Archives pour la tagégorie
« nez »

Unité inhabitée #25

6 mai 2008, posté par Yves

Encore un lecteur de lll qui attend le prochain billet, les yeux brillants d’excitation sous des paupières de plus en plus lourdes…

Bon, mais sérieusement, il y a quelqu’un qui nous lit? Si vous avez envie de taper du poing sur la table et/ou nous faire des promesses à base de carottes et de bâtons virtuels, suffit de les mettre en vrac dans les commentaires ci-dessous. Pas de chichis entre nous, hein.

La sexualité des souris ? Une affaire de nez.

10 août 2007, posté par Marc

souris.jpg
Photo © You and Whose Army, 2006

Catherine Dulac, biologiste à l’Université d’Harvard, vient de publier dans la revue Nature le résultat de recherches sur la sexualité des souris.

Elle y explique que les femelles souris sur lesquelles elle a mené des expériences se sont comportées comme des mâles, avec un appétit sexuel inhabituel et une manière de « couvrir Â» leurs congénères comme seuls ces messieurs le faisaient jusqu’alors. Le secret de cette soudaine métamorphose ? Un petit organe secret caché dans… le nez.

L’organe voméro-nasal, présent dans les nez de bon nombre d’animaux mais pas chez les humains et les primates évolués, joue un rôle décisif dans la production des phéromones. Jusqu’alors, on attribuait à la testostérone l’attitude agressive des mâles. En élevant des femelles dépourvues d’un gène spécifique à l’organe voméro-nasal, et en supprimant même ledit organe sur des individus adultes, les femelles se sont mises à vouloir copuler comme des mâles.

Il semblerait donc que chez ces souris, le comportement sexuel masculin soit également présent dans le cerveau des femelles, mais que celui-ci se voie inhibé par les phéromones sécrétées par l’organe voméro-nasal. Les phéromones activeraient ainsi le comportement féminin (moins agressif) des femelles.

Mal barrés ces messieurs souris. On est peu de chose — et eux aussi.

Merci Harvard University Gazette


Fermer
E-mail It