Archives pour la tagégorie
« réchauffement climatique »

Un peu de glace dans ton dernier scotch ?

24 octobre 2007, posté par Stahlhelm

pôle Nord
Photo © Eoan, 2005

Sans dramatiser outre mesure, le Washington Post nous livre cette jolie animation vidéo de notre planète chérie dépictant l’évolution (ou la décrépitude, selon votre angle de vue) de la calotte glacière du pôle Nord entre les 21.09.2005 et 14.09.2007. Je ne voudrais pas que cette intro devienne le spoiler le plus énervant de la blogosphère, mais c’est vers la fin que la vidéo devient véritablement intéressante. Merci à la NASA pour cet éclaircissement de notre futur.

Merci Posthuman Blues.

Chris Jordan tire le portrait d’une société de consommation

27 août 2007, posté par Yves

plastic1.jpg

plastic2.jpg

plastic3.jpg
Plastic Bags © Chris Jordan

Chris Jordan présente les faits de manière crue et belle à la fois. Il reconnaît être un consommateur lui-même et donc ne pas pouvoir pointer du doigt qui que ce soit, mais ça ne l’empêche pas de poser des questions et surtout de demander pourquoi on n’a pas de réponse. Le mieux, ça serait encore d’aller à ses expos, mais sinon il y a aussi son site web ou il présente son Å“uvre et sa démarche. Ses galeries sont belles et tragiques à la fois, son travail est sain et honnête. Et si une image vaut 1000 paroles, « Plastic Bags » (ci-dessus) qui représente 60000 sacs en plastique, la quantité utilisée toutes les 5 secondes aux US, vaudrait combien de mots?

Attention ! Là ! Juste derrière ton dos !

3 août 2007, posté par Stahlhelm

La main de Bienne
Photo de main (ectoplasmique ?) baladeuse prise à Bienne (sic !!), devant la gare

Au Japon, l’été est, entre autres, la saison de l’horreur. Non pas parce que le taux d’humidité avoisine mon niveau d’intolérance maximal, mais parce que les locaux adorent se raconter des histoires terrifiantes, voir des photos de fantômes et autres machins pas sains pour le cœur de musaraigne alpine (sorex alpinus) qui palpite tant bien que mal sous le fin duvet frisé de mon sein accueillant.

On dit que les frissons provoqués par ces sornettes pour lycéennes en colonie de vacances auraient des effets réfrigérants sur la large audience-éponge assoiffée de ces histoires lugubres d’hôpitaux ou d’écoles abandonnés.

Fillette
Esprit d’une fillette photographié au bord de la route

Vous me direz que cette coutume aura pour effet secondaire de réjouir M. Gore, car l’usage, autrement abusif, de l’air conditionné baisse en général de quelques % les soirées au cours desquelles la télévision japonaise passe des émissions sur ce thème champêtre. Et je vous donnerai raison, sauf qu’en ce qui me concerne, je me cache en général très lestement et tout prestement sous une épaisse couverture d’hiver pour me protéger de la venue de Sadako.

Les deux vidéos ci-dessous sont des compilations frénétiques de photos ordinaires ou d’images télévisées dans lesquelles des esprits frappeurs ou vengeurs se seraient subreptiscement glissés pour rafraîchir nos longues nuits estivales.

1ère partie

2e partie

Bon ben moi je vais me coucher et laisser mes lumières, écrans LCD divers et autres torches enduites de poix tout allumés.

Merci Japan Probe et 貞子 (Sadako).

Tunick sur la glace

19 juillet 2007, posté par Marc

tunick.jpg
Photo (détail) © Spencer Tunick

La photo de groupe à poil, c’est lui. Spencer Tunick, la quarantaine bedonnante, est connu comme le loup blanc, et pour cause. Il s’est spécialisé dans l’effeuillement de masse, tout d’abord avec ses concitoyens new-yorkais, puis avec d’autres Étasuniens peu frileux.

Après un bachelor en sciences obtenu à l’Emerson College de Boston, il se met à la photo. Le succès ne tarde pas à lui donner raison et il sévit alors dans les plus grandes villes de la planète : Londres, Melbourne, Montréal et São Paulo, parmi tant d’autres. Son dernier record en date : le 6 mai dernier, à Mexico, 18000 personnes ont posé pour lui. Nues.

Les 18 et 19 août prochains, à la demande de Greenpeace, Spencer Tunick remet la compresse, mais cette fois en Suisse. Et pas n’importe où : sur un glacier. Ce coup-ci, il y aura peut-être moins de monde (les bronchopneumonies et la suissitude sont ce qu’elles sont). Pour l’heure, il est encore impossible de savoir quel glacier accueillera ces messieurs dames dénudés. Le lieu de la pose dépendra des communes candidates, l’élue étant celle qui aura accepté de givrer sur son territoire les fessiers téméraires.

But de l’opération : sensibiliser l’opinion publique au réchauffement climatique. Sûr qu’entre les volontaires, la glace risque bien de fondre.

Merci les agences de presse


Fermer
E-mail It