Archives pour la tagégorie
« Mars »

La cuisine de FX

30 août 2007, posté par Yves

pasticcio-maccheroni-piccioni-25-500.jpg
Gâteau de macaroni aux pigeons © FXcuisine.com

François-Xavier est un Suisse romand qui aime ce qui est bon, comme la cuisine des campagnes, la finance, et le droit international. Alors il a fait un site web pour parler de cuisine (parce que la finance, soyons honnête c’est franchement moins glamour), mais en fait plutôt que d’en parler il prend plein de photos et raconte ses recettes avec le moins de blabla possible. Il est comme ça FX, et on est bien content parce que ça fonctionne plutôt bien.

baba-ghanouj-eggplant-caviar-20-500.jpg
Baba ganouj © FXcuisine.com

Après, il faut aussi voir quelle recettes il publie. Le gâteau de maccheroni à la sauce au pigeon du siècle dernier, le risotto aux fraises d’Il Cucchiaio d’argento, le baba ganouj sur la braise, ou encore l’authentique plov ouzbek… C’est beau, c’est bien fait, c’est pas prétentieux mais quand même old school comme il faut, et surtout c’est généreux et le résultat a l’air d’être vraiment délicieux. FX est un perfectionniste et un gourmand, et on a plein de photos pour le prouver.

penne-siciliana-27-500.jpg
Penne à la sicilienne © FXcuisine.com

Autres petites découvertes, il aborde aussi la barre mars frite en beignet, spécialité écossaise qui vous fait du bien aux artères, et une déconstruction-reconstruction des fameux penne à la sicilienne de la Trattoria de la rue de la Servette à Genève, qui ne désemplit pas depuis 15 ans justement grâce à ce plat. Avec les commentaires qui vont avec et les adresses des restaurants dont il parle.

Alors qu’est-ce qu’on dit à FX?

uzbek-plov-23-500.jpg
Plov ouzbek © FXcuisine.com

uzbek-plov-41-500.jpg
Plov ouzbek © FXcuisine.com

Choper un extra-terrestre ? Pas si facile…

11 juillet 2007, posté par Marc

lgm.jpg
Image © Walt Disney, 1995

À force de mater des séries B, on en finit par croire que les Martiens (qui n’existent pas) sont vraiment dotés d’une face de cake et d’yeux en amande. Chaque année, des milliers de pèlerins s’en vont user leurs chaussures sur l’autoroute 375 qui sillonne le Nevada, les mirettes rivées au ciel à la recherche d’une hypothétique mante religieuse aérophagique. Quel manque d’imagination…

Le vendredi 6 juillet, des experts de l’Académie nationale des sciences (étasunienne) ont annoncé que la vie extra-terrestre pourrait être si bizarre qu’il nous serait impossible de la reconnaître de prime abord. Ils ont d’ailleurs conseillé aux scientifiques qui recherchent une vie au-delà de notre planète d’explorer des pistes autant inhabituelles que familières. En effet, l’approche qui est aujourd’hui celle de la NASA favorise encore l’hypothèse selon laquelle les vies différentes de la nôtre ont forcément les mêmes fondamentaux : eau, carbone et ADN.

De récentes découvertes d’êtres « extrémophiles Â», qui vivent dans des conditions thermiques ou chimiques jusqu’alors considérées comme incompatibles avec la vie, ont changé les esprits. Des créatures différentes de nous pourraient en effet apparaître là où nous ne les attendons pas.

La NASA n’est pas la seule à rechercher des entités extra-terrestres. Les télescopes du monde entier scrutent constamment le ciel ; des robots sondent le sol martien à la recherche d’eau ou… d’une trace de goutte d’eau. Mais le rapport commandé par l’Agence spatiale étasunienne suggère que d’autres formes de vie pourraient employer, pour opérer des duplications ou des mutations, une recette différente de celle à laquelle nous a habitués l’ADN.

La NASA devrait songer à d’autres endroits prometteurs de notre système solaire, par exemple Titan et Encelade, des lunes de Saturne (Titan est une lune carbonique qui recèle du méthane ou de l’éthane liquides sous forme de lacs ; de nombreuses réactions chimiques y sont donc envisageables qui pourraient favoriser l’apparition de substances biochimiques complexes).

Vous aurez compris : la prochaine fois que vous tapez La Guerre des mondes, tâchez de lire entre les lignes.

Merci Reuters

Terraformarsion

25 juin 2007, posté par Stahlhelm

Pelles
Photo © goooove08, 2007

Vous souvenez-vous de ces jours heureux où, armé d’une pelle de plastique fuchsia et d’une casquette Ovomaltine délavée, vous vous attachiez corps et âme à déniveler le bac à sable crotté de votre quartier ? Si tel est le cas, vous serez sans aucun doute le candidat favori pour la prochaine mission vers Mars, toujours armé de votre pelle, très probablement mécanique cette fois.

Car, en effet, selon Lowell Wood, physicien de son état et formidable lauréat version 1981 du fameux prix Ernest Orlando Lawrence, Mars fera l’objet d’une terraformation d’origine humaine d’ici la fin du XXIe siècle.

Et, toujours selon le petit Lowell à la leste pelle, l’espèce humaine serait fondamentalement terraformatrice de nature. Ouf, alors. Moi qui pensais que la transformation de Mars en un Seeland de l’espace allait être une lourde tâche, là, du coup, ça me rassure.

Merci /.


Fermer
E-mail It