Archives pour la tagégorie
« environnement »

Projet Implicite

17 mars 2008, posté par Yves

projet_implicite_racisme.jpg
Projet Implicite sur le site web de Harward. Spoiler: oui, vous êtes un raciste.

Projet Implicite présente une méthode qui démontre des divergences entre pensées conscientes et non-conscientes de manière plus convaincante que les méthodes antérieures. Cette nouvelle méthode s’appelle le Test d’Associations Implicite, ou TAI pour faire court.

En plus, ce site est une source d’information sur ce thème. Cette information a surtout de la valeur si vous essayez d’abord au moins un test…

Et vous? Vous êtes aussi un raciste qui s’ignore? Faites le test…

L’énergie solaire moins chère que le charbon

27 novembre 2007, posté par Yves

nanotech.jpg
Quel joli tube nanotech, non?

On ne va pas rentrer dans les théories de conspiration alarmistes, mais clairement si demain tout le monde peut tout faire, en utilisant juste l’énergie quasi infinie et gratuite que nous balance le soleil toute la journée, il y en a qui vont grincer des dents, et ça ne serait pas étonnant que certains se suicident de 6 balles dans le cÅ“ur aussi parfois. Alors je sais pas si les petits gars de chez Nanosolar se sont acheté des gilets pare-balles et des fausses moustaches à la Groucho Marx, mais en tout cas il parait que cette boite a mis au point la source d’énergie solaire la moins chère qui ait jamais été développée. Contrairement aux technologies solaires habituelles avec lesquelles un Watt coûte 2 euros, leurs feuilles aussi fines qu’une couche de vernis fabriqueraient un Watt pour 0.2 euros, rendant pour la toute première fois l’énergie solaire plus économique que la combustion du charbon.

Le secret de leur efficacité: les nanoparticules. C’est la troisième grosse évolution dans l’industrie de l’énergie solaire, après le silicone qui n’absorbait pas bien la lumière et nécessitait des plaques épaisses, chères, et fragiles, et les films fins introduits il y a une dizaine d’années, bien plus efficaces mais très coûteux et longs à produire. Nanosolar, quant à eux, impriment des nanoparticules comme si c’était de l’encre. Si on est un poil écolo ou amateur de science fiction, ça ne peut que chatouiller dans le bas du ventre quand on pense aux possibilités qu’une telle technique peut ouvrir. La prochaine étape c’est directement l’encre, et on ne parlera même plus de voitures électriques dont le vernis est une couche solaire, mais carrément de textiles teints aux nanoparticules…

A partir de 2008, ils prévoient de produire 430 mégawatts par an, dépassant le total de tous les autres fabricants d’énergie solaire aux USA réunis. Et dans une cinquantaine d’années on découvrira les réels effets de la nanotechnologie à outrance, après la célèbre vague de cancer des testicules qui ravagea l’occident et le rendit définitivement stérile entre 2034 et 2039. (Argh! J’avais dit qu’on évitait les théories de conspiration alarmistes…)

Merci celsias.com

Heineken WOBO, la solution est dans la bière

17 octobre 2007, posté par Yves

wobo.jpg
Heineken WOBO

A l’heure où tout le monde et sa tante parlent de recyclage, il est bon de revenir un peu en arrière, en 1963, quand le brasseur Alfred Heineken créa la WOBO (world bottle). Designée par l’architecte hollandais John Habraken et surnommée la « brique qui contient de la bière » la WOBO mariait juste ce qu’il faut de plaisir, de conscience écolo, et de design.

Heineken eu cette idée après une visite dans les Caraïbes où il avait vu plein de bouteilles vides sur les plages à cause du manque d’infrastructure pour les récupérer, et aussi un manque de matériaux de construction bon marché. La WOBO était la réponse à ces deux problèmes.

wobo_3.jpg

En posant à l’horizontal les bouteilles de 350 et 500 ml et en les imbriquant les unes dans les autres, la WOBO se transformait de bouteille vide en brique de verre qu’il suffisait de consolider avec un peu de ciment pour en faire un mur. La différence de taille, en plus d’étancher les soifs plus ou moins grandes, permettaient une construction homogène y compris dans les coins, similairement aux vraies briques.

wobo_2.jpg

100 000 bouteilles furent produites, dont certaines furent utilisées dans la construction d’une petite remise dans la propriété de Mr. Heineken. Mais finalement, le projet s’est arrêté et Heineken n’a plus produit d’autres WOBO par la suite. Aujourd’hui, les seules structures faites à bases de WOBO sont le petit hangar et un mur dans le musée Heineken à Amsterdam. La plupart des bouteilles ont été détruites et les quelques survivantes sont des pièces de collection.

Merci Inhabitat

Chris Jordan tire le portrait d’une société de consommation

27 août 2007, posté par Yves

plastic1.jpg

plastic2.jpg

plastic3.jpg
Plastic Bags © Chris Jordan

Chris Jordan présente les faits de manière crue et belle à la fois. Il reconnaît être un consommateur lui-même et donc ne pas pouvoir pointer du doigt qui que ce soit, mais ça ne l’empêche pas de poser des questions et surtout de demander pourquoi on n’a pas de réponse. Le mieux, ça serait encore d’aller à ses expos, mais sinon il y a aussi son site web ou il présente son Å“uvre et sa démarche. Ses galeries sont belles et tragiques à la fois, son travail est sain et honnête. Et si une image vaut 1000 paroles, « Plastic Bags » (ci-dessus) qui représente 60000 sacs en plastique, la quantité utilisée toutes les 5 secondes aux US, vaudrait combien de mots?


Fermer
E-mail It