Archives pour la tagégorie
« vin »

Lavaux le vaut bien

22 septembre 2007, posté par Marc

lavaux.jpg
Photo © Régis Colombo, 2000

Chaque année depuis 1972, le Comité du Patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) choisit une trentaine de sites à travers le monde qu’elle ajoute à la Liste du Patrimoine mondial. Elle compte ainsi signaler — et préserver â€” les lieux culturels et naturels jugés cruciaux pour l’héritage commun de l’humanité.

Dix critères permettent de définir quels sont les sites pouvant appartenir à la Liste :

  1. Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain ;
  2. Témoigner d’un échange d’influences considérable sur le développement de l’architecture ou de la technologie, la création de paysages, etc. ;
  3. Apporter un témoignage exceptionnel sur une tradition culturelle ;
  4. Offrir un exemple éminent d’un type de construction ;
  5. Être un exemple éminent d’établissement humain traditionnel ;
  6. Être associé à des traditions vivantes ;
  7. Représenter des aires d’une beauté exceptionnelle ;
  8. Être un exemple représentatif des grands stades de l’histoire de la Terre ;
  9. Être un exemple des processus écologiques en cours dans l’évolution des écosystèmes ;
  10. Contenir des habitats naturels importants pour la conservation de la diversité biologique.

Tous ces critères, la région suisse romande (et plus précisément vaudoise) du Lavaux les remplit haut la main. Situé sur les rives du lac Léman, Lavaux comprend huit cents hectares de vignes en terrasses et quatorze bourgades. Mais les chiffres se taisent face à l’incroyable beauté du lieu. L’endroit n’a rien à envier aux rizières en terrasses de Bali, et la vue époustouflante qu’elle offre sur le lac et les alpes de Haute-Savoie n’a pas à rougir face à la baie d’Ha-Long.

Aujourd’hui, Lavaux fêtait son entrée dans la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Les communes de Lutry, Grandvaux, Épesses, Rivaz, Chardonne et Cully font encore la bamboche, à l’heure où j’écris ce cyberpapier. J’ai eu la chance de passer cet après-midi par Cully, et une foule venue de la planète entière y était aussi présente, bouche bée, admirant, sentant, goûtant, flânant, dégustant… La date correspondait également à la fin des vendanges, et la plupart des vignerons cueillaient encore leurs grappes à l’heure de l’apéro. Au fil de la journée, on a vu les habitants de la région cheminer, tels des pèlerins, entre les parchets qui surplombent le lac.

Bref, tout ça pour vous dire que si vous n’avez rien perdu de vos facultés d’émerveillement, que si vous aimez les parfums de la terre et de tout ce qui y croît par le travail patient de l’homme, bref, si vous appréciez la bonne chair et les bons vins, n’hésitez pas à pérégriner entre Lutry et Montreux. Vous en sortirez sans doute grisé, voire époustouflé. Moi, j’en suis revenu avec quelques flacons de diolinoir sous le bras — et je peux vous promettre que je ne regrette pas une seconde mon escapade…

La petite boutique du bonheur

25 juin 2007, posté par Marc

flycatcher.jpg
Photo © Eurocosm, 2007

C’est l’été, vous êtes sur votre terrasse et vous vous dites, comme chaque année, que la viande séchée, ça s’accordera toujours aussi bien avec le vin blanc. Enfin, vous pourriez longuement méditer sur ce genre de babiole existentielle si quelques mouches n’avaient décidé de vous confondre avec la plus vulgaire des déjections canines.

Vous moulinez des bras, vous faites l’avion, tentant désespérément de prouver à vos amis que vous n’avez rien perdu de vos réflexes d’antan. Bien entendu, non seulement vous vous révélez aussi agile que mère-grand qui ne dit rien, là, au bout de la table (attaquée elle aussi par les insectes coprophiles), mais vous renversez le nectar translucide qui aurait embrumé votre esprit s’il ne s’était répandu sur la nouvelle nappe de votre épouse.

C’en est trop : pourquoi Dieu (ou quelque autre entité supérieure) a-t-il puni l’humanité en créant les mouches ? La Chute originelle ne suffisait-elle pas à notre peine ? C’en est trop, il est temps d’agir, à l’encontre même des volontés du Tout-Puissant (quel que soit son nom, je le répète).

C’est là qu’intervient le Fly Catcher, entendez le « Gobe-mouche Â». Il s’agit d’un petit appareil fort pratique et particulièrement décoratif (il ne détonnera pas au milieu de votre nappe fleurie) qui imite l’une des plus grandes créations de Dame Nature : la plante carnivore.

Tout droit sorti de La petite boutique des horreurs, l’appareil est muni d’une bouche qui attire les mouches à l’aide d’un produit non toxique. Séduites par l’appât, ces bestioles putrides se promènent sur le palais de la magnifique fleur électrique et hop ! le miracle se produit : la bouche se referme automatique, alertée par ses capteurs. Il ne faut que quelques secondes au Fly Catcher pour occire l’insecte. La bouche se rouvre peu après, émettant un rot du plus bel effet.

Bref, un artefact de bon goût à commander au plus vite. Vos gosses (forcément cruels) vont adorer. Allez, un petit film pour vous convaincre :

Merci Gizmodo

Du gros rouge qui tache

21 juin 2007, posté par Yves

Au début, ça fait sourire: des encagoulés avé l’assent du midi et dont on sait qu’ils bossent dans la chopine. Mais les membres du CRAV (Comité Régional d’Action Viticole) ne semblent pas rigoler du tout et leur ultimatum lancé il y a un mois au nouveau président des Français tombe ce samedi. Lors d’une conférence de presse presque digne d’Al Qaeda (dans une cave plutôt qu’une grotte, c’est quand même plus élégant) ils demandent à Sarkozy de prendre des mesures immédiates pour limiter la concurrence des vins étrangers de pays comme le Chili, l’Australie, et la Nouvelle Zélande, dont ils blâment les prix bien plus bas que les vins français sur les différences de salaires. Avec des coûts jusqu’à dix fois plus bas pour le même travail, ces vins d’importation forcent les viticulteurs français à vendre à perte même localement. Il y a cent ans, les révoltes des vignerons s’étaient terminées dans le sang, et l’ultimatum de ce week end veut visiblement s’appuyer sur cette date pour prouver son sérieux. Plus sur les sites du Figaro et de BBC News.


Fermer
E-mail It