Archives pour la tagégorie
« bière »

Heineken WOBO, la solution est dans la bière

17 October 2007, posté par Yves

wobo.jpg
Heineken WOBO

A l’heure où tout le monde et sa tante parlent de recyclage, il est bon de revenir un peu en arrière, en 1963, quand le brasseur Alfred Heineken créa la WOBO (world bottle). Designée par l’architecte hollandais John Habraken et surnommée la “brique qui contient de la bière” la WOBO mariait juste ce qu’il faut de plaisir, de conscience écolo, et de design.

Heineken eu cette idée après une visite dans les Caraïbes où il avait vu plein de bouteilles vides sur les plages à cause du manque d’infrastructure pour les récupérer, et aussi un manque de matériaux de construction bon marché. La WOBO était la réponse à ces deux problèmes.

wobo_3.jpg

En posant à l’horizontal les bouteilles de 350 et 500 ml et en les imbriquant les unes dans les autres, la WOBO se transformait de bouteille vide en brique de verre qu’il suffisait de consolider avec un peu de ciment pour en faire un mur. La différence de taille, en plus d’étancher les soifs plus ou moins grandes, permettaient une construction homogène y compris dans les coins, similairement aux vraies briques.

wobo_2.jpg

100 000 bouteilles furent produites, dont certaines furent utilisées dans la construction d’une petite remise dans la propriété de Mr. Heineken. Mais finalement, le projet s’est arrêté et Heineken n’a plus produit d’autres WOBO par la suite. Aujourd’hui, les seules structures faites à bases de WOBO sont le petit hangar et un mur dans le musée Heineken à Amsterdam. La plupart des bouteilles ont été détruites et les quelques survivantes sont des pièces de collection.

Merci Inhabitat

Ta soeur et moi, ça te dérange ?

28 June 2007, posté par Stahlhelm

The Maggot, alias hip hop vampire, alias dame margot fonteyne
The Maggot, alias hip hop vampire, alias dame margot fonteyne

Ça y est, je vais me lancer à bras raccourcis dans cette folle aventure qu’est le striptease mental et blogué devant vos millions de paires d’yeux incrédules. Mon esthéticienne me répétait depuis moult mois déjà qu’un jour j’aurais mes 300 mots de gloire.

Billy Web, alias tim westcountry, alias the optician, alias dvs
Billy Web, alias tim westcountry, alias the optician, alias dvs

Et elle avait raison. Un petit voyage en 1re classe avec les CFF en direction de ma patrie lacustre et voilà que je me lance, la queue entre les jambes (sic).

Je savais bien qu’un jour viendrait où une incontrôlable fièvre altruiste me tourmenterait jusqu’à ce que j’avoue ma coupable passion pour cette perle hip-hop hybride qu’est Goldie Lookin Chain, horde bestiale de pâles hérauts fumivores perdus dans les verts bois serrées du Pays de Galles.

Mystikal, alias the alchemist, alias dr. boris gobshite, alias the druid
A droite: Mystikal, alias the alchemist, alias dr. boris gobshite, alias the druid. A gauche: ?

Bon, que dire d’autre si ce n’est que GLC n’est ni fait pour les âmes sensibles, ni pour mes grands mères (c’est quand même en gallois méridional). Pour vous donner une idée concrète du concept de GLC, vous pourriez prendre une once de Beastie Boys de l’époque License to III (lll ???), l’engagement politique et la côte est en moins, y rajouter un 12 tonnes de stade anal avec les doigts, un tantinet de drogues douces et de houblon à l’hectolitre, un demi-volume du dictionnaire romand traduit en gallois et PAF ! vous aurez une crew GLC dans les dents, le goût en plus.

Mike Balls, alias hardest man in soccer violence
Mike Balls, alias hardest man in soccer violence

Bon, je suis bien d’accord : GLC n’est pas le meilleur moyen de perfectionner votre niveau d’anglais à moins que vous ne désiriez vous spécialiser dans les différentes versions de vomi parlé gallois, grosse discipline des joutes juvéniles locales. Mais bon, on ne rechignera pas à bénéficier de quelques heures de délassement mental et de délire verbal et scatologique. Je vous le jure.

P Xain, alias dwain xain zedong, alias zardoz, alias ganja bizniz, alias rhys from the band
P Xain, alias dwain xain zedong, alias zardoz, alias ganja bizniz, alias rhys from the band

Concours : LiLeLa offre un coffret anti-lycanthrope à celui qui me traduira dans son intégralité Maggot’s Stand Out (in The Manifesto, 2003). Euh, en fait non du coup.

Ô mon dieu, c’est tellement dur de mettre des photos avec de telles couleurs en étant un corbeau. A l’aide.

Vains babillages

21 June 2007, posté par Stahlhelm

Tomorrow teutonique

La générosité et l’altruisme de certains co-humains ne cesseront jamais de m’étonner. J’étais avachi dans le creux de cuir bleu marin du siège 4A sur le vol LX829, à moitié assommé par une joviale pinte de Franziskaner prise entre deux échafaudages à Hannover-Langenhagen, lorsqu’une vague de panique me prit et me poussa à fouiller la pochette-surprise du siège de devant (le 3A pour être précis). Et là, heureuse surprise, vache providence, le SWISS Magazine d’ordinaire si solitaire dans sa vacuité était accompagné d’une copie cornée de Tomorrow, rutilante revue teutone dédiée aux nouvelles technologies de masse et au web 2.0.

Pour être tout à fait honnête, Tomorrow se consacre principalement à trouver le plus de mots, trends, appareils et sites web possibles auxquels ont pourrait apposer “web 2.0″ comme adjectif qualificatif. Bref, une vilaine daube glacée de plus pour les jeunes et fringants vendeurs de software en costard italien.

Le seul article qui a su subreptiscement m’arracher à ma torpeur maltée et à torturer mes joues d’un vilain rictus en coin parlait des prédictions débiles qu’ont su dire un jour les grands geeks.CEO de ce monde. Voici quelques extraits :

1. « OS/2 sera la platforme des années ’90 », Bill Gates, fondateur de Microsoft, 1989

2. « Il n’y a pas de raison à ce que les gens possèdent un ordinateur à la maison », Ken Olson, président de Digital Equipment Corporation, 1977

3. « Les ordinateurs du futur ne pèseront pas plus de 1,5 tonnes », magazine Popular Mechanics, 1949

4. « Les ordinateurs sont inutiles. Ils ne savent que donner des réponses », Pablo Picasso, peintre, 1946

5. « 640KB devraient suffire à chacun », Bill Gates, fondateur de Microsoft, 1981

6. « Mais qui a besoin de ce disque d’argent ? », Jan Timmer à propos du CD, ex-président de Philips, 1982

Personne n’a ri ? Tant mieux.


Fermer
E-mail It