Archives pour la tagégorie
« défi »

Six mots pour résumer une vie

2 juin 2008, posté par Yves

6words.jpg

A l’origine, la légende veut qu’on aurait mis au défi Hemingway d’écrire une histoire complète en seulement six mots. Sa réponse: For Sale: Baby shoes, never worn (« A vendre: chaussures de bébé, jamais portées »). Alors Rachel Fershleiser et Larry Smith du magazine SMITH ont eu l’idée de demander à plein de gens, connus et inconnus, de faire des histoires en six mots eux aussi. Mais comme leur magazine se spécialise sur la narration à la première personne, ils ont décidé de demander à leurs contributeurs d’écrire non pas des fictions, mais leurs mémoires.

Le résultat, 11 000 textes soumis, un livre « Not Quite What I Was Planning » qui en publie près de mille, un site qui parle du livre et brode sur le même thème, et tout plein de petites formules qui vont du drôle au profond en passant par autre chose… Et un prochain projet en cours avec six mots sur l’amour et les brisages de cÅ“urs.

Quelques vies résumées:
– Couldn’t cope so I wrote songs (Aimee Mann)
– Secret of life: marry an Italian (Nora Ephron)
– Never should have bought that ring (Paul Bellows)
– Found true love after nine months (Jody Smith)
– Love me or leave me alone (anonyme)
– Not a goog Christian, but trying (Alexander Tsai)
– I still make coffee for two (Zak Nelson)
– Thought I would have more impact (Kevin Clark)
– Everyone who loved me is dead (Ellen Fanning)
– Fourteen years old, story still untold (David Gidwani)

РPas de regrets, que des exp̩riences (moi)

Et toi ami lecteur, elle se résume à quoi la tienne de vie? Allez, fais pas ton timide et balance-nous ta prose dans les commentaires ci-dessous.

Stonehenge tout seul dans son jardin

2 octobre 2007, posté par Yves

stonehenge.jpg
Stonehenge © Rob Qld

Wally Wallington n’est pas un scientifique, mais il a voulu démontrer qu’il était capable, juste en utilisant la gravité, un peu d’imagination, et quelques cailloux et bouts de bois, de reconstruire le monument de Stonehenge tout seul comme un grand. Et le pire c’est qu’il y arrive… Non seulement il déplace des pierres de 9 tonnes avec ses petits bras musclés, mais en plus il arrive à les dresser verticalement, avec les moyens du bord. Et aussi un peu de génie, il faut l’admettre.

Merci swissmiss


Fermer
E-mail It