Archives pour la tagégorie
« intox »

Les seins m’en tombent

3 September 2007, posté par Marc

venus.jpg
La nascita di Venere (détail), de Sandro Botticelli. Image © Galleria degli Uffizi

Les lecteurs assidus de LiLeLa auront remarqué que samedi matin, durant quelques heures, une dépêche pondue par mes mains (parfois légères) traitait du rinçage d’œil et de ses bienfaits. En effet, un article déjà ancien (19 mai 2006), paru sur le site Goofigure, avait retenu toute mon attention. Il y était question d’une étude menée en Allemagne par une certaine Dresse Karen Weatherby.

Selon Goofigure, un article publié dans le respectable et respecté New England Journal of Medicine prétendrait que de reluquer l’anatomie avantageuse de la gent féminine pourrait être bénéfique pour la santé. Le travail du muscle cardiaque et la pression artérielle augmenteraient au moment de la contemplation de ces dames, améliorant du même coup la santé des mâles humains. Selon Goofigure, dix minutes d’un tel exercice équivaudraient à une demi-heure d’exercice physique et prolongeraient sensiblement l’espérance de vie des messieurs.

J’avais trouvé la nouvelle réconfortante, voire même réjouissante. Cependant, un doute subsistait dans mon esprit, et j’allais vérifier dans les archives du New England Journal of Medicine l’existence de l’article à la source de cette aimable découverte. Grande a été ma déception quand je n’y ai trouvé aucune trace d’une quelconque expérience dirigée par cette soi-disant doctoresse germanophile.

Du coup, j’ai poursuivi ma petite enquête et suis tombé sur la numérisation d’un article pondu par un certain Jonathan Hayter et portant le titre de An eyeful a day keeps the doctor away (littéralement : « Vous rincer l’œil au quotidien tient votre docteur au loin »). Malheureusement, aucune source n’accompagnait cette coupure de presse. Avais-je sous les yeux la copie d’un article scientifique ? — Certainement pas, tant son contenu et sa forme ne correspondaient pas à une publication de ce type. Mais d’où pouvait bien venir ce papier ?

La vérité allait s’avérer amère. Snopes, un site spécialisé dans la chasse aux rumeurs de tout poil, a répondu à ma question : l’article dont je venais de voir la reproduction provenait de l’un des pires canards à cancans et faussetés que la Terre n’ait jamais portés : Weekly World News, un tabloïd de supermarché qui fait la part belle aux bébés extra-terrestres, aux bigfoots esseulés, à la génération spontanée, à la télékynésie — et j’en passe, et des meilleurs. En résumé, la lie de la lie, un cauchemar de cellulose et de pixels.

Bref, mea culpa : j’ai, malgré moi, et durant quelques heures, colporté une nouvelle issue de l’esprit dégénéré d’éditeurs en mal d’audience bref, l’immonde sécrétion de vendeurs de papier au kilo(mètre/gramme). Bien que je me sois empressé d’effacer l’article que j’avais commis, je vous devais, cher lectrice, cher lecteur, une repentance en bonne et due forme, une explication circonstanciée qui prouverait, une fois de plus, le sérieux du présent site d’information oblique et décalée.

Cela dit, Messieurs, ne vous privez pas pour autant de votre sport favori : admirer les courbes de Gauss et les sinusoïdes de nos congénères du beau sexe ne fait aucun mal… sauf au cœur.

Le génie, ça ne se commande pas

8 August 2007, posté par Marc

bebeeinstein.jpg
Photomontage © AAAS, 2007

Le président George Walker Bush en a fait l’apologie, et pourtant, il semblerait que les émissions éducatives ayant pour but de rendre ces chères têtes blondes plus intelligentes les… abrutissent.

Selon un article paru hier dans le Los Angeles Times, les programmes tels que Brainy Baby (« Bébé doué ») et Baby Einstein auraient plutôt tendance à réduire le vocabulaire des jeunes spectateurs. Chaque année, des centaines de millions de dollars sont dépensées par les Étasuniens qui espèrent faire de leurs enfants des génies dès la maternité.

Des chercheurs en pédiatrie de l’Université de Washington à Seattle ont mené des investigations auprès de mille parents et leurs enfants dans le but, notamment, de déterminer les connaissances lexicales des bambins.

Selon l’étude publiée par le Journal of Pediatrics, il s’est avéré que 32% des mille gamins suivaient des émissions éducatives et que 17% d’entre eux en regardaient durant plus d’une heure par jour. Cependant, l’Académie américaine de pédiatrie recommande à ses concitoyens de ne pas soumettre les enfants de moins de deux ans à de tels programmes. Raconter des histoires serait bien plus approprié, et les gosses auxquels on lit des contes développeraient bien mieux leur vocabulaire qu’affalés tels des légumes devant le poste de télévision.

À quand des émissions éducatives pour les parents décérébrés ?

Merci Los Angeles Times

Le côté obscur de Google

26 July 2007, posté par Marc

capturelilela.jpg
La capture d’écran d’une recherche sur Blackle

On s’en doutait, les écrans à cristaux liquides consomment bien moins d’énergie que leurs ancêtres cathodiques. Par contre, qui s’était un jour soucié de la consommation respective de chacune des couleurs ? Moi pas, mais le Département étasunien de l’énergie a déclaré que le fuchsia consommait bien plus que le maron, que le rouge dépensait plus d’énergie que son cousin le violet. Et surtout que le blanc dépensait un quart d’énergie de plus que le noir.

De là à se demander quelle serait l’économie d’énergie si Google s’affichait sur fond noir, il n’y a qu’un pas. Selon un article du blogue ecoIron posté en janvier, cela permettrait une réduction de 750000 kilowattheures par année. Depuis, l’idée a fait son petit bonhomme de chemin, puisqu’un nouveau moteur de recherche a vu le jour : Blackle. Mis à part des différences notables dans le résultat des recherches, ce nouveau site, conçu par l’entreprise australienne Heap Media, diffère très peu de Google. Si ce n’est que son fond est… noir.

On peut néanmoins douter du bien-fondé d’une telle opération. En effet, la très grande majorité des écrans disponibles aujourd’hui dans le commerce fonctionnent à l’aide de cristaux liquides, et les tubes cathodiques voient leurs jours comptés, tant les nouveaux écrans sont désormais bon marché et confortables. Or, les écrans à cristaux liquides, qui sont rétroéclairés, consomment la même quantité d’énergie quels que soient les pixels activés. Alors, économie tout de même ? Si, mais plus pour longtemps, car les internautes vont peu à peu tous s’équiper de jolis moniteurs plats.

Alors, Blackle, une sombre histoire promotionnelle ?

Merci Inky Circus

C’est officiel: les Chinois ne mangent pas de carton

19 July 2007, posté par Yves

baozi.jpg

On vous avait parlé il y a quelques jours de cet entrepreneur gastronome pékinois qui vendait des raviolis fourrés au carton de récupération. Et bien il semblerait que tout ça soit du dòngxiāo (sorte de pipeau chinois). Cette histoire fumeuse qui sent bon le gras de porc est déjà démontée dans les news chinoises, japonaises, et australiennes. Et chez LiLeLa, on se lève tôt pour que vous puissiez faire grasse mat’…

C’est un dénommé Zi qui aurait fabriqué ce reportage pour gagner de l’audience. Et on peut dire qu’il a réussi son coup: la police s’est bien intéressée à cette affaire, après que le reportage est passé sur Beijing TV, et que la vidéo a été récupérée un peu partout sur toutes les télés du monde et sur le web. Après enquête, ce n’est pas un vendeur à la sauvette fantôme qu’ils sont allés arrêter, mais plutôt le reporter qui avait créé cette histoire de toutes pièces, justement au moment où toute la planète a les yeux rivés sur la Chine (et en particulier ses conditions de sécurité et d’hygiène).

Alors intox ou intox? Maintenant, c’est à vous de choisir si c’est la version officielle du gouvernement Chinois ou celle d’un journaleux à scandales que vous préférez croire…


Fermer
E-mail It