Archives pour la tagégorie
« café »

Handpresso, le café de ceux dont la coolitude se joue des prises électriques

15 février 2008, posté par Yves

handpresso21.jpg
© Handpresso

Quand on se doit d’être classieux en tout lieu et en toute heure, il y a parfois des petits détails qu’il reste difficile de maintenir parfaitement. On peut s’organiser comme on veut, mais certains éléments de notre vie de dandy inébranlable peuvent être amenés à nous faire soudain cruellement défaut, et ruiner tous nos efforts et notre réputation. Heureusement, la civilisation et la science avancent main dans la main, et c’est une nouvelle élégance qui s’offre enfin à nous sans fausse pudeur…

Je veux parler bien sûr de cet objet qu’ils appellent Handpresso et qui permet de se faire une tasse d’espresso tout en haut d’une montagne ou au milieu d’un désert, là où notre charme prend toute sa valeur et le manque d’électricité fait souvent défaut. Là où on n’a pas toujours envie d’emmener sa Cimbali. Handpresso c’est la victoire de l’homme moderne sur la Nature et sur la femme moderne qui l’accompagne et va bientôt se rendre compte que quand même l’homme moderne a grave la classe.

Quelques coups de pompes pour mettre la chose sous pression, on verse de l’eau très chaude, une dosette (pour polluer et filer des euros aux fabricants de la machine, comme tout homme moderne qui se respecte), et paf tu as un café digne de la terrasse des Deux Magots.

handpresso1.jpg
© Handpresso

Actione, Velocita, Terrore, Suspenso, Romanza, Goblin

5 février 2008, posté par Stahlhelm

Italian Spiderman

Le cinéma italien dans toute la splendeur de sa plus grande époque. 1964 annonçait l’avènement du film le plus influent de l’année 1964 entière : Italian Spiderman, vengeur masqué, bedonant, altruiste, en collants rouges, féministe mais pas trop. Tout un programme aux effluves de bon café du sud.

Alrugo Entertainment Presents: ITALIAN SPIDERMAN: Meet Italian Spiderman, the only thing he likes more than women and booze is smokes and booze, with women on the side. Raised in a flour mill in Palermo, at an early age Spiderman dicovered he could fly, and communicate with animals. He utilised his talents to start a company that perforated sheets of stamps. It went bankrupt in several days. He then took to a life of fighting crime…and snakes. ‘Italian Spiderman’ debuted at the Venice Film Festival in 1964 to rave reviews from the cinema community, famous critic and oil mogul Giordano Del Massi described Italian Spiderman as: « A real tour de france…un sacco di azione » This seminal piece of Italian cinema is credited as one of the most influencial films of the 20th centry and set the benchmark for modern cinema as we know it.

Le meilleur café du monde, c’est de la fiente

31 août 2007, posté par Marc

kopiluwak.jpg
Photo © Sally’s Place

Tantôt, un Ami multimailophile rappelait à ma mémoire putrescente l’origine du meilleur petit noir de la galaxie. Pour ceux qui l’ignorent encore, sachez que la star des cafés ne sort pas de plantations abyssines, mais… du cul d’une civette (vous allez découvrir tout soudain de quoi il retourne).

D’un prix pouvant aller jusqu’à 900 euros le kilogramme, l’un des meilleurs cafés du monde est le Kopi Luwak. Cultivé à Sumatra, Java, aux Philippines ainsi qu’en Inde, ce nectar passe toujours par le même moyen de production, à savoir le tube digestif de la civette palmiste hermaphrodite (Paradoxurus hermaphroditus).

L’animal engloutit (dans son joli museau pointu) les grains de café mûrs et les rejette, à moitié digérés, à l’autre bout de son anatomie. Autrefois, on savait où les civettes s’en allaient rejeter leurs perles et on y récoltait l’or en barre de leurs étrons. Aujourd’hui, on se complique moins la vie en élevant en cage lesdites bestioles et en les gavant de grains de café.

Cela dit, l’origine du nom Kopi Luwak est indonésienne, kopi signifiant simplement « café Â» et luwak étant le nom de l’animal qui prête si volontiers son anus à ces plaisirs de bouche.

Le Kopi Luwak est principalement vendu au Japon et aux États-Unis. Attention, si vous êtes prêt à débourser plus de trente euros pour une tasse de ce breuvage, c’est bien la preuve qu’on peut vous faire avaler n’importe quoi, y compris de la m…

Merci Andrej

La peur au ventre

22 août 2007, posté par Stahlhelm

L’Exorciste
L’Exorciste, 1973.

Scary For Kids, voilà encore un site que jamais plus je n’irai consulter de ma vie entière. « Mais pourquoi, M. Casque d’Acier ? » me demanderez-vous d’une voix aussi condescendante que fluette. Je vous répondrai instantanément que c’est parce que les criminels qui se cachent derrière cette abomination de la nature pixélisée sont tout simplement des menteurs de la première heure.

Linda Blair
L’horrible Linda Blair à l’époque de L’Exorciste II, circa 1977.

Scary For Kids (Frayeurs d’enfants, ou plus litéralement « Effrayant pour les enfants ») porte effectivement très mal son nom. Jamais, ô jamais !, je n’oserais montrer ce site à ma fille, et encore moins à son père, tellement les vidéos, photos, jeux et autres films peuplant cette vitrine putride de nos peurs primordiales sont révélateurs d’horreurs dont il vaut mieux taire le nom.

Ma section préférée ? Scary Pop Ups, dont voici un sympathique extrait:

Une boisson cafféinée et hop ! tu te sens mieux

Au fait, je vous disais qu’au Japon il était de notoriété publique que ce genre de frissons rafraîchissaient nos petits corps estivaux souffreteux. Et bien, apparemment c’est vraiment vrai. La télévision japonaise l’a dit la semaine dernière. Ben si.

Merci The Presurfer.


Fermer
E-mail It