Archives pour la tagégorie
« mythe »

Pangée dans ta face! ou la théorie de l’expansion terrestre

22 February 2008, posté par Yves

pangee_continents.jpg
Pangée qui fait un visage de profil avec un gros nez et un petit sourire, à droite dans l’océan.

Au début, toutes les masses terrestres se touchaient et formaient un gros continent qu’on appelle joliment Pangée et qui flottait tranquillement dans un immense océan. Puis il s’est cassé en plusieurs morceaux qui se sont mis à dériver, créant ainsi les continents séparés tels qu’on les connaît aujourd’hui.

pangee_animation.gif
Fadaises et mensonges!

Et puis est venue la théorie de l’expansion terrestre, qui explique la relative jeunesse des sols aux fonds des océans et la dérive des continents par — oui tu l’as deviné car tu es un lecteur attentif — le fait que la Terre grossit, et que donc des espaces qui n’existaient pas se sont formés entre les espaces déjà existants.

Telles des ballons de baudruche, la Terre et toutes les autres planètes gonfleraient donc et remettraient ainsi en cause un peu toutes les théories qu’on a sur le monde qui nous entoure. Wow.

Etant donné que cette théorie a officiellement été prouvée comme fausse mais que la vidéo ci-dessous la présente presque comme une théorie de conspiration, je vais sûrement la prendre comme cheval de bataille dans tous les dîners mondains auxquels j’irai à partir d’aujourd’hui.

Je commence toujours de nouvelles choses mais je ne

20 February 2008, posté par Yves

poissons_rouges.jpg
Poissons rouges. Photos: droits réservés

Le monde scientifique a un nouveau héros du nom de Rory Stokes, un étudiant australien de 15 ans à qui on ne la fait pas. Comme tout le monde, on lui avait dit que les poissons rouges n’ont une mémoire que de quelques secondes, mais Rory pensait que ce n’était qu’un mythe pour nous faire sentir moins coupables de les mettre dans des aquariums trop petits, alors il a décidé de vérifier par lui-même.

En bon disciple de Pavlov, il a placé chaque jour une petite balise dans un aquarium au moment où il donnait à manger aux poissons, et il a mesuré le temps que mettaient ceux-ci pour venir chercher leur nourriture. Il a ainsi mesuré que le temps se réduisit d’une minute à quelques secondes en l’espace de trois semaines. Preuve que sur la durée, les poissons se rappelaient la balise d’un jour à l’autre.

Mais il alla plus loin, et après trois semaines il a arrêté d’utiliser la balise pendant six jours. Puis il a recommencé et les poissons ont recommencé à se précipiter vers elle dès qu’ils la voyaient, prouvant ainsi qu’ils se rappelaient son association avec la nourriture au moins pendant les six jours où ils ne l’avaient pas vue. Merci Rory.

Et merci news.com.au


Fermer
E-mail It