Archives pour la tagégorie
« NASA »

Un peu de glace dans ton dernier scotch ?

24 October 2007, posté par Stahlhelm

pôle Nord
Photo © Eoan, 2005

Sans dramatiser outre mesure, le Washington Post nous livre cette jolie animation vidéo de notre planète chérie dépictant l’évolution (ou la décrépitude, selon votre angle de vue) de la calotte glacière du pôle Nord entre les 21.09.2005 et 14.09.2007. Je ne voudrais pas que cette intro devienne le spoiler le plus énervant de la blogosphère, mais c’est vers la fin que la vidéo devient véritablement intéressante. Merci à la NASA pour cet éclaircissement de notre futur.

Merci Posthuman Blues.

Joyeux anniversaire Sputnik

5 October 2007, posté par Yves

sputnik.jpg
Photo © Mark Thiessen

Il y a juste 50 ans aujourd’hui, l’Union Soviétique envoyait leur Sputnik dans l’espace, et celui-ci devenait le premier satellite d’origine humaine à tourner autour de la Terre. L’année suivante, les US créèrent la NASA et la course a l’espace commençait…

Le site de National Geographic a une galerie de jolies photos pour commémorer l’évènement.

Google cartographie le reste de l’univers

24 August 2007, posté par Yves

google_earth_sky.jpg
Photo © Google Earth

Si vous passiez la moitié de votre temps à vous balader sur Google Earth, la Terre virtuelle recomposée par Google à partir de je ne sais pas combien de zillions de photos satellites, préparez-vous à bientôt occuper l’autre moitié à naviguer dans l’espace grâce à leur nouvelle fonctionnalité Sky tout juste introduite, qui permet d’observer en 3D les millions d’étoiles et galaxies de toutes les constellations visibles depuis la Terre. Pas de jeu de mots comme quoi Google permet de s’envoyer en l’air ou qu’ils nous ouvrent les portes du ciel, mais pour ceux qui n’auraient pas encore été voir la version terrestre, le logiciel est téléchargeable gratuitement.


Hé Google, vous pouvez aussi engager quelqu’un qui sait lire de manière élégante. Un acteur, par exemple…

Des esprits photogéniques

24 July 2007, posté par Marc

orbes.jpg
Photo (détail) © High Spirits Tours, 2007

Le professeur Klaus Heinemann, chercheur à la NASA, a commencé à se demander s’il n’était pas parvenu à photographier des esprits — ou plutôt des « orbes » — quand il s’est aperçu que bon nombre des clichés qu’il avait pris avec son appareil digital lors d’une rencontre de guérisseurs portaient des halos de lumière.

S’il a tout d’abord douté qu’il se fût agi de manifestations paranormales, après mûres réflexions et observations attentives, il est arrivé à la conclusion que sa femme et lui se trouvaient face à des phénomènes inexplicables. Le couple a continué de prendre des photos en toutes sortes de circonstances afin de reproduire l’effet lumineux.

Les Heinemann ont constaté que s’ils « souhaitaient » voir des apparitions, et tout particulièrement lors de manifestations à caractère spirituel, cela augmentait la présence d’auréoles et autres étrangetés photographiques.

Un problème mécanique était-il à l’origine du mystère ? Après avoir éliminé toutes les taches d’eau, de poussière et autres causes parasites, les cercles lumineux continuaient d’apparaître sur les prises de vue. Klaus Heinemann s’est alors mis à prendre des photos avec deux appareils, simultanément. Il a constaté que les « orbes » dont il était victime n’apparaissaient que sur les clichés d’un seul appareil à la fois.

Aujourd’hui, le chercheur est convaincu que « ces halos peuvent très bien être l’un des phénomènes surréels les plus significatifs jamais observés par l’humanité ». Hmm. Il ajoute : « La recherche portant sur les “orbes” n’en est qu’à ses premiers balbutiements. Toutefois, les photographies de ces émanations spirites sont des indices — proches pour la première fois de preuves scientifiques — qui tendent à démontrer l’existence d’une réalité spirituelle. »

Fumisterie, fumette ou fait réel ? À vous de juger, notamment dans un ouvrage à paraître en novembre chez Simon & Schuster (Canada) : The Orb Project. D’ici-là, nettoyez bien vos objectifs. Moi, j’utilise une peau de chamois humectée d’eau bénite. Ça marche très bien, quoique mes photos restent toujours diablement floues.

Merci Daily Mail

Choper un extra-terrestre ? Pas si facile…

11 July 2007, posté par Marc

lgm.jpg
Image © Walt Disney, 1995

À force de mater des séries B, on en finit par croire que les Martiens (qui n’existent pas) sont vraiment dotés d’une face de cake et d’yeux en amande. Chaque année, des milliers de pèlerins s’en vont user leurs chaussures sur l’autoroute 375 qui sillonne le Nevada, les mirettes rivées au ciel à la recherche d’une hypothétique mante religieuse aérophagique. Quel manque d’imagination…

Le vendredi 6 juillet, des experts de l’Académie nationale des sciences (étasunienne) ont annoncé que la vie extra-terrestre pourrait être si bizarre qu’il nous serait impossible de la reconnaître de prime abord. Ils ont d’ailleurs conseillé aux scientifiques qui recherchent une vie au-delà de notre planète d’explorer des pistes autant inhabituelles que familières. En effet, l’approche qui est aujourd’hui celle de la NASA favorise encore l’hypothèse selon laquelle les vies différentes de la nôtre ont forcément les mêmes fondamentaux : eau, carbone et ADN.

De récentes découvertes d’êtres « extrémophiles », qui vivent dans des conditions thermiques ou chimiques jusqu’alors considérées comme incompatibles avec la vie, ont changé les esprits. Des créatures différentes de nous pourraient en effet apparaître là où nous ne les attendons pas.

La NASA n’est pas la seule à rechercher des entités extra-terrestres. Les télescopes du monde entier scrutent constamment le ciel ; des robots sondent le sol martien à la recherche d’eau ou… d’une trace de goutte d’eau. Mais le rapport commandé par l’Agence spatiale étasunienne suggère que d’autres formes de vie pourraient employer, pour opérer des duplications ou des mutations, une recette différente de celle à laquelle nous a habitués l’ADN.

La NASA devrait songer à d’autres endroits prometteurs de notre système solaire, par exemple Titan et Encelade, des lunes de Saturne (Titan est une lune carbonique qui recèle du méthane ou de l’éthane liquides sous forme de lacs ; de nombreuses réactions chimiques y sont donc envisageables qui pourraient favoriser l’apparition de substances biochimiques complexes).

Vous aurez compris : la prochaine fois que vous tapez La Guerre des mondes, tâchez de lire entre les lignes.

Merci Reuters

Un hôtel gonflable pour s’envoyer en l’air

3 July 2007, posté par Marc

transhab.jpg
Le projet Transhab de la NASA, image © NASA, 2004

La Russie a envoyé vendredi passé un satellite afin de tester la faisabilité du premier hôtel de l’espace. Sorti tout droit de l’esprit (certes entreprenant) d’un magnat de l’hôtellerie de Las Vegas, ce space-hotel devrait voir le jour en… 2011. D’ici-là, peut-être aurons-nous gagné à l’Euromillion.

Le satellite d’essai, du nom de Genesis-2 (on ne sait pas si l’homme d’affaire — du nom de Robert Bigelow — fait partie des « gens du Livre » ou s’il s’agit d’un admirateur de Phil Collins) consiste en une version simplifiée de la station orbitale Nautilus, dont l’entrepreneur voudrait faire la prochaine étape de vos vacances.

La particularité de ce futur gîte spatial ? Il sera gonflable. Inutile d’essayer de lui faire concurrence, car le coût estimé des travaux s’élève à quelque 500 millions de dollars (plus de 370 millions d’euros). Une série de tests seront donc effectués avant de passer aux choses sérieuses, le satellite de samedi passé étant le deuxième d’une série qui permettra de tester la résistance de modules gonflables, sur le modèle des Transhab de la NASA.

Merci AFP


Fermer
E-mail It