942)

Et pour finir en beauté, voici une autre jolie récupération youtubienne d’un film animé de propagande américain sur le Japon de la Seconde Guerre Mondiale. Attention, c’est du bon vrai racisme cru d’antan. On y apprend même, via une apparition fortuite du général professeur Hideki « Rasoir » Tōjō, que les Japonais mangeaient du papier.

Tokio Jokio (1943)

Merci Japan Probe.


Fermer
E-mail It