Archives pour la tagégorie
« chamanisme »

Le renouveau du chamanisme sud-coréen

8 juillet 2007, posté par Marc

mudang.jpg
Photo © Seokyong Lee / The International Herald Tribune, 2007

À Séoul, on trouve pas moins de trois cents temples chamaniques où, quotidiennement, les pratiquants sacrifient des porcs, dansent avec des armes en plastique afin d’apaiser l’âme d’un enfant défunt et marchent sur le tranchant d’épées pour impressionner les esprits malins.

Les chamanes coréens se réclament d’une longue tradition populaire mâtinée de taoïsme et de bouddhisme. La grande majorité des officiants sont des femmes (appelées mudangs : 무당 = å·«å ‚) qui ont découvert leurs aptitudes à servir de médiatrices entre esprits et humains lors de fortes crises existentielles (liées notamment à la mort d’un proche ou, simplement, à un « signe Â» perçu dans la nature). Aujourd’hui, nombreux sont les Coréens qui consultent des mudangs en cas de maladie ou lorsqu’ils espèrent plus de chance en affaires. Bon nombre de politiciens (qu’ils soient chrétiens ou bouddhistes) ont également recours à leurs services, élection oblige.

Longtemps diabolisé par les missionnaires chrétiens, condamné à la clandestinité durant l’occupation japonaise, persécuté par le gouvernement militaire qui a suivi la Guerre de Corée, le chamanisme coréen (ou muisme) connaît aujourd’hui une période florissante : quelque 300000 mudangs officieraient au Pays du matin frais (ì¡°ì„  = 朝鮮), reconnus désormais comme dépositaires des traditions, des rituels, des danses et des costumes populaires. Mais la Corée s’avérant également l’un des pays technologiquement les plus avancés (au même titre que le Japon), le muisme s’est largement développé sur Internet, à travers des domaines commerciaux, des blogues et des sites de voyance gérés par les plus jeunes pratiquants.

Si vous souhaitez vous « convertir Â», sachez qu’il faudra d’abord vous familiariser avec environ dix mille divinités (dont Jésus et la Vierge) subdivisées en plus de 270 catégories… Largement de quoi traiter votre lumbago.

Merci The New York Times


Fermer
E-mail It