Archives pour la tagégorie
« test »

Projet Implicite

17 mars 2008, posté par Yves

projet_implicite_racisme.jpg
Projet Implicite sur le site web de Harward. Spoiler: oui, vous êtes un raciste.

Projet Implicite présente une méthode qui démontre des divergences entre pensées conscientes et non-conscientes de manière plus convaincante que les méthodes antérieures. Cette nouvelle méthode s’appelle le Test d’Associations Implicite, ou TAI pour faire court.

En plus, ce site est une source d’information sur ce thème. Cette information a surtout de la valeur si vous essayez d’abord au moins un test…

Et vous? Vous êtes aussi un raciste qui s’ignore? Faites le test…

La médecine ne prend pas de week-end

5 novembre 2007, posté par Yves

medicaments.jpg
Photo © Gaetan Lee

Ces derniers jours, je ne tombe plus que sur des articles qui parlent d’avancées de la médecine. Ça change des vidéos de chats qui parlent et des photos de toilettes panoramiques

Alors ça a commencé par le virus VIH (HIV chez les anglophones). Selon Science Daily, le Pr. Jens Lundgren de l’Université de Copenhague, avec ses collègues du groupe EuroSIDA, ont découvert qu’ils pouvaient le neutraliser, l’empêcher de se muter et de se propager, et permettre ainsi à la personne infectée de se reconstruire son système immunitaire au niveau normal d’une personne non-infectée. C’est le traitement le plus avancé jamais atteint pour les patients souffrants du virus VIH.

Cette technique de « thérapie combinée » stoppe la progression du virus et permet aux lymphocytes T (CD4 T) sains de se repeupler, et donc au système immunitaire de se remettre à niveau, tant que le patient continue le traitement. Ce n’est pas une cure, mais un moyen d’assommer le virus et l’empêcher de se développer.

Pendant ce temps là, This is London annonce que la lumière ultraviolette ciblée pourrait remplacer les méthodes de traitement du cancer habituelles, comme la radiothérapie qui utilise des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. L’irradiation a pour but de détruire toutes les cellules tumorales tout en épargnant les tissus sains périphériques. En se combinant avec les anticorps, les ultraviolets feraient encore mieux.

Le Pr. Colin Self et son équipe de chercheurs anglais ont développé des molécules activables par la lumière, qu’ils injectent dans le système sanguin et qu’ils « allument » en exposant aux ultraviolets la partie du corps à soigner. Ce que ça veut dire, c’est que les anticorps peuvent être ciblés sur les tumeurs au lieu d’aller se perdre dans tout le corps et risquer ainsi d’aller endommager et fatiguer des parties saines. Quand ces anticorps sont activés précisément au bon endroit par les rayons ultraviolets, ils provoquent une attaque des lymphocytes T (et oui, encore eux!) sur le cancer lui-même. Et le reste du temps, ils restent dormants.

Pour l’instant, ça n’a été testé que sur des animaux, mais ils espèrent pouvoir commencer à tester des traitements sur des humains dès l’année prochaine.

Ça vous a plu hein, vous en demandez encore. Eh bien, un chercheur aurait découvert non seulement comment traiter le diabète de manière bon marché et sans injection, mais peut-être même carrément une cure de la maladie. Il a modifié génétiquement des choux en leur balançant des gènes humains qui leur font produire de l’insuline. Ses tests sur des souris diabétiques ont été concluants, et après quelques semaines à manger du chou qui produit des hormones, les souris en question avait un taux d’insuline normal dans leur sang et leurs urines. Même si quelque chose me dit que ça va encore mal tourner cette histoire, c’est plutôt une bonne nouvelle pour les millions de diabétiques partout dans le monde.

Tempus fugit

15 août 2007, posté par Marc

bacon.jpg
Photo © The Warehouse, 2007

The Warehouse (comprenez : « L’entrepôt Â») est un site fourre-tout dont l’administrateur s’avère, selon tout vraisemblance, à la fois blogueur, médiateur de forum, dessinateur, vendeur de t-shirts, etc. etc. Bref, un p’tit gars sympathique qui rêve de se faire quelques kopeks via le Net — quoi de plus naturel.

Il y a de cela presque une année, The Warehouse lançait une expérience qui, tout en étant d’une grande simplicité, s’apprêtait à dresser les poils sur le cotson de tout amateur de lard grillé et d’œufs aux petit déj’ : il enfermait, dans de petites « tombes Â» en plastique, un morceau de bacon et un Å“uf cru. Les deux boîtes, faites en Lexan, un polymère breveté par General Electric, ont été scellées à l’aide d’une colle fine ne laissant pas passer l’oxygène extérieur.

Ce qui est intéressant, dans cette expérience qui ne mange pas de pain, c’est de voir à quel point les aliments que nous ingurgitons peuvent s’autodétruire, et cela sans intervention d’insectes et autres nécrophages bien intentionnés. Remarquez, nous-mêmes — et l’entomologie forensique ne me contredira pas â€” sommes bien capables de finir rapidement en une bouillie informe, pourvu que notre cÅ“ur cesse de s’acharner à nous tenir en vie pour voir la fin de Lost.

Bref, si vous voulez en savoir plus sur cette expérience à deux balles (ou presque), jetez un œil à l’article présentant le démarrage de l’expérience et à celui témoignant du mauvais état des lieux après une année. Bon app’.

lard2mois.jpg
Du lard après deux mois en vase clos. Photo © The Warehouse, 2007

Merci Neatorama

Le plus dur métier du monde

10 juillet 2007, posté par Marc

durex.jpg
Visuel de la campagne de Durex Australie, © 2007

Qui n’a rêvé un jour d’être testeur de matelas, dégustateur de vins, photographe pour Victoria’s Secret ? Autant de boulots magnifiques auxquels quelques rares élus ont accès, quelques premiers de classe ou fils du cousin de la marraine du boss. Râlala.

Le lundi matin (et le mardi, et…), chacun de nous souhaiterait donner à sa vie une tournure semblable à celle d’Antoine. Eh bien, pour les citoyens australiens, un nouveau type de job de rêve vient de voir le jour : essayeur de capotes. Si si.

Durex Australie a mis en ligne une annonce des plus suggestives qui invite tous les membres de ce Commonwealth à mettre en pratique leurs talents fornicatoires. Si ce poste s’apparente plutôt à du bénévolat, les 200 cobayes retenus recevront du matériel Durex gratuit. L’un d’eux gagnera même 1000 dollars australiens (630 euros ; on ne sait pas selon quels critères ce petit chanceux sera sélectionné).

La mission de ce nouveau type de travailleurs du sexe consistera à communiquer à Durex les sensations et les « performances Â» de la marque. Pour participer à cette expérience, les candidats devront motiver leur postulation. L’humour fera semble-t-il partie des critères de sélection.

Gageons qu’avec une telle campagne de pub, Durex s’assurera une bonne pénétration… médiatique.

Merci Reuters

Mmm Mmm Mmm Mmm

11 juin 2007, posté par Yves

crashtest.jpg
(Oh la la, qu’est-ce que je suis fier de ce titre accrocheur…) Il faut dire que je suis plutôt très fatigué, mais que je n’arrive pas à aller me coucher depuis une heure que je suis tombé sur ce site. On y trouve des vidéos de centaines de voitures subissant des essais de choc (« crash test ») frontaux, et latéraux pour certaines. Ça fait réfléchir à la dernière fois qu’on a changé un CD ou répondu au téléphone. Mais aussi et surtout, c’est le compagnon idéal de ceux qui se retrouvent insomniaques à cause d’un décalage horaire inopportun… Ça se passe sur ConsumerReports.org

P.S.: Quand meme très deçu qu’il y ait des Jaguars mais même pas de Porsche…

Pour être bien sûr que vos spermatozoïdes ont passé le cil vibratile à gauche

8 juin 2007, posté par Yves

fertell.jpg
Entre le téléphone portable dans la poche, l’hygiène de vie désastreuse à base de gras et d’absence d’exercice, et les jeans trop serrés (et sans oublier qu’ils ont tout détraqué les saisons avec leurs machines!), vous aimeriez attendre de Mère Nature qu’elle vous ait déjà rendu complètement stérile. Ça serait quand même la moindre des choses, et c’est effectivement votre droit le plus légitime. Vous mettez exclusivement des slips (42 …ou 44, mais 2!), et vous faites bien attention d’avoir un réseau wi-fi à la maison, « parce qu’on sait jamais ». Bref, quand est-ce que vous serez à 100% sûr de faire partie de ceux que Darwin aurait mis dans la catégorie « nettoyage de printemps »?

Vous iriez bien vous faire tester, mais vous n’êtes pas sûr ni où ni comment. Et soyons honnête: c’est un peu embarrassant. Qu’à cela ne tienne, le Food and Beverage Administration américain a autorisé la vente d’un test permettant de mesurer sa fertilité tranquillement à la maison. Deux-en-un, il marche pour les hommes comme pour les femmes, et s’achète sans ordonnance depuis hier pour la modique somme de 100 dollars (environ 1.5 euro). Evidemment, ces tests ne sont pas aussi précis et fiables que ceux qu’on peut faire chez un spécialiste, mais ça vous permettra au moins de vous rassurer ou de vous inquiéter en attendant de prendre rendez-vous. Détail important: si c’est disponibles aux Etats-Unis, ça ne veut pas forcément dire que c’est autorisé à la vente partout en Europe, mais apparemment c’est disponible au Royaume Uni, et il y a tellement d’argent à gagner que ça le sera sûrement partout ailleurs très bientôt si ce n’est pas déjà le cas…

La démo est sur le site du fabricant.

Et pour rester dans le sujet des trucs rigolos:


Fermer
E-mail It