Archives pour la tagégorie
« fin du monde »

Un peu de glace dans ton dernier scotch ?

24 October 2007, posté par Stahlhelm

pôle Nord
Photo © Eoan, 2005

Sans dramatiser outre mesure, le Washington Post nous livre cette jolie animation vidéo de notre planète chérie dépictant l’évolution (ou la décrépitude, selon votre angle de vue) de la calotte glacière du pôle Nord entre les 21.09.2005 et 14.09.2007. Je ne voudrais pas que cette intro devienne le spoiler le plus énervant de la blogosphère, mais c’est vers la fin que la vidéo devient véritablement intéressante. Merci à la NASA pour cet éclaircissement de notre futur.

Merci Posthuman Blues.

Tout est relatif (sauf les absolus)

21 August 2007, posté par Yves

Prenez des chiffres, n’importe lesquels, et mettez les en parallèle. Forcément vous pourrez en tirer des conclusions.

depenses_militaires_par_pnb.jpg
Dépenses militaires par pays, en fonction du PNB.

Suivant votre penchant et le but de votre message, vous pourrez les faire parler comme ça vous arrange le mieux, et leur faire dire les vérités les plus éloquentes.

depenses_militaires_par_habitant.jpg
Dépenses militaires par pays, par habitant.

Et puis après il y a les faits bruts. Et même sans être un vrai pacifiste hippie, ces chiffres là, ils donnent quand même envie de dire “faites l’amour, pas la guerre”…

depenses_militaires_absolues.jpg
Dépenses militaires par pays, en absolus.

Via: nationmaster.com, source: The CIA World Factbook

La fin du monde

14 August 2007, posté par Stahlhelm

Encre
L’une des techniques favorites des alliés de Cthulhu

Cette image est peut-être la première et la dernière image du combat fatal (pour la race humaine) de l’homme contre la venue sur Terre des Grands Anciens et leurs créatures infernales. Cet homme est un véritable héros, sacrifiant sa propre vie pour occire ne serait-ce que l’un de ses monstres putrides venus d’éons qu’il est préférable de ne pas évoquer ici.

D’autres témoignages poignant de cette fin du monde rapportent la terreur de l’invasion épisodiquement et en direct.

Adieu.

Merci Bruce Schneier.


Fermer
E-mail It