Archives pour la tagégorie
« hommes »

Leçons de style par les plus grands

27 septembre 2007, posté par Yves

nicholson.jpg
Jack Nicholson – Photo © David Bailey

GQ fête ses 50 ans. Pour marquer l’évènement, ils s’offrent 10 couvertures différentes, chacune avec une photo d’un homme qui a la classe. Pacino, Depp, Nicholson, Connery, Ali… et à l’intérieur, les 50 hommes les plus stylés des 50 dernières années. Mais ça fait belle lurette que tu ne lis plus de magazine papier, alors ils t’ont aussi fait un petit slideshow sur leur site web, avec présentation des mêmes cinquante, et un commentaire à chacun, pour t’aider à être un peu plus classe toi aussi.

connery.jpg
Sean Connery – Photo © Bob Haswell/Express/Getty Images

  • The little things make the man. Notice the cufflinks and the pocket square. But also notice that they’re subdued—white handkerchief, understated links. And the suit, shirt, and tie are also subtle. Look chic, not like a mobster.
  • Don’t try to be someone you’re not. [Woody] Allen has spent a lifetime embracing his oddness, and women have spent a lifetime embracing him.

malcolmx.jpg
Malcolm X – Photo © Eve Arnold/Magnum Photos

  • A polo shirt should be formfitting. Its sleeves should hug your biceps, and its body should fit snugly around your torso.
  • Underdressing is the only sin. You should never be afraid to be the best-dressed man in the room.
  • belmondo.jpg
    Jean-Paul Belmondo – Photo © Benainous-Marchetti/Gamma/Eyedea

    • Every man should own at least one pair of great khakis. And by « great, » we mean slim-cut and flat-front.
    • Personal style isn’t about buying the trendiest labels or most expensive suits. It’s about establishing a look that’s all yours and sticking with it.

    clooney.jpg
    George Clooney – Photo © AP Photo/Antonio Calanni

    • Go gray. Just be sure to keep your hair on the trim side and dress like a gentleman—not a frat boy. You’re no longer in college.
    • Ray-Ban Wayfarers will always be in style. The look worked for Dylan and Ali, it worked for Cruise, and it’s working now for every band on the planet and every fashion-minded guy in town.

    cobain.jpg
    Kurt Cobain – Photo © Juergen Teller/Lehmann Maupin Gallery, NY

    Ça se passe ici: GQ: The 50 Most Stylish Men

    Et si c’est un peu trop old-school pour toi (jolie excuse pour dire que tu n’as pas les épaules pour tant de classe), il y a aussi le numéro « Habits » de Vice Magazine

    Les seins m’en tombent

    3 septembre 2007, posté par Marc

    venus.jpg
    La nascita di Venere (détail), de Sandro Botticelli. Image © Galleria degli Uffizi

    Les lecteurs assidus de LiLeLa auront remarqué que samedi matin, durant quelques heures, une dépêche pondue par mes mains (parfois légères) traitait du rinçage d’œil et de ses bienfaits. En effet, un article déjà ancien (19 mai 2006), paru sur le site Goofigure, avait retenu toute mon attention. Il y était question d’une étude menée en Allemagne par une certaine Dresse Karen Weatherby.

    Selon Goofigure, un article publié dans le respectable et respecté New England Journal of Medicine prétendrait que de reluquer l’anatomie avantageuse de la gent féminine pourrait être bénéfique pour la santé. Le travail du muscle cardiaque et la pression artérielle augmenteraient au moment de la contemplation de ces dames, améliorant du même coup la santé des mâles humains. Selon Goofigure, dix minutes d’un tel exercice équivaudraient à une demi-heure d’exercice physique et prolongeraient sensiblement l’espérance de vie des messieurs.

    J’avais trouvé la nouvelle réconfortante, voire même réjouissante. Cependant, un doute subsistait dans mon esprit, et j’allais vérifier dans les archives du New England Journal of Medicine l’existence de l’article à la source de cette aimable découverte. Grande a été ma déception quand je n’y ai trouvé aucune trace d’une quelconque expérience dirigée par cette soi-disant doctoresse germanophile.

    Du coup, j’ai poursuivi ma petite enquête et suis tombé sur la numérisation d’un article pondu par un certain Jonathan Hayter et portant le titre de An eyeful a day keeps the doctor away (littéralement : « Vous rincer l’œil au quotidien tient votre docteur au loin Â»). Malheureusement, aucune source n’accompagnait cette coupure de presse. Avais-je sous les yeux la copie d’un article scientifique ? — Certainement pas, tant son contenu et sa forme ne correspondaient pas à une publication de ce type. Mais d’où pouvait bien venir ce papier ?

    La vérité allait s’avérer amère. Snopes, un site spécialisé dans la chasse aux rumeurs de tout poil, a répondu à ma question : l’article dont je venais de voir la reproduction provenait de l’un des pires canards à cancans et faussetés que la Terre n’ait jamais portés : Weekly World News, un tabloïd de supermarché qui fait la part belle aux bébés extra-terrestres, aux bigfoots esseulés, à la génération spontanée, à la télékynésie — et j’en passe, et des meilleurs. En résumé, la lie de la lie, un cauchemar de cellulose et de pixels.

    Bref, mea culpa : j’ai, malgré moi, et durant quelques heures, colporté une nouvelle issue de l’esprit dégénéré d’éditeurs en mal d’audience bref, l’immonde sécrétion de vendeurs de papier au kilo(mètre/gramme). Bien que je me sois empressé d’effacer l’article que j’avais commis, je vous devais, cher lectrice, cher lecteur, une repentance en bonne et due forme, une explication circonstanciée qui prouverait, une fois de plus, le sérieux du présent site d’information oblique et décalée.

    Cela dit, Messieurs, ne vous privez pas pour autant de votre sport favori : admirer les courbes de Gauss et les sinusoïdes de nos congénères du beau sexe ne fait aucun mal… sauf au cÅ“ur.

    Le rose, couleur des femmes

    21 août 2007, posté par Marc

    fillesroses.jpg
    Photo : droits réservés

    C’est une question qui m’a toujours turlupiné : les (petites) filles aiment-elles le rose parce qu’on leur achète sans cesse des fringues et des jouets de cette couleur, ou sont-elles victimes d’une entourloupe de Dame Nature ? Eh bien il semblerait que Anya Hurlbert, spécialiste en neurosciences de l’Université de Newcastle, ait trouvé un début de réponse à cette question.

    Dans un article publié récemment dans le journal Current Biology, la scientifique fait état d’une étude menée sur des groupes d’hommes et de femmes qui devaient, pour l’expérience, visualiser mille paires de rectangles de couleur en annonçant à chaque fois leur préférence.

    Il semblerait que le bleu soit une couleur universellement aimée des être humains. Toutefois, la chercheuse émet l’hypothèse que les femmes ont développé une attirance particulière pour les teintes tirant vers le rouge, et ce dans le cadre des spécialisations qui ont pris place au cours de l’évolution humaine.

    La répartition des tâches leur aurait imposé ce penchant, le rose-rouge correspondant en effet à des fruits mûrs et à des visages d’hommes en bonne santé.

    Par contre, comme les hommes étaient à l’origine destinés à la chasse, leur acuité visuelle ne nécessitait que la différenciation des teintes claires et foncées. Dans la broussaille et la nuit, ils devaient repérer un animal et le faire passer aussitôt de vie à trépas. Autant dire que leur vie n’était pas rose.

    Merci Scotsman News


    Fermer
    E-mail It