Archives pour la tagégorie
« vampire »

Moustique, mon ennemi

8 août 2007, posté par Yves

moustique1.jpg

Il est un peu réducteur de haïr « les moustiques », parce qu’il y en a en fait 2500 a 3000 variétés différentes. C’est Discover Magazine qui a pensé à toi et à ta peau bronzée et suante, exposée sur les plages et les disco en plein air cet été, et qui nous a pondu un petit papier pour mieux comprendre cet insecte, que je persiste à généraliser.

Une des ces variété a été identifiée en 1998 dans le métro londonien, descendant d’ancêtres qui étaient allés s’aventurer dans les tunnels un siècle auparavant. Plutôt sédentaires, non seulement ils ne se croisent pas avec leur cousins restés à la surface, mais leur ADN varie même d’une ligne de métro à l’autre. Il faut dire qu’ils ne dépassent pas 2.5 km/h en vitesse de pointe, alors forcément ils préfèrent rester là ou ils sont. C’est bon à savoir en cas de poursuite.

Il faudrait 1.2 millions de moustiques, chacun suçant une fois, pour vider complètement un corps humain de tout son sang. Dans le métro ça a assez peu de chance d’arriver, mais des chercheurs canadiens dans l’arctique ont observé des pointes à 9000 piqûres par minute d’essaims de moustiques fraîchement éclos. Éviter les toundras cet été, donc.

Comme chacun le sait, ce ne sont que les moustiques femelles qui sucent le sang, parce qu’elles ont besoin de protéines pour pondre. Les mâles quant à eux, se nourrissent de jus de fruits. Ce qu’on sait moins, c’est qu’elles nous traquent par la chaleur, avec des capteurs visuels qui détectent jusqu’à notre respiration.

Et quand elles ont fini de pomper, un signal chimique arrête automatiquement l’absorption. Alors sous couvert de recherche scientifique, on a désactivé ce signal sur des moustiques, qui ont bu jusqu’à qu’ils explosent…

Les vampires n’ont qu’à bien se tenir

8 juillet 2007, posté par Marc

vampirologie.jpg
Photo © Alex CF, 2007

Le 21 juin, notre cthulhophile Ami Stahlhelm présentait un lot d’outillages et de reliques de loups-garous. Parce que l’esprit humain ne saurait se limiter à un seul effroi, à une unique peur primale, Alex CF — le créateur de cette merveille de bon goût â€” récidive aujourd’hui, puisant à nouveau avec beaucoup de talent dans la littérature fantastique de notre enfance. Mais avant d’en venir aux faits, il convient de parler un petit peu de l’esprit déviant qui nous enchante par ces monstruosités (qui ne dépareilleraient par sur vos étagères, en compagnie des ouvrages de la nouvelle collection littéraire du Club Van Helsing).

Alex CF est un admirateur inconditionnel de la littérature steampunk. S’il ne rêve que de vous faire frémir en concrétisant vos désirs les plus sombres, ce Britannique (végétarien de son état) utilise résine et latex pour élaborer ses artefacts, voire, si son obsession le requiert, quelques ossements d’animaux morts… naturellement.

Pour le plus grand plaisir de collectionneurs aux goûts crypto-gothiques, une partie de ses Å“uvres serait disponibles sur eBay, mais nous n’y avons pas trouvé grand’chose. Cela dit, pourquoi nostr’homme s’appelle-t-il Alex CF ? Parce durant six ans, l’artiste a souffert de Chronic Fatigue… À moins qu’il n’ait voyagé à travers les Carpates ou au bord du Léman sur les traces de Stoker et de Shelley.

Sur son blogue (basé officiellement dans l’archipel de Tokelau), Alex CF nous propose aujourd’hui un outillage de recherche vampirique du plus bel effet. Argent, crucifix, planches anatomiques, scalpels, fragments de mâchoire et autres instruments font partie de ce lot de reliques plus vraies que nature. Je ne sais pas si votre femme (ou votre mari, c’est selon) aimera que vous vous l’achetiez en dehors de toute période de fêtes, mais ce qui est sûr, c’est que vos gosses adoreront. Cela dit, si vous souhaitez m’offrir cette malle-aux-merveilles, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour cet article. Discrétion assurée…

Merci Street Tech

Petit, moche, et il se délecte de votre sang

8 juin 2007, posté par Yves

Papillon de nuit vampire
Vous pensiez être a l’abri des sales bestioles tropicales parce que vous évitez l’Australie et l’Afrique? Pensez encore (traduction littérale de « think again », expression que j’aime bien)! Il n’est plus besoin de se déplacer jusque dans les pays chauds pour se faire sucer le sang par des insectes aux moeurs bizarres, ils viennent maintenant jusqu’à nous.

C’est un scientifique russe qui a constaté pour la première fois la caractéristique vampiresque du Calyptra thalictri quand il s’est fait piquer au pouce par ce papillon suceur de sang du coté de Vladivostok. Il ajoutait aussi que la piqûre était beaucoup plus douloureuse que celle d’un moustique, et que son doigt avait enflé et fait mal pendant deux à trois heures. Et c’est un autre scientifique, finlandais celui-ci, qui a annoncé que c’était la seule espèce au monde de papillon de nuit chez qui on avait constaté ce comportement jusqu’à aujourd’hui. Vladivostok, c’est loin, c’est meme à l’extrême sud-est de la Russie, mais cet insecte bien sympathique a fait son petit bonhomme de chemin jusqu’en Finlande justement, où on en observe de plus en plus depuis son apparition en 2000, alors que ces latitudes lui étaient jusqu’ici inhospitalières. Et on le trouve aussi bien évidemment en France et partout où il fait tiède. Chouette!

Un détail pour ceux que ça intéresse: ce n’est que le mâle qui suce le sang, et en général cette espèce se délecte plutôt de fruits et de …larmes de gros bétail(!)


Fermer
E-mail It