Archives pour la tagégorie
« fresques »

L’évolution de l’Homme, sur un mur

6 novembre 2007, posté par Yves

evolution_graffiti_blu_thumb.jpg
Photo © Blu

Vous vous souvenez de Blu, n’est-ce pas? On vous en a parlé déjà, c’est un peu l’ami de LiLeLa (mais toi aussi ami lecteur, même sans son talent, tu es l’ami de LiLeLa…), qui fait des fresques incroyables.

La dernière sur laquelle je suis tombé: l’évolution de l’Homme, en une longue chaîne sur un mur qui change de taille au fur et a mesure… Cliquez sur l’image pour admirer ses 12 000 pixels de large.

La Cène en 16 milliards de pixels (dans ta face)

31 octobre 2007, posté par Yves

la_cene.jpg
Détail de la Cène de Léonard de Vinci

Tu te rappelles la dernière fois quand on t’a parlé de la Cène et que ça t’a rappelé les aventures de Jean Reno? Bon ben maintenant fini les rigolades, on se penche sur la vraie Cène, celle peinte par Léonard sur le mur du couvent de Santa Maria delle Grazie de 1494 à 1498. On se penche tellement, qu’on y voit des détails qu’on avait jamais vu, même si on a fait partie des 350 000 visiteurs qui viennent la voir chaque année.

16 milliards de pixels, c’est 1600 fois plus précis que ton appareil photo digital à 10 mégapixels dont tu es si fier, et c’est la résolution que nous offre HAL9000 sur Haltadefinizione.com. Et ça permet aussi de zoomer sans culpabiliser en se demandant si on contribue à la destruction de l’Å“uvre juste en étant là. Tout comme Lascaux qui a finalement été fermé au public, il semblerait que les techniques avant-gardistes utilisées par Léonard pour cette fresque la rendent encore plus fragile et que les visiteurs en accélèreraient sa disparition.

Moi, je veux juste savoir si oui ou non la Joconde avait des sourcils

De Blu de Blu

28 août 2007, posté par Marc

blu.jpg
Image (détail) © Blu, 2005. Pour voir la fresque dans son entier, cliquez sur l’image.

Le Net déborde de cyberbooks de peintres, de graphistes et de designers. De sites qu’on passe trois semaines à charger et qui, la plupart du temps, ne sont que des séries d’images nues posées comme dans une « galerie Â» Flickr.

Dans le monde de l’art contemporain, les places sont chères. L’originalité est de rigueur et celle-ci doit aussi transparaître sur les sites de présentation des artistes qui souhaitent se faire connaître.

Eh bien c’est le cas d’un peintre-dessinateur-illustrateur italien du nom de Blu (!), lequel s’est notamment fait remarquer par le biais de magnifiques fresques peintes en Amérique du Sud dans le cadre du projet Megunica (film documentaire de voyage où le réalisateur, Lorenzo Fonda, a observé l’influence du contexte culturel et social sur le travail de Blu).

Le site officiel de l’artiste (n’essayez pas les blogues — ils ne fonctionnent pas) est tout bonnement magnifique : un modèle de beauté, de sobriété et d’ergonomie. J’adore. Je ne peux donc que vous inviter à convaincre Blu de s’attaquer au mur de béton qui fait face à mon bureau-bibliothèque…

P.-S. Une bande-annonce (un peu gnangnan, je dois l’avouer) de Megunica est disponible sur YouTube.

De l’art d’il y a 15000 ans

23 juillet 2007, posté par Yves

egypt-artwork.jpg
Photo © National Geographic

En 1962, un groupe de chercheurs de l’Université de Toronto avait découvert des peintures et gravures animalières dans le village de Qurta, à 640 kilomètres au sud du Caire, qu’ils pensaient dater du Paléolithique. Mais la communauté scientifique de l’époque avait rejeté cette hypothèse, pensant que l’Europe était le seul « berceau de l’art », et la théorie avait été abandonnée. Plusieurs années et des découvertes d’art préhistoriques en Afrique du sud et en Australie plus tard, les taureaux sauvages de Qurta sont maintenant reconnus comme datant vraisemblablement de la même période que ceux peints et gravés dans les grottes de Lascaux et Altamira.

En plus des peintures déjà découvertes il y a quarante ans, la nouvelle expédition en est maintenant à plus de 160 fresques, sur une surface de plus de 1.6 kilomètre de long et 70 mètres de haut. Et les chercheurs se demandent comment des peuples aussi éloignés ont pu créer des images aussi similaires. Il faut savoir que si Lascaux est surtout connu pour ses peintures, on y trouve surtout des gravures, quasiment identiques à celles de Qurta.

lascaux2.jpg

En parlant de Lascaux, c’est justement à la même époque, en 1963, que les grottes ont été fermées au public pour protéger leurs fragiles peintures des dégâts causés par les visiteurs. Mais si vous n’avez pas le courage d’aller visiter la réplique construite juste à côté de l’original, vous pouvez aller faire la visite virtuelle sur le site web du ministère de la Culture.


Fermer
E-mail It