Archives pour la tagégorie
« cigares »

Fumer pour moins trembler

15 juillet 2007, posté par Marc

nonnes.jpg
Photo : droits réservés

Mensuel publié par l’Association médicale américaine (AMA), la revue Archives of Neurology publie, dans son édition de juillet, un article selon lequel les fumeurs développeraient moins facilement la maladie de Parkinson.

En compilant des observations faites sur 11809 personnes à travers onze études menées depuis les années 1960, des chercheurs (dont Beate Ritz de l’Université de Californie à Los Angeles) ont constaté que plus quelqu’un fumait, moins il risquait — statistiquement â€” d’être victime du Parkinson. Même les anciens fumeurs présenteraient une diminution des risques allant de 13 à 32%.

Sans qu’il soit parvenu à trouver la raison de cet effet positif du tabagisme, le groupe de chercheurs en charge de l’étude a émis l’hypothèse selon laquelle l’une des substances contenues dans la cigarette protégerait les neurones dopaminergiques (lesquels sont atteints en cas de Parkinson dans la partie du cerveau qui régule les mouvements), mais laquelle ?

Il semblerait toutefois que les fumeurs soient génétiquement inégaux devant les effets bénéfiques de l’herbe à Nicot. En effet, si la diminution des risques est manifeste chez les patients blancs et asiatiques, les Hispaniques et les Noirs américains n’ont pas cette chance.

Conclusion : si vous vous mettez à fumer maintenant, vous mourrez dans la stupeur, mais sans les tremblements.

Merci Times Online

Une BD fumeuse

18 juin 2007, posté par Marc

flordeluna.jpg
Couverture du premier tome de Flor de Luna © éd. Glénat, 2007

Les éditons Glénat, qui se sont déjà illustrées dans l’histoire des plaisirs gustatifs avec Les maîtres de l’orge (qui retrace les aventures d’une famille de brasseurs de bière), lance une nouvelle saga, olfactive cette fois : Flor de Luna. Trois scénaristes et dessinateurs Å“uvreront dans ce projet : Pierre Boisserie, Éric Stalner et Éric Lambert.

Le héros de la série, Antoine Chatel, plonge dans les archives de son chef (un marchand de cigares émérite) qui vient de mourir. Plantations cubaines, esclavage et grands voiliers sont au rendez-vous de cette initiation à l’amour de Romeo y Julieta.


Fermer
E-mail It